Où va l’autorité ?

Conférence du jeudi 10 mars 2022 14 heures à Langolvas

animée par Roland Le Clézio, agrégé en philosophie

L’autorité traverse aujourd’hui une crise générale et profonde qui touche la famille, l’école, la société, la politique et même la science. La crise est manifeste, en particulier, dans le domaine de l’éducation. L’autorité y est nécessaire, mais elle s’oppose aux aspirations à plus de liberté de la jeunesse contemporaine, qui lui reproche de ne produire que de la soumission. Elle est manifeste également dans le domaine social et politique. Les idées dominantes et les modes de vie de nos sociétés mettent en avant la liberté et l’égalité, si bien que nous supportons difficilement les décisions de ceux qui sont en position de diriger (une entreprise, l’Etat…). Toutes ces difficultés exigent d’abord un diagnostic : De quoi parle-t-on exactement ? Qu’est-ce que l’autorité ? Faut-il la distinguer du pouvoir, et si oui comment ? Ensuite, pourquoi cette crise ? Est-elle récente ou bien faut-il remonter avant 68 pour comprendre sa nature ? Enfin, nous devrons sans doute admettre qu’il n’y a pas de remède miracle, mais il sera peut-être possible d’envisager quelques pistes pour avancer. L’autorité peut-elle retrouver un sens et une place dans nos sociétés ? Ce sera à chacun d’en juger et d’engager ensuite les actions qu’il jugera pertinentes.

SORTIE DU JEUDI 3 MARS 2022

SORTIE DU JEUDI 3 MARS 2022

Château de Trévarez – Pleyben

Départ à 8 H 30 – Parking du Centre Commercial Géant à Saint-Martin des Champs – Arrêt de bus (boulevard René Fily).

Retour à Saint Martin des Champs vers 18 H

Prix : 49 €

Matin : Château de Trévarez

10 H : Accueil et visite accompagnée historique en extérieur, avec une présentation de la collection de camélias en fleurs

Puis temps libre : expositions de photos dans le parc, flânerie dans le jardin ou intérieur du château.

Déjeuner à l’Auberge du Poisson blanc à PONT COBLANT

Après-midi : Pleyben

Visite de l’atelier de la chocolaterie Chatillon et dégustation

Visite guidée de l’enclos paroissial de Pleyben

Respect des règles sanitaires en vigueur : Pass vaccinal obligatoire – Port du masque dans le car

Prévoir des chaussures confortables

Les inscriptions seront prises le jeudi 24 février, lors de la conférence à Langolvas.

Les jeunes amants

Séance cinéma du lundi 21 février 2022 , 14h30 

(tarif préférentiel pour les adhérents de l’UTL sur présentation de leur carte)

LES JEUNES AMANTS
DE CARINE TARDIEUX

COMÉDIE | FRANCE | 2022 | 1H52 | VF
AVEC FANNY ARDANT, MELVIL POUPAUD, CÉCILE DE FRANCE

Shauna, 70 ans, libre et indépendante, a mis sa vie amoureuse de côté. Elle est cependant troublée par la présence de Pierre, cet homme de 45 ans qu’elle avait tout juste croisé, des années plus tôt. Et contre toute attente, Pierre ne voit pas en elle “une femme d’un certain âge”, mais une femme, désirable, qu’il n’a pas peur d’aimer. A ceci près que Pierre est marié et père de famille.

Des mégalithes et des hommes, hier et aujourd’hui, ici et ailleurs

Conférence du jeudi 24 février 2022, 14 heures , parc de Langolvas

Jeudi 24 février

Des mégalithes et des hommes, hier et aujourd’hui, ici et ailleurs

Cyrille CHAIGNAUX, archéologue spécialiste préhistoire

Quand on parle de mégalithes… de quoi parle-t-on ? Si le terme est étroitement associé à une image idéalisée de la Bretagne à laquelle les érudits ont emprunté les termes dolmen et menhir, ce mot générique englobe des réalités architecturales très diverses à la fois dans leur forme, dans leurs aires de répartition géographique ou bien encore dans le temps.

Quelle relation existe-t-il entre les « alignements de Carnac » et le monument de Stonehenge en Angleterre, construit 2000 ans après, si ce n’est qu’ils sont tous les deux construits avec de « grosses pierres » ?

Et si un mégalithe ce n’est qu’une grosse pierre plus ou moins mise en forme, les obélisques de l’Egypte antique ou les moaï de l’Île de Pâques ne sont-ils pas, eux aussi, des mégalithes ?

Et ne dresse-t-on pas encore, aujourd’hui, des « menhirs » et des « dolmens » dans certaines îles d’Indonésie ?

Cette causerie diaporama propose un survol de toutes les architectures, dites « mégalithiques », à travers le temps et l’espace…  Histoire de tordre le cou à quelques idées reçues sur la question.

Cette exploration des différentes expressions mégalithiques de la préhistoire à nos jours n’a pour autre objectif que de mieux revenir à la Bretagne afin de mieux comprendre ce que furent ces tumulus, dolmens et menhirs, construits pour les plus vieux d’entre eux il y a 6500 ans… à savoir, les premières architectures monumentales de l’Europe occidentale, dans cette période que les archéologues appellent le Néolithique. 

Et derrière ces monuments se cachent des femmes et des hommes, nos grands-parents d’il y a 240 générations. Ces monuments ne nous permettent-ils pas d’esquisser le portrait des sociétés qui les ont produits ? Ces sociétés néolithiques oubliées mais qui sont pourtant à l’origine de notre histoire !

Les tapisseries de La Dame à la Licorne et la représentation des cinq sens.

Suite à la conférence de Madame Christine de Langle, docteur en histoire de l’Art, vous trouverez ci-après des précisions comme annoncées à la fin de sa prestation.

Conférence le jeudi 27 janvier

« Le Dame à la licorne, une représentation des cinq sens à l’aube de la Renaissance »
par Christine de LANGLE, docteur en Histoire de l’art

Entièrement fermé depuis septembre 2020, le musée de Cluny doit rouvrir ses portes au printemps 2022
après une rénovation complète du bâtiment depuis 2015 et sa mise aux normes. Parmi les nombreux chefs d’œuvre du musée national du Moyen-âge, La Dame à la licorne, chef d’œuvre de tapisserie à l’aube de la Renaissance, continue à fasciner par sa richesse symbolique un public venu du monde entier.

Publications autour du mécénat artistique d’Anne de Bretagne

Au-delà des thèses en histoire de l’art ou expositions et colloques sur l’art de l’enluminure (Très Petites Heures d’Anne de Bretagne), voici un petit ouvrage qui me parait résumer la question.
L’auteur a fait une thèse sur la question.
Caroline VRAND
Les Collections d’art de François II et d’Anne de Bretagne. D’un trésor ducal à un trésor royal Ed. du Château des ducs de Bretagne/Musée d’histoire de Nantes, 2018 Orfèvrerie, enluminure, tapisseries, soieries brodées de fils d’or… — le raffinement et le faste à la cour des derniers ducs de Bretagne n’ont rien à envier aux autres cours européennes.Anne de Bretagne a recueilli l’héritage et poursuivi l’œuvre de son père François II. Même lorsqu’elle fut par deux fois devenue reine de France, son château nantais est resté l’écrin où elle a entreposé et mis en sûreté ses collections les plus précieuses, y prélevant, pour les grandes occasions, les pièces somptueuses destinées à affirmer son prestige aux yeux de ses illustres visiteurs. Caroline Vrand, archiviste-paléographe, est conservatrice du patrimoine, chargée des estampes des xve et xvie siècles au département des estampes et de la photographie de la BnF.
Docteure en histoire de l’art, elle a soutenu en 2016 sa thèse intitulée Les collections d’art d’Anne de Bretagne. Au rythme de
la vie de cour. {Collection « les indispensables » : Des petits livres — petit format, petite pagination et petit prix — détaillent de manière claire et concise des thèmes importants de l’histoire nantaise. Enrichie de nombreuses illustrations pour éclairer les propos, cette collection fournit les clés d’accès pour comprendre aisément les faits singuliers de cette riche histoire. Ces « Indispensables » sont destinés aux simples curieux comme à tous ceux qui veulent compléter leur visite du musée ; pour aller plus loin, nous vous conseillons l’ouvrage Le château des ducs de Bretagne. Entre grandeur et renouveau.

• Pourquoi appelle-t-on LICORNE une start-up du numérique ?
Dans le monde des startups, le terme de licorne désigne les entreprises valorisées à plus de 1 milliards de dollars (Ex : Facebook, BlaBlacar, Doctolib))
La Licorne apparaît comme l’animal mythique de l’économie numérique : tout le monde en parle et peu en ont réellement croisé.
L’utilisation du mot licorne (unicorn en anglais) en économie date de 2013. C’est à Aileen Lee, spécialiste américaine du capital-risque, que l’on doit la sortie de ce mot de son contexte habituel.Le terme désigne une start-up dans le domaine des nouvelles technologies dont la valorisation atteint au moins un milliard de dollars et avec un potentiel de croissance très important.
Pour Aileen Lee, le terme renvoie à la rareté, au miracle et à la fantaisie souvent présente dans le milieu des geeks qui peuplent les startups. Une fantaisie à rattacher à ce que la culture anglo-saxonne appelle « Héroïc Fantasy » ce genre littéraire qui mêle, dans une atmosphère d’épopée, les mythes, les légendes et les thèmes du fantastique et du merveilleux.
Au-delà du merveilleux et de la rareté, la vitesse de course de la licorne qui la rendait impossible à
attraper peut évoquer la vitesse de progression de ces entreprises du numérique !