M André RIO

Hommage à M. André RIO

L’Université du Temps Libre du pays de Morlaix vient de perdre un de ses membres éminents.
C’est avec peine que nous avons appris le décès de André RIO dans sa 94ième année ; il était dans l’équipe fondatrice de notre Association en 1981 et a assumé la présidence pendant dix ans. Paul LE RUMEUR, qu’il avait connu dès 1938 à l’Ecole Gambetta de Morlaix lui a succédé pour une période de dix ans.

Aujourd’hui l’UTL du Pays de Morlaix regroupe un peu plus de 600 membres .
André RIO restera au Conseil d’administration au titre de Président d’honneur, pouvant ainsi faire bénéficier notre association de ses sages conseils.
André RIO a fait ses études secondaires au Lycée de Morlaix notamment pendant la dernière guerre 1939- 1944 ; il vivra le déménagement du Lycée, réquisitionné par l’armée d’occupation, près de l’Eglise Saint Melaine puis au Château de Bagatelle à Saint Martin des champs, période marquée pour ces jeunes lycéens morlaisiens par le bombardement du viaduc de janvier 1943. Il poursuit des études supérieures à la Faculté des Sciences de Rennes en Physique et Chimie puis il obtient le titre d’Ingénieur à l’École Nationale Supérieure des Industries Chimiques de Nancy (ENSIC de Nancy), prolongé par un Doctorat en Sciences Physiques.
Après ces brillantes études, il s’engage dans l’Industrie à la Société Rhône-Poulenc pour la recherche industrielle dans le domaine de la chimie des macromolécules polymérisées, en clair la chimie des matières plastiques qui sont en large développement à cette époque vers 1950 et popularisé par l’apparition des Nylon, Tergal, soies artificielles pour l’habillement ; il sera titulaire de Brevets dans ce domaine.
Après sa carrière d’ingénieur-chercheur- enseignant vient le temps de la retraite au moment où se mettent en place les Associations d’Universités du Temps Libre ( ou Associations du Troisième Age) sur tout le territoire national sous la houlette des Universités, l’Université de Rennes puis Brest pour ce qui nous concerne.
Sollicité en 1981 pour la création d’une UTL dans la région morlaisienne, il s’est largement engagé car l’inactivité physique et intellectuelle n’est pas dans sa perspective de nouveau retraité.
Tout le passionne dans la grande discrétion avec un souci de vulgarisation et en conservant la rigueur scientifique, mais ouvert aux échanges dans tous les domaines.
Au sein de l’UTL il animera pendant plusieurs décennies un Atelier de connaissances des algues et un Atelier de connaissances scientifiques.
Des anciens se souviendront longtemps d’André RIO chaussant les bottes pour explorer les grèves du Diben, de l’Ile Grande, de Callot, de Saint-Pol-de-Léon à la recherche de « l’algue rare ». Ces échantillons seront ensuite observés, identifiés sous microscope ; mais il saura associer la connaissance scientifique approfondie au convivial en organisant des repas du groupe lors des sorties. Il concrétisera ses connaissances et leur vulgarisation dans un ouvrage spécialisé diffusé en 2001 dans le cadre de l’UTL de Morlaix sous le titre Guide Illustré des Algues de Bretagne, comportant 500 photographies dont un grand nombre prises au microscope. Chaque participant s’est constitué un alguier à partir de ses récoltes.
Il a animé aussi pendant trente-cinq années l’Atelier de connaissances scientifiques. Emporté par les formules développées des polymères ou les développements de la théorie quantique, il faisait notre admiration malgré quelques décrochements des auditeurs. Il fallait parfois faire des digressions de détente en évoquant l’existence de Dieu ou le grand Architecte le Créateur de l’Univers.
Il était passionné de sciences, de toutes les sciences physiques, chimie, biologie, astronomie, génétique, tout azimut ; il était un lecteur assidu des revues scientifiques de haut niveau, aimant transmettre et convaincre de la démarche scientifique mais il ne dédaignait pas de s’intéresser à la destinée humaine et d’en débattre.

Joseph Le Ber

ancien vice-président 

◊◊◊◊◊

CHERCHEUR PENDANT LES TRENTE GLORIEUSES : M RIO

CHERCHEUR PENDANT LES TRENTE GLORIEUSES.

                                                          1951-1981

Je n’ai pas la nostalgie du passé, même quand il s’agit de mon activité favorite, la recherche. Une étape terminée, je range les résultats, je passe à autre chose et je n’y pense plus. Après de longues années de recul, j’ai réalisé que si quelqu’un essaie un jour de retrouver dans mes documents un fil conducteur, les idées qui m’ont inspiré, l’enchaînement des évènements, il sera bien en peine de s’y retrouver, surtout s’il n’est pas chimiste. C’est pourquoi j’ai rédigé ce résumé, en évitant autant que possible d’être trop technique. Quand je revois ces Lire la suite

Réflexions d’un été par M RIO

                                                           Réflexions d’un été

            Au moment de mettre sur le papier quelques réflexions qu’on est convenu de dire philosophiques , je crains de n’exprimer que des banalités. Les vrais philosophes ne semblent pas avoir ce souci ; ils savent introduire dans leur expression suffisamment d’abstraction pour obscurcir ce qui pourrait être trop clair. Je viens justement de lire le récent ouvrage de Luc Ferry : Apprendre à vivre. Il s’efforce d’y présenter l’évolution et l’état actuel de la philosophie sans jargon. On peut en retenir que la philosophie a renoncé à expliquer le monde, la vie et la pensée au profit des astronomes, des physiciens et des biologistes, plus qualifiés. Il reconnaît aussi qu’une loi morale « tombée du ciel » ou déduite de grands principes est de plus Lire la suite

LA SUBSTANCE DE L’ESPRIT par M RIO

                                  LA SUBSTANCE DE L’ESPRIT

 

 

            Dans son ouvrage « Comment Jésus est devenu dieu », Frédéric Lenoir raconte les longues querelles qui ont opposé les différents  fondateurs du christianisme. Pour tous, Jésus est homme mais aussi dieu. Comment concilier ses deux natures ? Est-il soumis à son père ou son égal ? Pour le Saint-Esprit, représenté par une colombe et non par une forme humaine, il a suscité beaucoup moins Lire la suite

OÙ ALLONS-NOUS ?

                                               OÙ ALLONS-NOUS ?

 

            L’électricité au XVII ème siècle, c’était un bâton de résine ou une baguette de verre qu’on frottait sur une peau de chat et qui attirait la poussière et des petits morceaux de papier. Versailles s’éclairait aux chandelles ; les médecins de Molière saignaient et purgeaient, les voyageurs et les nouvelles allaient à la vitesse des chevaux,  et personne ne  pouvait imaginer ce que seraient l’éclairage et la médecine, les transports et l’information plus de trois siècles plus tard. On peut se poser la question aujourd’hui : où en seront nos successeurs dans trois siècles.  Lire la suite

D’où venons-nous ? par M RIO

D’où venons-nous ?

Réflexions d’un soir de Noël.

 

S’il n’y avait rien, il n’y aurait personne pour le constater, mais il se trouve que nous sommes là, sur la Terre. Comment ? Pourquoi ? Les petits enfants ne cessent d’interpeller les grands avec des Pourquoi, mais ils ne sont pas exigeants sur les Parce que. Le moindre, le premier venu, peut faire l’affaire. D’où viennent les cadeaux ? c’est le Père Noël, qui est descendu par la cheminée, dans des millions de cheminées pour des millions d’enfants en même temps.
Lire la suite