Conférence : S N S M

Conférence du Jeudi 20 janvier 2022 , 14 heures, au Roudour

Présentée par Frédéric Maurice, Vice-Amiral, délégué départemental de la SNSM pour le Finistère

Plan de la conférence

       Rétrospective historique (le sauvetage en mer, des origines à nos jours)

  • SNSM :
    • origines
    • statuts et organisation
    • aspects ‘personnel’
    • aspects ‘matériels et moyens’
    • accomplissements et résultats
    • défis du futur

Le Conférencier 

– Vice-amiral (2e section).
  • Sous-marinier de 1977 à 1985 (sous-marins classique et nucléaire).
  • Surfacier (3 commandements à la mer, dont un chasseur de mines – officier de manoeuvre de porte-avions  – 4 armements (premiers équipages de bateau) – Naval War College à Newport (RI) aux USA en 1990/91 – chef de programme de la réintégration dans la capacité de commandement militaire de l’OTAN (High Readiness Force – Maritime) (2002-2005) – Chef d’état-major de la Force d’action navale (2005-2006).
  • ALPACI (Commandant des forces maritimes du Pacifique – Commandant supérieur des forces armées en Polynésie française) de 2006 à 2008.
– Cadre opérationnel dans l’industriel (directeur de la branche ‘neutronique’ de SODERN) 2008-2012
– Délégué départemental de la SNSM du Finistère de 2013 à 2019 (bénévole).

 

Le transhumanisme

Conférence du jeudi 13 janvier , 14heures , à Langolvas

Le transhumanisme

De l’homme réparé à l’homme augmenté
François Loth, docteur en philosophie, enseignant et chercheur associé à
l’université de Rennes 1

Le rôle de la technique se présente comme une « amélioration » de nos conditions de vie. Personne, par exemple, ne s’oppose aux progrès de la médecine qui permettent une augmentation continue de notre
espérance de vie. Mais la technique peut-elle tout réparer ? Si oui, est-il désirable de vivre mille ans ?
À ces questions, jadis étranges, la révolution biotechnologique, associée à l’utopie transhumaniste, leur donne aujourd’hui un sens. En effet, il se pourrait qu’au-delà de la recherche d’une vie en bonne santé,
ce soit l’amélioration des performances du corps et du cerveau que la révolution technologique rend possible. Mais jusqu’où l’homme doit-il pousser sa capacité à se modifier ? Sommes-nous en train de réaliser ce que seuls les dieux étaient supposés pouvoir faire : créer la vie, modifier notre génome, reprogrammer notre cerveau, euthanasier la mort ? Est-ce que tout ce qu’il sera techniquement possible de faire pour nous améliorer devra être un jour réalisé ?

Colette, une artiste en liberté

Conférence 6 janvier 2022

14h à Langolvas

Colette, une artiste en liberté

par Olivier Macaux, docteur en lettres modernes

Il est longtemps resté de Colette la légende d’une égérie scandaleuse de la Belle Epoque. Elle a dû pourtant lutter pour s’imposer comme une écrivaine à part entière, ne vivant le succès de la série des Claudine que dans l’ombre de son époux Willy. Sa vie sentimentale agitée, ses expériences professionnelles variées (critique musical, mime, actrice, etc.) l’ont aguerri au point d’écrire, non par nécessité, mais pour gagner sa vie et devenir indépendante. Dès Les Vrilles de la vigne (1908), Colette trouve ce ton inimitable fait de sensibilité, de lucidité et d’ironie. A partir de 1920 et la parution de Chéri, s’ouvre l’ère des œuvres majeures. Du Blé en herbe (1923) à Sido (1929), Colette dresse un portrait impitoyable de l’amour et de la vieillesse et revient aux racines de l’enfance. Nous évoquerons l’œuvre et la vie de cette artiste unique éprise avant tout de liberté.

Voyage imaginaire en Irlande , Deuxième partie

Conférence du Jeudi 16 décembre 2021 , 14 heures , à Langolvas

 

Voyage imaginaire en Irlande
Deuxième partie : de la cale aux émigrants à la fête de la St Patrick.

par Emmanuel Lemare
Interprète du patrimoine naturel et culturel, guide-conteur
Concertiste, chanteur et récitant bilingue

L’Irlande : ses racines gaéliques et ses monastères prestigieux, ses lacs et tourbières
peuplés de fées et de cerfs géants, sa géographie magnifique et son histoire
douloureuse, ses liens méconnus à la France, son sens de la fête, ses écrivains et
poètes…
Déjà invité pour la première partie de son « Voyage imaginaire en Irlande »,
Emmanuel Lemare, conférencier-musicien, présente la deuxième partie du voyage :
De la cale aux émigrants à la fête de la St Patrick.
On y découvrira l’exil des Irlandais vers la France de Louis XIV, la Grande Famine
des années 1840 et l’émigration vers le nouveau monde, les rebellions du 20ème
siècle et la paix courageuse…
Avec aussi des thèmes intemporels, la convivialité et l’humour, la profusion poétique
et littéraire comme avec WB Yeats, évoqué en français et en anglais, sans oublier la
musique et le chant entrelacés pour le plaisir du public.
Durée 1h30, suivie d’un échange avec les participants.

L’intervenant – Emmanuel Lemare
• Conférencier et guide touristique patrimoine et nature
• Concepteur-rédacteur en interprétation, patrimoine et sciences de la
nature.
• Conteur, narrateur, récitant bilingue français-anglais
• Concertiste, professeur de uilleann pipes et flûte à bec, chanteur bilingue.
Quelques références :
-Conférencier invité par de nombreuses UTL : Malestroit, Josselin, Concarneau,
Fougères, Bordeaux, Royan, Laigle…
-Label « Expérience Bretonne » – Comité Régional du Tourisme pour sa Balade
contée et enchantée (OT Pays de Redon).
-Invité intervenant au Congrès de la société des Poètes et Artistes de France
-Lauréat de la Bogue d’Or comme musicien (chant accompagné) et chanteur a
capella (Prix de la Ville de Redon)
-Lauréat du « Bravo Trad Mag » pour ses deux CD Hear the Wind Blow et l’Ile d’Innisfree.

La Psychologie du Père Noël

Conférence du jeudi 9 décembre 14 heures de l’UTL du Pays de Morlaix à Langolvas

conférencier :     Yann Lukas  , journaliste-écrivain

La Psychologie du Père Noël

 

Journaliste, écrivain et plasticien, Yann Lukas a créé à Lorient un café-philo qu’il a animé pendant douze ans. C’est dans ce cadre qu’il s’est intéressé au Père Noël, en imaginant cette vraie-fausse psychanalyse.

Si le vieux bonhomme n’existe que depuis deux cents ans, Noël et le solstice d’hiver ont été dès l’Antiquité une période de rituels autour de l’enfance. Comment ces pratiques ont évolué à travers le temps, comment le Père Noël a supplanté Saturne, Odin et saint Nicolas, comment la consommation de masse et la publicité ont stéréotypé son image, ce sera le sujet des conférences de l’Université du Temps Libre.

Yann Lukas est l’auteur d’une vingtaine de livres, en majorité consacrés à la matière de Bretagne. Derniers parus : « Bretagne Anti Guide », « Je suis breton mais je me soigne », « Les mots celtes clandestins » et « Dictionnaire insolite de la Bretagne ».

EXISTE-T-IL UNE CRISE DU LIEN SOCIAL ?

Conférence du jeudi 2 décembre 2021 , 14 heures, à Langolvas

présentée par Alain DARRE , Maître de conférence à Rennes 1

 

EXISTE-T-IL UNE CRISE DU LIEN SOCIAL ?

Résumé :
Confrontée à l’affirmation de l’individualisme, comment notre société
peut-elle maintenir ces liens de solidarité collective qui en font un ensemble
cohérent ? Questionner la place du travail dans la socialisation des individus,
le rôle de l’État à travers la détermination de son niveau d’intervention et les
mutations de la structure familiale permettront d’éclairer les débats
contemporains quant à la nature et aux évolutions prévisibles du lien social.

Plan de l’intervention
Introduction : des indicateurs convergents autour d’un questionnement
du lien social.
1/Travail et lien social
– Le modèle d’intégration par le travail et sa remise en cause
– Le travail en débat
2/ État et lien social
– L’État providence dans tous ses états
– L’État et l’intégration à la française
3/ Famille et lien social
– Famille et solidarité
– Institution familiale et valeurs familiales
Conclusion : nouvelle société, nouveaux individus, nouveaux liens
sociaux ?
                                  Alain Darré

Le secret de la porcelaine

Conférence du jeudi 25 novembre 2021 , 14 heures, à Langolvas

                 présentée par Géraldine Guérin, guide conférencière, médiatrice culturelle à Lorient

Le secret de la porcelaine
Le secret de fabrication des porcelaines, délicats objets vitrifiés
à la blancheur immaculée, est jalousement gardé par les Chinois
pendant plus d’un millénaire. A partir du XVIe siècle, une partie
de cette production de masse est destinée à l’exportation vers
l’Europe. L’adaptation par les Chinois des motifs et des formes
afin de répondre aux goûts des occidentaux donnent naissance à
des objets métissés pour le moins étonnants.

Pestilentiae – conférence du 18 novembre 2021

Conférence présentée le 18 novembre 2021 par :

Jean Baptiste Seigneuric, médecin stomatologue et écrivain

Il y a exactement 300 ans, une autre épidémie,

La grande peste de Marseille en 1720

Pestilences

ROMAN HISTORIQUE

Le nouveau roman historique de Jean-Baptiste Seigneuric renaît dans une seconde version aux éditions Oeil Critik (Plestin-les-Grèves). Il se déroule à Marseille durant la grande peste de 1720. Documentée avec précision et dans le plus grand respect des événements, cette fresque héroïque n’est pas sans rappeler, par de nombreux aspects, la crise sanitaire qui sévit actuellement.

Même si, fort heureusement, l’actuelle pandémie Sras-COVID 19 n’a pas pris des proportions identiques, il est intéressant de rappeler avec ce parallèle, les leçons que nous offre l’histoire à travers les siècles. Retard de prise en charge, incompréhension des médecins, conflits d’intérêts, mesure d’isolement et de contrôle sanitaire, toutes ces similitudes nous donnent à réfléchir par les troublants échos du passé.

Ce roman a reçu en février 2020, le prix Cultura/Librinova à l’occasion du salon du livre d’Avignon, l’Autre Festival. Son auteur, Jean-Baptiste Seigneuric est médecin stomatologue, romancier et éditeur récemment installé dans le Finistère.

Résumé : Le 25 mai 1720, le navire Grand-Saint-Antoine regagne Marseille de retour des Échelles du levant. Quelques semaines plus tard, les germes d’une épidémie redoutable répandent la mort dans la cité. Bientôt, la peste emporte plusieurs centaines de victimes chaque jour. Après l’incompréhension, vient l’horreur devant une épidémie inflexible, face à une médecine impuissante et débordée.

La quarantaine est déclarée, mais déjà le fléau déborde les portes de la ville…

Où va nous mener l’Intelligence Artificielle ?

Conférence du jeudi 1ier octobre à 14h à Langolvas

      avec Monsieur Georges Mittaut, Ingénieur honoraire Télécom

L’objet le plus performant et le plus complexe de l’univers c’est notre cerveau où des dizaines de milliards de neurones interconnectés produisent notre remarquable intelligence.
Mais une forme d’intelligence artificielle se développe rapidement sur toute la planète, en n’hésitant pas à simuler nos réseaux de neurones. Plusieurs milliards d’humains sont déjà forts demandeurs. Cela ne peut donc que conduire à une accélération de ces réalisations qui font déjà des exploits (jeux comme les échecs ou Jeopardy où les meilleurs humains se font battre, dialogues donnant l’illusion de parler à un humain, robots, recherches sur Internet, smartphone, GPS, traductions automatiques, conduite automobile automatisée…).
Selon des scientifiques solides et assez nombreux, le développement de l’intelligence artificielle va probablement progressivement atteindre puis dépasser le niveau du cerveau humain. Cela soulève une multitude de questions fondamentales : l’intelligence artificielle va-t-elle bouleverser l’homme ? N’y a-t-il pas des risques pour l’humanité avec ces robots qui pourraient devenir plus intelligents que nous ?

 

OU VA NOUS MENER L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ?

L’évolution rapide des technologies électroniques et informatiques -avec le marché devenu totalement mondial est la base du développement fulgurant d’Internet, du GPS, des smartphones avec leurs multitudes d’applications…Quel que soit leur pays d’origine, les humains apprécient et foncent sur ces nouveaux services où sont incorporées de plus en plus des intelligences littéralement artificielles.

Mais où sont les limites ? Va-t-on être dépassé ? Va-t-on s’arrêter ? N’y a-t-il pas des risques importants derrières ces technologies ?
L’humanité a fait des progrès fantastiques grâce à son intelligence. Les animaux ont certes aussi parfois des capacités intelligentes remarquables (migration, vie collective très élaborée des abeilles…), mais seul l’humain a un tel niveau de capacités mentales dont il bénéficie fortement, par exemple avec les progrès gigantesques du domaine de la santé. Constatons cependant que des impacts négatifs monstrueux existent aussi : les guerres, l’épuisement des ressources naturelles, la pollution.
CERVEAU ET INFORMATIQUE
Le cerveau humain fait moins d’un kilo et demi, mais c’est sans nul doute l’objet le plus performant et le plus complexe de l’univers ! On est encore loin de bien le comprendre, même si les fondements se clarifient : près de 100 milliards de cellules particulières appelées neurones, communication des neurones entre eux (pour un neurone jusqu’à 10 000 « amis » au sens Facebook !), modes de communication chimiques et électriques assez largement compris. Mais le fonctionnement de la capacité d’apprendre, de raisonner, de mémoriser, de bénéficier d’une grande plasticité cérébrale… sont des domaines fantastiques encore largement dans l’ombre.
L’architecture informatique permettant aujourd’hui de fournir des services de plus en plus élaborés repose sur :
 Unité arithmétique et logique : exécute les opérations de base,
 Unité de contrôle : enchaîne les opérations,
 Mémoire : stocke à la fois les données et le programme qui pilote l’unité de contrôle,
 Entrée / Sortie : communication avec le monde extérieur.
Des analogies importantes d’architecture existent entre un tel ordinateur et le cerveau : les composants de base sont simples et ont deux états possibles (porte logique 0/1, neurone excité/non excité), les composants reçoivent en entrée l’état d’autres composants (formant ainsi un réseau très complexe), la sortie dépend des entrées présentées à certains composants. Mais les différences sont gigantesques :
 Complexité : il y a beaucoup moins de portes dans l’ordinateur que de neurones dans le cerveau,
 Capacités nouvelles : le cerveau progresse seul (adaptation, apprentissage), pas l’ordinateur,
 Vitesse : l’ordinateur est de l’ordre du million de fois plus rapide que le cerveau,
 Comprendre le fonctionnement : c’est 100% pour l’ordinateur… et pas grand-chose pour le cerveau,
 Mémoire : elle est distribuée dans le cerveau, centralisée dans l’ordinateur,
 Traitement : intégré avec la mémoire et en parallèle pour le cerveau, séparé et en série pour l’ordinateur.
Il faut rappeler que l’informatique bénéficie de la loi de Moore : le nombre de transistors des microprocesseurs sur une puce de silicium double tous les deux ans. Cela fait pas mal de doublements successifs depuis 1975 !
Cette croissance exponentielle complétée par des logiciels de plus en plus complexes- nous dote aujourd’hui de belles réalisations matérialisant très concrètement tel ou tel service intégrant des comportements intelligents.
Des réseaux de neurones artificiels imitant dans leurs grandes lignes les réseaux biologiques ont vu le jour il y a déjà une cinquantaine d’années. Ils ont végétés pas mal au début (« Perceptron »), mais depuis quelques années ils font des exploits avec l’apprentissage profond (« deep learning ») qui simule des millions de neurones.
BELLES RÉALISATIONS
Voici quelques belles réalisations illustrant l’incorporation d’intelligence dans les solutions :
 En 1950, Alan Turing -mathématicien anglais- annonça que vers l’an 2000 une machine pourrait, dans une discussion avec un humain, se faire passer pour un être humain (machine dotée donc d’une intelligence artificielle). Le test de Turing n’a pas encore été passé avec succès, mais les agents conversationnels fleurissent, les progrès sont permanents : voir par exemple Siri de Apple ou Cortona de Amazon qui font très bien la reconnaissance vocale et la compréhension, et répondent à vos questions ou vos besoins !
 En 1997 le champion du monde d’échec (Gary Kasparov) joue contre l’ordinateur IBM Deep Blue et se fait battre. Il est maintenant possible d’acquérir pour son propre ordinateur le logiciel de jeu d’échec Fritz (version 14, environ 70 €). La version 10 avait déjà en 2006 battu le champion du monde Vladimir Kramnik,
 En 2011, aux États-Unis la solution informatique Watson d’IBM bat nettement deux des plus grands
champions du jeu télévisé Jeopardy (le « Question pour un champion » américain),
Il faut compter en milliards !
 En 2015 et 2016 les meilleurs joueurs mondiaux du jeu de go sont battus par Alphago, logiciel de la société DeepMind (propriété de Google qui travaille sur l’intelligence artificielle).
RECHERCHES ACTUELLES
Les axes de recherche et de développement incorporant de l’intelligence dans une multitude de services sont nombreux. Ils sont très encouragés par tous ces humains qui se régalent de téléphones portables, de tablettes, de GPS, de multiples services Internet… Dit autrement, l’intelligence est de plus en plus présente dans tous ces objets ou services et ça se vend très bien ! Quelques exemples révélateurs de l’expansion en cours :
 Voiture sans chauffeur : Google est très actif depuis quelques années, mais c’est maintenant tous les
constructeurs qui sont à fond dans cette direction. Cela aboutira d’ici peu d’années à la commercialisation de
voitures autonomes (faisant tout le nécessaire seules, et avec moins d’accident que les humains),
 Révolution médicale : l’insertion de matériel électronique dans le corps humain pour pallier les défauts a déjà fait des exploits (pace maker, implants cochléaires permettant à des sourds d’entendre à nouveau…),mais bien des axes vont aboutir à des progrès considérables : rétine artificielle, système autonome fournissant des capacités de marche naturelles lorsque les membres inférieurs n’en sont pas capables…
 Robots : il s’agit d’appareils conçus pour rendre tel ou tel service dans le domaine industriel, scientifique,
domestique, militaire… Ainsi par exemple Asimo (Honda) est un robot construit à l’image d’un être humain qui continue de progresser, Boston Dynamics réalise des robots quadrupèdes d’intérêt militaire…
Le cerveau artificiel est une perspective à moyen terme époustouflante. Citons quelques projets majeurs :
 Human Brain Project est financé à hauteur de 1 milliard d’euros sur 10 ans par la communauté européenne pour modéliser un cerveau humain et le simuler sur ordinateur : plus de 100 institutions avec des centaines de scientifiques de différentes disciplines, le tout piloté par l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne,
 Projet Synapse : sur financement militaire (DARPA), il s’agit de reproduire certaines fonctions cognitives et capacités propres au cerveau humain. IBM a annoncé en août 2014 une puce électronique de seconde génération représentant 1 million de neurones et 256 millions de synapses,
 Google Xlab est le centre de recherche de Google (une centaine de projets). Les ambitions mondiales de Google sont énormes, exploitant à fond diverses formes de l’intelligence artificielle,
 Facebook utilise énormément les réseaux artificiels de neurones pour faire de la reconnaissance d’objets, de visages et en faire bénéficier ses utilisateurs (services non disponibles en Europe en 2016).
APRÈS-DEMAIN
Selon des scientifiques solides et nombreux (Ray Kurzweil, Laurent Alexandre, Stephen Hawking…), le
développement de l’intelligence artificielle et la capacité à progressivement atteindre et dépasser le niveau du cerveau sont on ne peut plus fondés. Le livre de 600 pages Humanité 2.0 de Ray Kurzweil (devenu fin 2012 responsable de l’ingénierie chez Google !) argumente fortement sa vision avec la croissance exponentielle déjà largement observée. Pour lui, en 2029 l’intelligence artificielle va dépasser l’intelligence humaine. Les termes de singularité et transhumanisme reposent sur cette vision et sont l’objet de plusieurs livres solides de différents analystes. La société est déjà largement façonnée par les technologies de l’information, et l’explosion se produit de plus en plus vite dans toutes les directions : organisation du travail, éducation, santé, réseaux sociaux, mondialisation, poids des multinationales, robotique, « big data », exercice de la démocratie, etc. Tout se chiffre déjà en milliards ! Les questions qui en résultent sont absolument déterminantes pour le futur de l’humanité :
 Où est la limite finale des ordinateurs ?
 L’intelligence artificielle va-t-elle bouleverser l’homme ?
 Pourrons-nous repousser notre mort ?
 Les risques de l’intelligence artificielle sont-ils correctement estimés ?
 N’y a-t-il pas aussi d’énormes risques éthiques ?
 Comment réglementer tout cela ?
CONCLUSION
Robotique et intelligence artificielle vont devenir de plus en plus évolutionnaires et autonomes. L’aboutissement du cerveau artificiel pourrait peut-être même un jour conduire à une domination du monde et nous pourrions devenir des marionnettes au service de ces machines plus malignes que nous. Ces risques considérables pour l’humanité seront-ils mieux maîtrisés que les autres grands risques (réchauffement climatique, pollution, biodiversité, réduction des ressources…), risques qui illustrent l’incapacité humaine à faire vivre de puissantes règles mondiales qui semblent pourtant indispensables sur ces sujets ? Une bifurcation de l’humanité vers d’autres fondements que l’individualisme, par exemple en plaçant l’humain plutôt que la finance au centre de tout, pourrait réduire les risques. C’est en tout cas le type d’idées évoqué par des personnalités célèbres comme Jacques Attali ou Joël de Rosnay

Les arcanes de la P.J. et la Section Recherche

Conférence du jeudi 12 mars

 

Les arcanes de la P.J. et la Section Recherche

par M Jean Paul Mauguen, O.P.J. en retraite, ex-directeur de la section recherche de la gendarmerie de Rennes.

 

 

 

1) ORGANISATION JUDICIAIRE FRANCAISE

L’organisation des juridictions françaises repose sur plusieurs principes (droit d’appel, impartialité…) qui garantissent le respect des libertés fondamentales. Les juridictions se répartissent en  deux  ordres  : un ordre judiciaire et un ordre administratif.

Lire la suite

Amazones, nomades et mystiques: Isabelle Eberhart, Alexandra David-Niel….

Conférence du  5 mars  

AMAZONES NOMADES ET MYSTIQUES

par Mme Yvette Rodallec, agrégée de lettres et écrivain.


« Un droit que bien peu d’intellectuels se soucient de revendiquer, c’est le droit à l’errance, au vagabondage. Et pourtant, le vagabondage, c’est l’affranchissement, et la vie le long des routes, c’est la liberté. »  Isabelle Eberhardt

Sous ce titre ont été  évoqués les parcours de quatre femmes hors du commun : Isabelle Eberhardt, Alexandra David-Néel, Odette du Puigaudeau, Ella Maillart.
Voyageuses intrépides, auteures de talent, elles sortent des sentiers battus par les vies menées, les voyages entrepris, les quêtes accomplies. Elles furent de détonantes et singulières voyageuses. traversant les déserts à la recherche de nouveaux horizons dans une perpétuelle quête de soi.

Bibliographie sommaire
Lire la suite

Les musiciens espagnols de la Génération 1898 et plus

ou

Les compositeurs espagnols

fin du XIXè siècle – début du XXè siècle
et leur influence sur l’Europe

conférence du 13 février 2020 

par Guillaume Kosmicki ,  musicologue  

 

À la fin du XIXe siècle, la musique savante espagnole renaît de ses cendres. Issue de l’éveil d’une conscience nationale, en langue nationale, nourrie de la richesse des folklores du pays (séguedille, bolero, jota, flamenco…) collectée notamment par Felipe Pedrell, elle envoûte le monde et tout particulièrement la France, où de nombreux compositeurs se laissent influencer par son souffle exotique et sa fraîcheur, parmi lesquels Lalo, Chabrier, Bizet, Saint-Saëns, Debussy et Ravel.

Les principaux compositeurs : Lire la suite

Les Jésuites : les Hussards noirs du Vatican

Les Jésuites : les Hussards noirs du Vatican

Conférence du 6 février

par Monsieur François Yven, professeur de Lettres

(avec la collaboration technique de Jean Le Guillou)

 

 

 

Le  XVe siècle est un siècle de foisonnement de réalisations architecturales et d’inventions (Léonard de Vinci), mais aussi un essor du commerce, de guerres (guerre de Cent Ans, guerres d’Italie), d’expansions et de ruptures (prise de Constantinople puis Inquisition espagnole), de nouvelles questions (avec le développement de l’humanisme chrétien) ainsi que des bouleversements religieux .Il marque une nouvelle connaissance du monde, surtout avec la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. Entre 1490 et 1500 se côtoient Christophe Colomb, Vasco de Gama, Magellan, Copernic, Erasme, Machiavel, Michel Ange, Rabelais, Luther et ..Ignace de Loyola

Le Vatican des Borgia, Médicis et Farnese est un cloaque et dans cette ambiance délétère va naître le projet jésuite.

I DE LA FONDATION DE LA SOCIETAS JESU (Compagnie de Jésus)

a) le fondateur : Ignace de Loyola Lire la suite

Le microbiote : une révolution dans la médecine

Le microbiote : une révolution dans la médecine

conférence du 30 janvier 2020

présentée par Geneviève Héry-Arnaul, bactériologiste CHU de Brest

“Toute maladie commence dans l’intestin” – Hippocrate

« La technologie modifie les prospectives scientifiques alors que l’observation induit des évolutions scientifiques. » Karl Popper 2002

Le microbiote correspond à l’ensemble des micro-organismes peuplant un microbiome. Le microbiote humain comprend les bactéries, virus, champignons (levures), archées et autres micro-organismes, présents sur ou dans le corps humain

I MEDECINE ET AVANCEES TECHNOLOGIQUES

A) études des microbes et microscopes

Inventé au 17ème siècle, le microscope a permis les travaux sur les bactéries pathogènes (choléra, tuberculose) de Pasteur, pionnier de la microbiologie et de Koch, l’un des fondateurs de la bactériologie au 19 ème siècle

B) microbiote et séquençage haut débit NGS (« stéthoscope moléculaire») : changement de paradigme

D’abord appliquée au séquençage de l’ADN du génome humain, cette technique a permis à partir de 2008 de découvrir la richesse et la biodiversité microbienne : le coût et la durée du séquençage ayant fortement chuté en 20 ans (13 ans pour 1 jour, 3 mds de $ pour 1000 $ ) Lire la suite

Le Paris du Baron Haussmann

Le Paris du Baron Haussmann vu par les impressionnistes

 jeudi 16 janvier

 

 

 

par Madame Virginie FOUTEL, historienne de l’art

 

1 le Paris d’Haussmann

Au milieu du XIXe siècle, le centre historique de Paris se présente à peu près sous le même aspect qu’au Moyen Âge : les rues y sont encore étroites, peu éclairées et insalubres.

Louis-Napoléon Bonaparte , en exil à Londres de 1846 à 1848 y a découvert une grande capitale pourvue de grands parcs et de réseaux d’assainissements et un pays transformé par la révolution industrielle.

 

Devenu empereur, voulant faire de Paris une capitale aussi prestigieuse que Londres Napoléon III charge le Baron Haussmann , préfet de la Seine de 1853 à 1870, pour diriger les transformations de la ville avec pour objectif de faire de Paris le pendant laïc de Rome la catholique. Lire la suite

Missions et actions d’une ONG

Missions et actions d’une ONG

Conférence du 23 janvier 2020 

par Jean Jacques PELLE , enseignant, délégué régional du GREF

Agir au sein d’une ONG, ici et (ou) là-bas.
Mon abécédaire d’un petit bout de l’Afrique

L’Afrique est (encore !) en ce moment au cœur de l’actualité : « élections » en Algérie, situation très critique en Afrique de l’Ouest, en Afrique Centrale (Centrafrique) .., troubles dans de nombreux pays autrefois fortement attachés à la France et qui éprouvent de grandes difficultés à surmonter la pauvreté, les divisions, à vaincre la corruption des élites.
Il ne s’agit pas, à l’occasion de cette intervention, de proposer une analyse historique et géopolitique n’étant ni historien ni spécialiste de géopolitique.

Il s’agit, à la lumière de ma modeste expérience, de présenter dans un premier temps le GREF (Groupement des Educateurs sans Frontières), ONG intervenant dans de nombreuses régions du monde, mais majoritairement en Afrique, puis dans un second temps de proposer quelques illustrations des actions menées avec cette association en Centrafrique, pays d’Afrique centrale secoué depuis de nombreuses décennies par des conflits de diverses natures.
Je souhaite également présenter une action originale de solidarité internationale dont l’initiative revient à un groupe de professeurs et d’élèves du collège du Château, à Morlaix, le club REO. Echanges entre élèves, voyages au Burkina Faso, découverte par les petits bretons d’une réalité aux antipodes de leur quotidien, construction d’une Lire la suite

Nathalie Le Mel

Nathalie Le Mel, (1826-1921), une Bretonne dans la tourmente de la Commune, déportée en Nouvelle-Calédonie.

par Anne Guillou

 

Nathalie Duval, fille d’un ouvrier corroyeur. naît le 26 août 1826, à Brest, Sa mère tient un débit de boisson qui sera, pour l’enfant, un lieu d’apprentissage des malheurs des pauvres.

Elle découvre, à travers les récits des hommes et des femmes du peuple, la misère du monde du travail. Ses parents lui donnent une bonne instruction. À dix-neuf ans, elle se marie avec Adolphe Le Mel, ouvrier relieur.

En 1849, ils quittent Brest pour ouvrir une librairie à Quimper. Trois enfants naissent de leur union . Elle est signalée comme une grande lectrice de journaux socialistes . Son affaire périclite. Lire la suite

Voyage imaginaire en Irlande

Voyage imaginaire en Irlande

Conférence musicale  du 19 décembre 2019 , 14h, à Langolvas

par Emmanuel Lemare, conférencier interprète du patrimoine

 

Entrelaçant récit historique, approche scientifique et conte, la conférence vous propose d’embarquer en imagination pour l’Irlande  : pays des moines navigateurs et des bardes gaéliques, des écrivains foisonnants et de l’histoire douloureuse, des danses joyeuses et des vertes collines.

Un air de circonstance, interprété en direct par le conférencier, illustre un épisode historique. Un conte fait chanter le peuple des fées, une explication géologique éclaire les tourbières d’une lumière nouvelle. Au détour d’un pub, on savoure la verve des irlandais et un poème de Yeats fait vibrer le mystère des mégalithes….

 

 

Le théâtre de Tchekhov


 

Le théâtre de Tchekhov

Conférence du 12 décembre 2019 à Langolvas

par  Mr Olivier Macaux , docteur ès lettres

 

C’est avec la représentation d’Ivanov en 1887 qu’Anton Tchekhov acquiert son statut de dramaturge. A travers l’évocation de ce personnage désabusé et velléitaire, le héros tchekhovien apparaît déjà dans toute sa complexité, oscillant entre le ridicule et l’émotion. L’art théâtral de Tchekhov se révèle dans le basculement incessant entre comédie et tragédie.
Nous aborderons les débuts de Tchekhov, les pièces en un acte (de L’Ours aux Méfaits du tabac) et, bien sûr, la tétralogie de la maturité qui comprend La Mouette (1896), Oncle Vania (1897), Les Trois Sœurs (1901) et La Cerisaie(1904), en tentant de montrer les ressorts de cet art dramatique si subtil : l’imbrication d’un tragique existentiel et d’un tragique social, une expression lyrique associée à une profonde intériorisation psychologique et l’originalité de la forme dramatique, déjouant les codes scéniques traditionnels.

 

La résistance en Pologne pendant la guerre 39-45

La résistance en Pologne pendant la guerre 39-45

par Mme Elisabeth Sledziewski , agrégée en philosophie

L’histoire de la Pologne est-elle connue en France ? L’histoire de la Résistance du peuple polonais au nazisme n’est-elle pas tombée dans les neiges de l’oubli  ?

Le devoir de mémoire (si cher aux Français) ne devrait-il pas s’appliquer à l’égard de cet ancien allié ?

 

Présentation de la conférence
« Quatre-vingts ans après la double invasion de l’automne 1939, le calvaire du peuple polonais pendant la Seconde Guerre mondiale et son rôle exceptionnel dans la résistance au nazisme méritent d’être remis à l’honneur. Elisabeth G. Sledziewski, fille de résistant polonais et auteure de Varsovie 44, récit d’insurrection (Autrement, 2004), rouvre ce tragique dossier

I LA POLOGNEquelques rappels historiques

a) avant 1918
La République des 2 nations (Pologne-Littuanie) créée en 1569 succombe à sa 3ème partition en 1795 (démantèlement opéré par la Prusse, l’Empire russe et l’Autriche). Pays essentiellement agricole ne prenant pas part au développement naissant de l’industrie en Europe.
Du congrès de Vienne à 1918, ne subsiste que le Duché de Varsovie

Lire la suite