La Manu de Morlaix

La conversion d’une friche industrielle en un nouvel espace de vie culturelle

 

par M Thierry Seguin, prof en Arts du Spectacle à Rennes, administrateur Théâtre de l’Entresort

reconversion-manu-2011-2

Sur les friches industrielles

Les 3 révolutions industrielles avec rupture technologique espacées d’un siècle ont laissé des friches industrielles , situées pour une part au coeur même des cités, pour d’autres en périphérie des villes qui dans leur développement les ont absorbées ;
Pour mémoire
1ère révolution industrielle vers 1770 : charbon, acier, textile
2nde révolution industrielle vers 1870 :chimie, électricité, aluminium, automobile
3ème révolution industrielle vers 1970 : informatique – internet
L’emploi agricole avant la 1ère révolution a cédé sa place prépondérante à l’emploi industriel puis à l’emploi tertiaire,
Cette évolution de l’emploi a provoqué une révolution de l’urbanisme : des villes defensives du Moyen âge aux villes industrielles interconnectées , puis aux villes « pavillonnaires » actuelles très étalées ( densité urbaine divisée par 2 , espace occupé x 4 en 30 ans)
60 % des français vivent dans des villes de plus de 100 000 Hab.
Parallèlement en Occident, l’espérance de vie n’a cessé de croître
L’urbanisation massive des populations ,couplée à une espérance de vie plus importante et à une réduction de la période travaillée sur une existence crée une demande croissante de « biens culturels »,
Pour l’illustrer :
un européen regarde en moyenne la télévision 4 heures par jour (5 heures pour un nord-américain)
l’économie culturelle qui regroupe la création artistique, la production culturelle et les métiers de la mode représentent en 2008 en Europe 700 Milliards € contre 275 Milliards pour la production automobile.
En vingt ans , le nombre des espaces culturels s’est multiplié en Bretagne ( sans parler de la croissance de leur capacité d’accueil )
Les friches industrielles délaissées par leurs propriétaires ont été transformées successivement en squats , en ateliers par des artistes ( peintres, etc), en espace de vie par adjonction de cafés…
Dans un 2ème temps, les collectivités territoriales, réticentes au départ , ont « patrimonialisé » ces friches ( musée de mémoire collective) puis ont décidé de créer sur ces friches et/ou avec ces friches de nouveaux quartiers de ville à forte implantation culturelle

Des réalisations à Nantes, à Paris, ……

L.U. le lieu unique
l uSituée en bordure du Canal Saint-Félix, à proximité de la gare SNCF et du centre ville, l’ex-usine LU revit depuis le 1er janvier 2000 au rythme d’un centre d’arts atypique : le lieu unique.
Scène nationale de Nantes, il est un espace d’exploration artistique, de bouillonnement culturel et de convivialité qui mélange les genres, les cultures et les publics. S’y côtoient : arts plastiques, théâtre, danse, cirque, musique, mais aussi littérature, philo, architecture et arts gustatifs.
chaque année :
• plus d’une quarantaine de spectacles de théâtre, de danse, de cirque, de concerts, de rencontres littéraires, de débats philosophiques…
• plus de 200 jours d’expositions et de résidences d’artistes – des temps forts (Locus Solus, Un Week-end Singulier, Les rencontres de Sophie…) et un Labo Utile ouvert à tous (littérature, architecture, musique, philosophie…)
• 550 000 passages et plus de 100 000 spectateurs pour les activités artistiques.
L’ile de Nantes
vaste territoire de 337 hectares au bord du fleuve, l’Ile de Nantes occupe une position géographique centrale au cœur de la ville. Bastion industriel à partir du XIXe siècle, elle vit la fin des chantiers navals (Dubigeon – Chantiers de l’Atlantique)en 1987 comme un traumatisme.
Après presque 10 ans de réflexion (1989-1997), la Ville confie à l’équipe d’architectes-paysagistes Alexandre Chemetoff/Jean-Louis Berthomieu la mission d’imaginer le projet urbain de l’île de Nantes.
L’aménagement et la création d’espaces publics constituent la colonne vertébrale du projet : places publiques, squares et quais de Loire comme lieux de respiration ; circulations douces, piétonnes et cyclables favorisées ; transports collectifs structurants avec la les géantsligne 4 de BusWay et la future ligne Chronobus C5.
Autour d’eux, c’est toute une vie de quartier qui se développe : des programmes d’habitat variés et de qualité avec 25% de locatif social sur les opérations neuves ; des équipements publics pour répondre aux besoins des habitants ; des commerces de proximité.
L’île de Nantes contribue au rayonnement économique de la métropole. Auprès des industries encore présentes sur le site, de nouvelles activités se développent autour de l’économie de la connaissance (développement du Quartier de la Création) et d’une nouvelle offre culturelle et touristique : les Machines ( le Grand Eléphant, ….), les nefs, le hangar à bananes, la Fabrique, mais aussi Estuaire ou les Rencontres du fleuve .
Le Cent Quatre à Paris
Le bâtiment des pompes funèbres de Paris , inauguré en 1874 au 104 de l’ancienne rue des Vertus était composé de deux grandes halles dotées de verrières, de quais de déchargement, de cours anglaises, d’écuries et de caves sur plus de 270 mètres de long, et a cent quatreété inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques en 1997.
A l’arrêt de son activité, le maire de Paris en 2003 a décidé de réhabiliter l’ensemble architectural dans une démarche de renouvellement urbain . Inauguré le samedi 11 octobre 2008 ,le Cent Quatre s’étend sur une parcelle de 15 848 m2. Sa surface totale est de 36 800 m2 dont 7 300 m2 de parkings et 4 500 m2 de traversée centrale, soit 25 000 m2 de surfaces exploitables.
un pôle évènementiel et commercial de 2 500 m2 qui peut se déployer sur deux niveaux.
2 salles de spectacles de 200 à 400 places
4 000 m2 de plateaux de fabrication et de production répartis en 16 ateliers et 18 bureaux .
6 appartements allant du studio au 4 pièces.
jauge maximum : 5000 personnes ; 200 artistes en permanence sur le lieu. ;60 permanents
110 millions d’euros d’investissement financé à 100 % par la Ville de Paris 12 millions € de fonctionnement/an
Le recyclage des monuments ne date pas d’hier (cf la mosquée de Cordoue transformée en cathédrale ou Sainte-Sophie)

 

Le projet culturel à la « MANU »

Ouverte en 1740, la Manufacture Nationale des Tabacs a fermé définitivement ses portes en 2004 , laissant vacant 31 000 m2 bâtis.
Dès 2001, la CCI de Morlaix avait racheté la totalité du site pour le préserver ,avec classement aux Monuments historiques. Après de gros travaux de conservation (rénovation toitures) et de démolition ( 10 000 m2 de bâtiments sans intérêt patrimonial),la CCI entreprit de céder des parties de la Manufacture, notamment à Morlaix Communauté qui s’y est installé, entraînant dans son sillage d’autres structures : l’IUT GACO , les Editions Skol Vreiz, le Télégramme, l’AADI.
Afin de renforcer l’attractivité de Morlaix en tant que ville universitaire ( accueil du département Génie Civil en 2013-2014 , création de GACO- Arts) , un pôle culturel devait y prendre place : parallèlement au projet d’implantation du musée dédié à la mémoire industrielle et de l’Espace des Sciences de Rennes, le développement d’un espace culturel a été confié à SEW , une association qui regroupe le Cinéma La Salamandre, le Théatre de l’Entresort et l’association Wart, organisatrice du festival Panoramas qui porte le projet d’une grande salle de spectacle, une petite salle de répétition, 2 salles de cinéma de 100 et 200 places, des locaux administratifs communs et un café-restaurant
Le budget prévisionnel qui doit prendre en compte 2 types de contraintes fortes ( architecture et sécurité) oscille entre 3,4 Millions € et 3,9Millions € . L’ouverture est donnée pour 2014-2015. Le financement viendra pour une grande partie des collectivités territoriales et du CNC(Centre National du Cinéma), 10 à 15% restant à la charge de SEW.(siou)
Par ailleurs autour de la présence de KLT(Kerné Leon Treguer) d’autres projets verront le jour.

gaco morlaix

Les « socialistes utopiques »

Les « socialistes utopiques »

 

Le titre de la conférence vient du distinguo qu’avait opéré Marx entre les penseurs du 19 ème siécle qui s’étaient penchés sur karll’amélioration ,voire la transformation de la société industrielle naissante :
le socialiste « scientifique », incarné par Marx
les autres, les socialistes  « utopiques »
Qui sont ces penseurs qui sont passés par la trappe de l’histoire ?
Certains d’entre eux d’ailleurs sont éloignés de la pensée « socialiste » : Fourier peut être considéré comme un précurseur de la psychanalyse ;Proudhon, par certains aspects de sa pensée, touche à l’anarchisme. Owen , l’entrepreneur, pense à l’humanisation du capitalisme.
Précision : ces penseurs n’ont aucun lien avec les grandes figures du socialisme : les Jaurès, Guesde, Blum ni avec celles d’aujourd’hui.

 

 

1. Babeuf – Owen – St Simon

a) Gracchus Babeuf (1760 – 1797 )
Ancien clerc de notaire,devenu journaliste et homme politique sous la Révolution, il crée , à la chute de Robespierre «  la conjuration des égaux » qui avait pour but l’égalité effective de tous les citoyens. Dénoncé , il meurt sur l’échafaud.
Sa grande idée : les producteurs apportent le fruit de leur travail dans un « Magasin général » qui redistribuerait les produits en fonction des besoins des citoyens au travers d’un troc généralisé.
b) Robert Owen (1771 – 1858).
Ouvrier anglais du textile, il gravit l’échelle sociale pour devenir directeur puis propriétaire d’une filature à New Lanark .Face à la misère ouvrière , il entreprend de transformer chaque ouvrier de son usine en un partenaire associé à la bonne marche de l’entreprise. Owen dans un 1er temps incarne une démarche philantropique permise par les bénéfices que dégage son entreprise en investissant dans l’instrument de production mais aussi dans l’amélioration des conditions de travail et d’existence de ses ouvriers :les salaires ,le Logement, l’hygiène, la santé , l’éducation, le temps de travail.
Une « vision nouvelle de la Société », publiée en 1813 théorise les pratiques de New Lanark où il propose un « système du bonheur ».
Comme legs : – à l’origine du mouvement coopératif et des Trade Unions ( et du Labour)
de_Saint-Simonc) Saint Simon( 1760 – 1825).
Il est le 1er penseur de la société industrielle française naissante. Sa pensée : se débarrasser de tous les improductifs, de tous les parasites ( prêtres,pairs du royaume, ….), pour que les productifs (capitaines d’industrie,….) puissent s’exprimer au maximum de leur capacité.
Son oeuvre sera reprise par 2 disciples :
Bazard qui approfondira l’aspect économique de sa pensée.
Enfantin , son aspect théologique.
Les idées de St Simon pénètreront l’Ecole Polytechnique et influencera des banquiers , des ingénieurs , des agronomes.
Les principaux axes de leurs réflexions porteront sur l’évolution des moyens de transport, le commerce international, la diffusion des idées , l’hygiène .
Comme traces de ce courant de pensée :
l’importance du Secteur des Grands Travaux Publics en France.
généralisation des sociétés par actions .
égalité homme/femme.
planification.
banque centrale à l’échelon européen et monnaie unique.

disciples ; Michel Chevalier initiateur du Traité de Libre-échange entre France et Angleterre./ Victor Considérant qui introduit la notion de droit au travail.
réalisation : percée du Canal de Suez .
influence : origine du catholicisme social .

2. FOURIER Charles ( 1775-1837)

Hw-fourierPartant de l’échec de l’age primitif , de l’âge des religions et de l’âge politique( royauté), Fourier trouve la réponse aux désordres de la Civilisation dans l’Harmonie.Son socle de pensée est donc les passions, contre-pied de 2 millénaires de morale ascétique . Toute passion est bonne , car créée par Dieu. Fourier se lance donc dans leur recensement .
le luxisme ( les 5 sens), les passions animiques ( amitié, ambition, amour et familisme,sériismes ( inconnues jusque lors , la cabaliste, la papillonne, la composite) .Douze passions donc qui s’épanouiront dans le Phalanstère qui regroupera les 817 combinaisons de passion( soit 817 hommes et 817 femmes). Il élabore un système collectif qui relève de la coopération agricole et du couvent laïc.
Disciple :En 1842, Godin découvre les théories de Fourier et .en 1846, il transfère à Guise sa manufacture d’appareils domestiques.
Sensible à l’idée de la redistribution des richesses industrielles aux ouvriers, il souhaite créer une alternative à la société industrielle en plein développement à son époque, et offrir aux ouvriers le confort dont seuls les bourgeois pouvaient alors bénéficier. À partir de 1859, il entreprend de créer un univers autour de son usine de Guise, le familistère, dont le mode de fonctionnement peut être considéré comme précurseur des coopératives de production d’aujourd’hui. Il favorise le logement en construisant le Palais Social (logements modernes pour l’époque), des lavoirs et des magasins d’approvisionnement, l’éducation en construisant une école obligatoire et gratuite, les loisirs et l’instruction avec la construction d’un théâtre, d’une piscine et d’une bibliothèque.
Son legs : Fourier pressent des théories qui seront reprises par la psychanalyse :comme l’engorgement des passions source de névroses, le grand nombre de tempéraments affectifs ;

Proudhon13. PROUDHON

 

 

 

Autodidacte, il est dans sa jeunesse un disciple de Marx duquel il s’éloigne en raison de la théorie de la dictature du prolétariat préconisée par ce dernier.
Sa pensée servira plus tard de socle théorique à la Commune de 1871 ;
Pour éviter la dictature , Proudhon préconise le système fédératif , une pyramide par emboitement de fédérations jusqu’au sommet.
Ses idées donneront naissance aux sociétés mutuelles, aux scop, et à la monnaie unique.

4 . Autres penseurs

Louis_Blanc_b_Carjat_1848
Louis Blanc

Etienne CABET.
Dans son livre « Voyage en Icarie », il donne une vision d’une société « communiste » basée sur :
l ‘égalité homme/femme.
toute activité est collective.
la nature est soumise à la volonté des hommes.
La dérive totalitaire d’une telle société est facilement imaginable.
Louis BLANC, quant à lui, préconise pour lutter contre la sauvagerie du capitalisme naissant l’intervention d’un Etat « neutre » qui inciterait par des aides financières initiales à la création de coopératives.( expérience des Ateliers Nationaux 1848) .

La Chine et ses problèmes économiques

La Chine et ses problèmes économiques et politiques

 

par Alain COLLAS , proviseur, chargé de cours à l’U.B.S. ,chercheur associé au CERHIO (centre de recherches historiques de l’Ouest)
Plan de l’intervention
1. Introduction
2. Rappels historiques
3. la croissance économique de la Chine
4. les difficultés du modèle chinois et leurs raisons
5. conclusion
chine carte politiqueEn raison des délocalisations, du déferlement des produits chinois, la Chine est devenu un sujet particulièrement sensible depuis une décennie en Occident , un sujet mal abordé ou de façon tronquée.
La Chine a toujours impressionné. « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera » : cette affirmation prophétique est attribuée à Napoléon, après la lecture de « la relation du voyage en Chine et en Tartarie » de Lord Macartney.

 

En 1973, Alain Peyrefitte, homme politique français et connaisseur de la Chine en a fait le titre de l’un des ses ouvrages.

3 remarques liminaires
1.- la Chine est un « empire » stricto sensu  qui contrôle  militairement certaines zones à l’intérieur de ses frontières ( ex Tibet)
La Chine : 1,4 Milliard d’habitants soit 20 % de la population de la planète
14 pays à ses frontières ,longues de plus de 22 000 km
en superficie, le 3 ème pays au monde derrière la Russie et le Canada-
2 un pays renaissant :la Chine ne fait pas partie de Bric.Jusqu’à la fin du 18ème siècle, la Chine était le pays le plus prospère de la planète et veut retrouver cette place dans ce 3ème millénaire.
3.- un pays inscrit dans la mondialisation mais restant une dictature contrôlée par le Parti Communiste Chinois (PCC) de plus de 60 millions d’adhérents

1 – RAPPELS HISTORIQUES

La vision du monde héritée de Confucius perdure :
. un noyau central la Chine : le pays ( Empire du Milieu)
. 1er cercle constitué des pays dont la culture a été influencée par la culture chinoise et qui doivent rester tributaires de la Chine ( Corée, Japon, Vietnam…)
. 2nd cercle : les barbares ( le reste du monde) qui n’ont d’intérêt que pour leurs débouchés commerciaux.
La Chine se sent entourée par 2 ennemis potentiels : au Nord la Russie et à l’Est les USA. (l’Europe morcelée  , compliquée à leurs yeux n’a guère de poids pour les chinois).
Au 14 ème siècle , la Chine se lance dans des expéditions maritimes le long des côtes arabiques et africaines et ceci avant les expéditions européennes. Par décision impériale, ces expéditions prennent fin avec la destruction de leur flotte, La raison de cet arrêt est double : une menace en provenance du Nord demandant une grande mobilisation de ressources ainsi que des contacts avec d’autres cultures jugés inutiles.
sun yat tsenLa Chine , à la fin du 18ème siècle, était la 1ère puissance mondiale , représentant 28% de la production manufacturière mondiale (22 % en 2010). La Chine inondait déjà le marché européen par ses porcelaines et ses textiles.
La fermeture de la Chine au monde, le sentiment de supériorité des Chinois font que la Chine ne prend pas part à la révolution industrielle initiée en Europe. En 1842, la Chine découvre l’écart technologique qui s’est creusé avec l’Europe quand 8 pays s’approprient le littoral chinois . Les traités inégaux donnent naissance aux comptoirs commerciaux contrôlés par les Ocidentaux . Cette présence étrangère est mal vécue par le peuple chinois qui dépose l’empereur en 1911 pour donner naissance à la république de Sun Yat Sen.
Suit une guerre civile de près de 40 ans entre d’une part le Kuomingtang dirigé par Tchang Kai Chek qui avait pour modèle de développement le modèle occidental et d’autre part le PCC dirigé par Mao dont le modèle de développement était de type soviétique en s’appuyant sur les masses rurales.
Mao_ZedongEn 1949 , la République Populaire de Chine est proclamée . Les 1ères années sont marquées par de faibles réformes économiques mais qui vont s’accélérer en 1958 par le Grand Bond en avant et par la Révolution Culturelle entre 1964 et 1969 , qui entraineront le pays dans le chaos( famines et désorganisation industrielle)

 

 

Dans les années 1977-1978, les dirigeants maoistes et leurs successeurs ayant été écartés du pouvoir, Deng Xiao Ping et son équipe décident de moderniser  la Chine en l’ouvrant au monde.
deng4 ZES (zone d’économie spéciale) basées sur les principes d’économie capitaliste sont ouvertes sur le littoral chinois aux capitaux étrangers. Devant le succès de cette expérience, 7 autres ZES sont créées, enclenchant le processus de décollage industriel.  La « libéralisation économique » est en marche.
Parallèlement, en 1989 , une révolte étudiante demandant la démocratie politique, au départ soutenue par quelques dirigeants se développe entre le 15 avril et le 4 juin. Deng mate cette révolte dans un bain de sang sur la place Tien an Men, et renforce le pouvoir du PCC. La libéralisation économique sans la libéralisation politique se poursuit depuis cette date.

 

 

2 LA PLACE ECONOMIQUE DE LA CHINE

chinese factoryLa Chine est à ce jour la 2nd puissance économique de la planète derrière les USA, elle est la 1 ère puissance exportatrice mondiale.
Elle est le leader de la production mondiale de charbon, d’acier , d’engrais ,de téléviseurs, d’électronique ….
Quels sont ses atouts :
1 .Une capacité de mobilisation de la population impressionnante
dans le cadre d’une mobilisation nationale pour le développement économique
contrairement aux ouvriers soviétiques, les ouvriers chinois ont une forte productivité
des projets gigantesques peuvent voir le jour sans rencontrer de fortes oppositions
( barrage des 3 gorges : destruction de villages – déplacement forcé des populations)
2 .un coût de la main-d’oeuvre extrêmement bas
En 1978, le coût de la m.o. chinoise était extrêmement bas par rapport au niveau des salaires US et européens. En 2010 , l’écart demeure élevé ( salaire 10 fois inférieur au salaire français par ex).Ces bas salaires avec un potentiel de m.o . pléthorique et qualifiée ont attiré les investisseurs étrangers qui ont délocalisé à tour de bras entre 1990 et 2010 .
3 .une durée du travail non encadrée
Cette flexibilité permet de répondre instantanément aux variations de la demande.
4 . innovations technologiques
.une longue tradition d’innovations technologiques ( poudre, papier..)
.une capacité à assimiler les innovations technologiques
Dans les contrats d’achats d’avions à l’étranger, une clause prévoit un transfert de technologies qui sont très rapidement intégrées dans le process industriel.Là où 80 années avaient été nécessaires à l’Angleterre et à la France pour assimiler les différentes technologies de la révolution industrielle , 15 ans ont suffi à la Chine pour faire sa révolution industrielle .De cette rapidité, découle l’impression de rouleau compresseur que donne l’économie chinoise.
5 l’importance de la diaspora chinoise ( 35 millions de par le monde)
A la fin du 19 ème , le déclin de la Chine a entrainé une 1 ère vague d’émigration , essentiellement vers l’Asie et la cote ouest des USA.
Cette vague a été renforcée par de nouveaux migrants chargés d’assurer l’essor commercial chinois . Par ex. Singapour, le 1er commercial au monde est peuplé de plus de 75% de chinois qui contrôlent le système politique.Cette diaspora, restée très attachée au pays d’origine constitue un formidable relais pour la politique commerciale et internationale de la CHINE
. l’ensemble des coûts de fabrication n’est pas totalement incorporé dans les prix à l’export, la collectivité prenant en charge une partie. Comme par ailleurs, le Trésor chinois qui contrôle sa monnaie et la sous-évalue systématiquement, cette sous évaluation du yuan et une politique de prix agressive dopent les exportations.
. la Chine a défini depuis quelques années une nouvelle ligne stratégique consistant à sécuriser ses achats en s’implantant hors ses frontières notamment pour le pétrole ( constructions d’oléoducs traversant plusieurs pays pour arriver sur sa zone littorale), , les métaux ( ex terres rares pour son industrie électronique), les produits alimentaires ( acquisition de terres en Afrique)

3 AMPLEUR DES DEFIS QUE DEVRA AFFRONTER LA CHINE

3.1 une mise en perspective
la croissance économique du PIB doit être relativisée
barrages des trois gorgesle développement n’a quasiment touché que la bande littorale profonde de 200 km qui regroupe environ 400 millions d’habitants.Celle-ci en effet concentre 62% du PIB et reçoit 85% des investissements étrangers. (seule exception à la règle Chongqing, agglomération-champignon de 32 millions d’habitants, porte de l’ouest de la Chine, situé près du barrage dit des 3 gorges, centre industriel et commercial en plein boom);Quid du 1 milliard restant ?
Si d’autres critères que le PIB sont pris en compte, la réalité est plus nuancée
. IDH ( indice de développement humaine regroupant la santé, l’éducation et le PIB)
la Chine , 2nde puissance mondiale se retrouve 116 ème sur 132 près de la Roumanie
. Indice environnemental établi par la Yale U. : la Chine se retrouve à la 116 ème place sur 132
PIB/hab          Chine 7500 $ ppa /  France 34 000 $ ppa  /USA 48 000 $ ppa
2010                Brésil 11 000 $ ppa  /Afrique du Sud 7000 $ ppa
la Chine est un pays très inégalitaire dans la distribution des revenus, la plus inégalitaire en Asie
un club de quelques milliardaires affiliés à la nomenklatura communiste;
agriculture chinoiseune classe moyenne supérieure émergente depuis les années 80 estimée à 200 millions d’individus; 1 milliard de chinois dans le dénuement
3.2  les principaux problèmes
a) fossé entre 2 Chines
Jusqu’à quand le milliard d’habitants délaissé par la croissance économique tolérera la prospérité toujours croissante d’une minorité ? D’où un risque d’implosion pour le pays.
pékin polluéQuelques craquements se font entendre, bien qu’étouffés par la censure : des grèves surgissent avec comme revendication des hausses de salaires , qui ont été accordées.(moindre compétitivité avec  délocalisation en Ethiopie par exemple)

 

 

 

b) la pollution
les problèmes liés à l’environnement en Chine figurent parmi les plus graves de tous les pays et ne cessent d’empirer : pollution de l’air, réduction de la biodiversité, diminution des terres arables en raison de l’urbanisation massive, érosion des sols due à une déforestation massive, accumulation d’ordures, pollution et pénurie d’eau.Cette dégradation de l’environnement se traduit déjà par une prolifération de cancers dont les coûts de traitement exploseront dans les années à venir.
évolution dem chinoisec. le vieillissement de la population chinoise et l’évolution des moeurs
l’âge médian est passé de 20 ans en 1970 à 34 ans en 2010
Par ailleurs, le déclin de l’ancienne coutume des ménages mutigénérationnels qui faisait cohabiter 3 générations sous le même toit entraine une urbanisation accélérée et anarchique .Quid des anciens ? De 1953 à 2001 , alors que la population ne faisait que doubler, le % de population urbaine a triplé passant de 13 % à 38%.
3.3 Problématique immédiate pour le pouvoir politique
a) bâtir en urgence un système de retraite
Depuis 2009, 235 milliards USD / an sont injectés pour mettre en place un système de retraite
b) bâtir un système de santé
en zones fortement urbanisées , exposées à une pollution extrême , la médecine traditionnelle chinoise ne peut plus faire face: urgence là aussi de construire un système de santé adapté aux nouveaux besoins.Depuis 2009, 120 milliards USD / an servent à financer de nouvelles infrastructures de santé.
c. la crise économique de 2008
Cette crise en provenance des USA a affecté à la baisse la demande des produits chinois et donc directement impacté le taux de croissance.
Les spécialistes économiques estiment que pour équilibrer ses comptes a besoin d’un taux de croissance de 8% l’an . Entre 2000 et 2010 , ce taux caracolait entre 9% et 11%.Depuis 2011, est en-dessous de la barre des 8%.

Le gouvernement chinois injecte dans son économie 400 milliards de $ par an pour tenter d’atteindre ces objectifs.Jusqu’à quand le gouvernement pourra trouver ces quelques 750 milliards de $ annuels ?

d. le chômage
La part de la population improductive serait de 30 % environ soit plus de 300 millions de personnes. Ce chômage larvé retarde la modernisation de l’agriculture.( tout en constituant un réservoir de m.o.)
Ce retard agricole pèse également la collectivité.
3.4 quelles voies pour le pouvoir politique ?
xi_Jinping presLa démocratie de type occidental n’étant pas d’actualité en Chine, seules les orientations définies par le PCC peuvent avoir cours.
L’arrivée au pouvoir en 2013 du nouveau président Xi Jinping et du nouveau 1er ministre Li Yuanchao entrainera-t-elle un cours nouveau ?
Ces 2 personnages représentent le courant du développement de l’économie chinoise centré sur les exportations (et donc l’absence de rupture avec la ligne suivie depuis 1977). Toutefois, les « débats politiques »pré-électoraux ont été plus animés que ne l’imaginaient les observateurs.En effet , une autre tendance préconisant une croissance économique axée sur le développement intérieur menée par Bo Xilai avait des partisans jusqu’au Politburo du PCC. La manière forte et brutale utilisée pour écarter Bo Xilai du BP montre le danger que représentait cette tendance pour la fraction « exportatrice ».
Comment contenir une éventuelle explosion sociale ?
développer des zones intérieures en regroupant les populations afin de mieux les contrôler
s’appuyer sur l’armée , épine dorsale du régime en la renforçant
se lancer dans des opérations de revendications territoriales pour tenter d’unifier le pays par le sentiment patriotique
développer une marine moderne pour rendre crédible ces revendications

Conclusion

L’expansion chinoise suppose une demande croissante de l’Occident. Si tel n’est pas la cas( demande défaillante,politiques de ré-industrialisation), risque de panne.
Les limites du déséquilibre entre 200 millions d’habitants «  riches » et le milliard dans le dénuement
Au niveau international, quelles seront les orientations des dirigeants chinois ?
.fuite en avant, expansion vers son « pré carré », vers des zones riches en minerai
La Chine pratique une politique de partenariat avec plusieurs pays étrangers : avec l’Iran pour son gaz et son pétrole, avec des pays africains pour l’achat de terre, avec des pays européens pour l’acquisition d’entreprises considérées comme stratégiques.Cette politique néo – colonialiste pourra-t-elle se poursuivre ?
La détention d’une part importante de la dette publique américaine, soit 350 milliards de dollars en bons du Trésor, par les investisseurs chinois permet d’ores et déjà aux chinois d’influer sur l’économie américaine ….
Sous la pression d’évènements sociaux, verra-t-on la politique de développement du ‘tout » export céder la place à un mix ( développement marché intérieur / export) ?
De toute manière, les futures orientations de la politique économique chinoise, compte tenu de l’importance de l’économie chinoise , impacteront inévitablement l’ensemble de l’économie mondiale.
………………………………………………

Les malgré-nous

Les « MALGRE NOUS »

 

par Andrée PORTE, enseignante e.r.
Andrée Porté, en se basant sur sa propre histoire  familiale a évoqué le sort des « Malgré Nous », et plus largement du sort de la population alsacienne et mosellane sur la période 1870 – 1956

1 – Rappel des contextes historiques

-BismarckRoonMoltkea) affrontement militaire franco-allemand
La défaite des armées françaises à Sedan signe la fin du 2nd empire et donne  naissance à l’Allemagne. Un traité de paix, signé à Francfort le 10 mai 1871, ampute la France de l’Alsace sauf Belfort, d’une partie de la Lorraine et des Vosges. Une somme de cinq milliards de francs or est demandée à titre de dommages de guerre .
En 1911,est adoptée de une Constitution d’Alsace-Lorraine dans le cadre de l’autonomie alsacienne décidée par l’empire allemand .
En 1919 , l’Alsace redevient française, à la suite de la ratification du traité de Versailles .
Quand est signé l’armistice du 22 juin 40 , le cas de l’Alsace n’est pas évoqué. Le régime nazi l’annexe de fait en y nommant un gauleiter dès le 20 juin sans en faire la proclamation officielle.
En 1944 ,la 2e DB du général Leclerc libère Strasbourg le 23 novembre , respectant ainsi le serment de Koufra; la 1re armée française du général de Lattre de Tassigny libère Mulhouse le 21 novembre . Et l’Alsace redevient française.
b) les conséquences pour les territoires alsaciens et mosellans
b1 . Les 2 premiers conflits
En 1871 dès l’annexion, se met en place une politique visant à éliminer la francisation menée depuis les traités de Westphalie et de Ryswick datant de la fin du 17ème siècle . Après une épuration qui chasse de ces territoires les français jugés « indécrottables » , la langue allemande devient obligatoire entre autres ( les noms de famille sont germanisés…)
1919 Le retour de la région dans le giron de la France ne s’est pas fait sans douleur ni maladresse de la part de l’administration française.
Les autorités françaises mettent en place une politique d’épuration. 110 000 personnes sont expulsées, au printemps 1919 par des commissions de triage « Tous les Allemands devront évacuer le pays, sauf de nombreuses exceptions ; tous les Alsaciens et Lorrains pourront rester sauf de rares exceptions ».Tous les fonctionnaires allemands sont mis à la porte.
Sur le plan culturel l’administration tente de développer l’usage du français ; le nom des habitants est francisé : les fonctionnaires s’expriment en français. L’ordre est donné d’utiliser la méthode d’enseignement directe dans les écoles, qui consiste à utiliser le français sans transition. Les habitants de l’Alsace en 1918 sont divisés en quatre classes de citoyens en fonction de l’ascendance et d’enquêtes, plus ou moins fiables dans un climat de délation, sur le degré de francophilie.
b2 . la 2nde Guerre Mondiale
alsace 2nds WWLa ligne Maginot est située à l’Ouest de l’Alsace ; en cas de conflit armé avec son voisin de l’Est, la région est donc « sacrifiée » par les stratèges français.
De ce fait, pendant la drôle de guerre les autorités françaises demande à la population civile d’évacuer les lieux : s’en suit un exode vers le Sud Ouest
La Blitzkrieg , qui met à genoux l’armée française, s’achève par un armistice signé à Rethondes :
l’Alsace est annexée de fait au III Reich et forme avec le pays de Bade , le Gau Oberrhein dont la capitale administrative est Strasbourg. La région est administrée par un Gauleiter, Wagner. Il est interdit de parler alsacien ou français et obligatoire de ne parler qu’allemand dans la région.
gauleite wagnerUne vague d’épuration s’en suit : les français de souche , les étrangers sont priés de quitter le territoire ; les tziganes, les juifs, les communistes sont dirigés vers des camps de concentration.
Toute trace de la langue française disparaît : nom de rue , nom des boutiques, nom des habitants , les administrations,qui sont de nouveau germanisés.
PROPA NAZIE ALSACELa germanisation est accompagnée par une nazification ( port de la croix gammée, le salut hitlérien, le serment au führer)avec une incorporation de la population dans un réseau d’associations hitlériennes.
Le système pour parvenir à fonctionner s’est appuyé sur des opérations de séduction dans un 1er temps ( Grandes manifestations de masse), par des promesses ( de non incorporation dans l’armée allemande) non tenues et pour finir par la terreur ( Camps de Schirmeck ( transit de prisonniers) et surtout du Struthof : Nacht und Neubel)
La vie quotidienne des Alsaciens a ressemblé à celle des autres citoyens restés français ( rationnement, vie économique désorganisée, peur, bombardements)
Un mouvement de Résistance y a vu le jour ( tracts ,faux papiers, filière d’évasions, sabotages, renseignements militaires…)

Struthof entrée
entrée Struthoff

2 – Les « MALGRE NOUS »

Le terme « malgré-nous » désigne les Alsaciens et Mosellans enrôlés de force dans l’armée allemande durant la 2nde Guerre Mondiale, que ce soit dans la Wehrmacht , l’armée régulière allemande, dans la Luftwaffe, dans la Kriegsmarine, ou encore dans la malgré nous uniformesWaffen SS .
Le terme « malgré-nous » apparaît déjà en 1920 , après la 1ère Guerre Mondiale , lorsque des associations d’anciens combattants alsaciens et lorrains de la Grande Guerre employèrent cette formule pour mettre en avant le fait qu’ils avaient dû se battre « malgré eux » dans l’armée allemande contre la France.
Dès avril 41, le « RAD devient obligatoire pour tous les jeunes de 17 à 25 ans (garçons et filles) ,sorte de service civil avec musique de parade, défilés, serment d’allégeance à Hitler et travaux des champs. Le symbole en est la bêche….
L’hécatombe sur le front russe contraint Hitler à introduire dès 1942 le service militaire obligatoire en Alsace : 100 000 Alsaciens et 30 000 Mosellans se retrouvent, principalement sur le front de l’est ( en sus des 14 classes d’âge appelées, sont enrôlés des anciens de l’armée française ainsi que des écoliers soldats qui serviront par exemple dans la flak en Yougoslavie)
Par ailleurs , le régime nazi fait également appel à des « malgré elles » soit pour le service au Travail avec départ pour l’Allemagne, soit pour les Services auxiliaires de la Wehrmacht ou même dans la SS féminine .
tambovA l’Est, beaucoup d’incorporés furent fait prisonniers par l’armée soviétique durant la débâcle allemande. Ils connurent, comme les militaires de l’Axe les camps de détention soviétiques. Le camp de Tambov regroupa une grande partie des prisonniers Alsaciens et Mosellans .
Nombre d’entre eux ont cependant vécu les combats de Normandie comme les « malgré-nous » de la 2nde division SS Das Reich , dans la poche de Falaise, division qui s’était illustrée auparavant par des représailles sur la population française.
Certains « malgré-nous » ont déserté pour rejoindre la Résistance ou la Suisse ; leurs familles furent parfois déportées dans des camps de travail ou de concentration en vertu de la responsabilité collective de la famille en cas de délit .Le choix de la désertion était d’autant plus difficile qu’ils apparaissaient comme traitres à la patrie française, collaborateurs.
Le 10 juin 1944 un détachement du 1er bataillon du 4e régiment de Panzergrenadier Der Fuhrer appartenant à la Waffen SS perpètre le massacre d’Oradour sur Glane ( 642 victimes civiles- village détruit), une pratique courante sur le front de l’est .
Ces événements marquèrent profondément les consciences ; leurs conséquences judiciaires suscitèrent une vive polémique, notamment à la suite de l’amnistie accordée en 1956 aux 14 « Malgré nous » qui avaient participé au massacre( aucun SS allemand ni responsable SS n’ayant comparu au procès.)
L’alternance de la domination franco-allemande, le fait pour la région d’être toujours en première ligne de l’affrontement de ces deux grandes puissances européennes, la crainte permanente de la guerre, les mesures prises par les Français et les Allemands pour « assimiler » la population alsacienne, les répressions, épurations, incorporations de force, déportations, pénuries en temps de guerre, ayant rythmé l’histoire de la région, ont laissé des traces profondes, encore perceptibles chez une partie de la population. La quasi-totalité de la population compte dans sa famille des victimes de la dernière guerre. Le sujet est souvent tabou, surtout en ce qui concerne les incorporés de force : les malgré- nous, qui mènent toujours un combat pour reconnaître leur statut et faire réparer le préjudice qu’ils ont subi…..(130 000 incorporés : ,40 000 tués ou portés disparus ,30 000 blessés et 10 000 invalides, )
Quatre Malgré-nous ont participé pour la première fois aux cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement allié, le 6 juin 2014 en Normandie…
…………………………….
Illustration  : La famille d’Andrée Porté
le grand père Auguste, né français en 1870 devient allemand en 1871, puis redevient français en 1919, puis allemand en 1940 pour mourir français en 1956. (5 changements de nationalité dans une vie !!! ou comment perdre son identité….)
un oncle portant l’uniforme allemand mort sur le front russe au cours de la 1ère guerre mondiale .
un cousin germain sous uniforme allemand qui déserte en Grèce au cours de la 2nde guerre mondiale.

Les réfugiés républicains espagnols dans le Finistère

Les réfugiés républicains espagnols dans le Finistère

 

Flag_of_Spain_(1931_-_1939).par Mr Marcel Burel le 28 mars 2013

 

En France,la 2nde Guerre Mondiale a occulté cet épisode de la Guerre d’Espagne qui a concerné plus de 700 000 exilés espagnols sur le sol français
Avant 1936
L’Espagne est neutre en 14-18, et après cette guerre, la France manquant de main d’œuvre, accueille de très nombreux espagnols venus travailler surtout dans l’agriculture et dans le bâtiment. En 1921, 255 000 espagnols résident dans le sud de la France et environ 70 000 en région parisienne.

franco1936

16 février 36 : Le Frente Popular arrive au pouvoir par les élections.
Juillet 36 : des forces « nationalistes » rebelles, regroupées derrière le General Franco entreprennent la reconquête de l’Espagne, appuyées par des forces allemandes et italiennes, Elles attaquent d’abord le pays Basque, riche en mines de fer et de charbon dans la région de Bilbao( minerai en échange de livraisons d’armes de l’Allemagne hitlérienne). La guerre civile éclate et va durer près de 3 ans.
En France, le « Front Populaire » gagne en mai les élections mais Léon Blum , le Président du Conseil se contraint à la non-intervention en Espagne.

iHEMINGWAY
Face au spectre fasciste qui menace l’Europe,la gauche se mobilise : le Komintern crée les Brigades Internationales, les anarchistes intègrent la columna Durruti, George Orwell rejoint les rangs du POUM , Malraux contribue à la création de l’escadrille Espana, Hemingway couvre la Guerre d’Espagne du coté républicain.
_Guernica,_Ruinen

 

 

 

La Droite, ainsi que l’Eglise soutiennent Franco . Des intellectuels de droite Maritain, Duhamel,Mauriac, Bernanos, condamnent toutefois publiquement les exactions commises par les troupes dirigées par Franco( ex Guernica).
Pour fuir les bombardements , un exode massif de basques vers la France se dessine.Malgré les déchirements au sein des familles qui vont laisser des hommes combattre sur le terrain, entre 1936 et 1937, 120 000 basques vont arriver en France pour un exil provisoire.

En 36-37, la France subit une grave crise économique, ; des usines ferment, mais Léon Blum, en vertu du « droit d’asile », ouvre son carte Espagne_guerre_aoutpays et accepte d’accueillir ces « refugiés républicains espagnols ». Déjà, en Espagne,l’entraide s’était développée autour de ces populations civiles.

 

 

 

 

 

 

1937

Le Frente Popular basque et le gouvernement français s’accordent pour cet exode. Les hommes seront séparés et envoyés dans des camps d’internement, situés dans le sud de la France. Les femmes, les enfants (jusqu’à 16 ans), et les vieillards, seront envoyés dans de multiples communes au nord d’une ligne Lyon Bordeaux, mais pas en région parisienne.
Le ministère de l’intérieur va gérer les flux en les dirigeant vers les 77 départements retenus, en déléguant aux préfets la gestion concrète des arrivées, dans un climat d’improvisation : le nombre des arrivants n’étant pas connu à l’avance. C’est ainsi que le Finistère va accueillir un millier de basques. Ils arriveront pour beaucoup par Hendaye, puis la Palice, St Nazaire, et enfin Quimper par chemin de fer. De là, ils iront vers d’autres lieux d’accueil, notamment Morlaix où ils débarqueront par car.
CAPA GUERRE D4ESPAGNE3 juin 1937 : arrivée du 1er convoi à Quimper.
19 août 1937 : 13ème et dernier convoi.
Le convoi est attendu par un comité d’accueil (autorités locales : Préfet-Sous Préfet, Maire, Commissaire de Police), des médecins, les syndicats , les sympathisants politiques , les organisations caritatives , puis prise en charge « gastronomique » etc….) , vaccination contre la variole et enfin répartition dans les centres d’hébergements, anciennes casernes, colonies de vacances ( Le Dourdy, Poulgoazec, Roscanvel, Brest, Roscoff), et chez des particuliers. Les centres sont pris en charge par les communes.
Les bretons se sont montrés solidaires et généreux dans leur accueil, courageux politiquement.
28 août 1937 : la chute de Bilbao entraine des troubles importants parmi les réfugiés, et la question va se poser du retour en Espagne. Rentrer au Pays Basque, malgré la présence inquiétante des franquistes, aller en Catalogne, ou rester en France ? La plupart de ces républicains espagnols rentrent en Pays basque (2/3), les autres en Catalogne (1/3). Leur départ suscite une grande émotion, car les exemples furent nombreux de forts liens tissés entre ces 2 populations.

1938
NO PASARANl’Aragon est conquis par Franco. 25 000 Aragonais s’exilent mais ne viennent pas dans le Finistère.

 

 

 

 

 

 

1939

REP TRANFERT FRANCE
la retirada

La chute de Barcelone le 26 janvier 1939, puis celle de Madrid le 29 mars. S’en suit La Retirada, du mot « retraite » en espagnol : l’exode des réfugiés espagnols. À partir de février 1939, près de 500 000 républicains franchissent la frontière , suite à la chute de la 2nde République Espagnole et à la victoire du général Franco .
Après quelques hésitations de la part du Gouvernement français,la frontière est finalement ouverte le 27 janvier , afin de leur permettre d’échapper à l’impitoyable répression phalangiste (35 000 exécutions) . Cette ouverture n’est, dans un premier temps, concédée qu’aux civils les gardes mobiles et un régiment de tirailleurs sénégalais faisant le tri, repoussant même les hommes valides , par la force au besoin . Lors de l’entrée sur le territoire français, les réfugiés sont dépouillés de tout : armes, mais aussi bijoux, argent liquide, etc
À partir du 5 février, ce qui reste de l’armée républicaine est autorisée à franchir la frontière : ce sont 250 000 combattants qui s’ajoutent aux 250 000 premiers réfugiés.
Les autorités françaises ont sous-estimé l’ampleur de l’exode. En mars, ce sont 264 000 Espagnols qui se serrent dans les camps des P.O. quand la population départementale s’élève à moins de 240 000 personnes.
un camp argelèsEt c’est cet hiver 1939, extrêmement froid, qui va voir arriver à nouveau dans le Finistère, de nombreux réfugiés (568 à Morlaix). Le 1er convoi de catalans arrive à Quimper le 31 janvier 1939
A nouveau l’accueil, les appels aux dons, la solidarité vont œuvrer pour la survie de ces réfugiés, arrivés pour beaucoup dans un état physique critique. Il ne fait pas chaud en février dans les colonies de vacances bretonnes, ou à la caserne de Sourdis à Roscanvel

Par exemple : Le maire de Landerneau (Rolland) se charge d’acheter des bicyclettes pour distraire les enfants réfugiés de Roscanvel ! bel exemple …parmi beaucoup d’autres… dont l’enterrement de cette petite espagnole de 3 ans décédée suite aux gelures des mains et pieds, organisé par les civils français et espagnols, car le curé avait refusé son église à une « rouge »…
CAMPS D4INTERNEMENTLes mêmes stratégies d’accueil qu’en 1937, sont mises en place. A Morlaix, notamment, 108 républicains espagnols arrivent en février 39, et sont accueillis avec les honneurs habituels. Ils sont repartis entre l’hôpital pour quelques blesses, la Maison du Peuple, le Bureau de Bienfaisance, et de nombreuses familles. Les agriculteurs étaient réticents à cet accueil pour la bonne raison que les réfugiés n’avaient pas le droit de travailler
Le 29 mars 1939 Franco est à Madrid. Il a gagné cette terrible guerre civile et il va falloir composer avec lui. Le régime franquiste se met en place et ré- ouvre ses frontières aux exilés qui veulent rentrer( quota de 6000 / jour permettant le filtrage). Mais que cache ce régime avec ses prisons et la terreur qui y règne ? A nouveau les femmes, loin de leurs hommes vont devoir décider. Les familles d’origine paysanne rentrent, 57 000 par Hendaye et 43 000 par Le Perthus mais tous ceux engagés politiquement ou syndicalement ne veulent pas rentrer.
Certains sont purement et simplement renvoyés en Espagne : ils seront en grand nombre incarcérés ou exécutés.
La France suggère des exils lointains vers le Mexique, l’Argentine,le Chili ,Saint Domingue , même la Russie. Elle met même à la disposition des réfugiés espagnols, des navires.  Le Winnipeg, affrêté par Pablo Neruda accoste avec 2500 réfugiés politiques à Valparaiso au Chili.
Le Mexique notamment accueille 15 000 émigrants (premier départ de Sète le 24 mai) ; entre 10 000 et 25 000 Espagnols quittent la France pour d’autres pays
arrivée du Winnipeg à ValparaisoCertains restent en France( ex Jorge Semprun,Paco  Rabane), et la guerre qui va être déclarée le 2 septembre 1939, verra ces espagnols « finistériens » faits prisonniers par les allemands. Certains d’entre eux sont contraints de participer  à la construction de la Base sous marine de Brest.
Ces 2 années 1937 et 1939 ont vu le Finistère accueillir entre 4000 et 6000 réfugiés républicains espagnols. Leurs descendants, par le biais d’associations, d’expositions, font en sorte que cette histoire demeure, car son intensité a marqué bien des familles espagnoles et bretonnes.

 

 

Cf : Association MERE 29

La piraterie maritime

–  le retour de la piraterie maritime

par l’Amiral Merer le 16 octobre 2014

MER2selon les notes prises par M Ronan Pouliquen

 

 

 

La piraterie ( pillage de bateaux et prises d’otages en haute mer) connut plusieurs périodes fastes,notamment à la fin du 1er siècle avant JC en Méditerranée , au XVIIIème siècle dans les Antilles et l’Océan Indien pour disparaître peu à peu vers 1830 de ces régions, du fait du quadrillage des marines des Etats modernes.

-Laurent_Mérer_2011La réapparition de la piraterie date des années 90, à la fin du monde bi-polaire qui assurait la « police » sur les eaux internationales .

De 250 évènements de piraterie répertoriés en 2001 par l’IMB ( International Maritime Bureau), ce chiffre dépasse les 400 évènements à la fin de la 1ère décennie de ce siècle.

1) la localisation de la piraterie moderne : 4 zones géographiques

a) Dans le détroit de Malacca, le long des cotes malaisiennes, région de fort trafic maritime, elle se développe en 1990 mais est vite reprise en main par les pays riverains. Une régulation régionale se met en place. Elle réapparait aujourd’hui un peu plus à l’est, du côté de Bornéo.

b) Le golfe d’Aden et la côte de Somalie (apogée en 2008-2010). Toujours active, elle peut être considérée comme étant sous MER3contrôle.

c) Le golfe de Guinée est la zone où la piraterie est la plus active aujourd’hui, elle est aussi la plus sournoise , la plus violente et la plus compliquée à combattre.

d) La mer des Caraïbes est une piraterie liée au trafic de drogue. Elle est combattue par les américains, les hollandais, les anglais et les français. Sous contrôle, elle est toujours active.

La piraterie est un sujet ambigu, à double face. Des populations entières,dans certaines circonstances historiques sont parfois contraintes à la piraterie, qui n’est qu’une forme du banditisme…pour assurer leur simple survie.

2) les raisons du développement de la piraterie moderne

a)Le 1er paramètre commun aux quatre zones précitées, c’est l’histoire. Elle se développe là où elle a existé précédemment.

b)Le 2nd paramètre, c’est la géographie : un détroit bordé par plusieurs pays, un passage obligé pour les navires, se prêtent aux actes de piraterie.

c)Le 3ème paramètre, un droit international maritime quasiment muet sur la piraterie. La convention internationale de Montego Bay de 1982, la dernière en date donne une définition de la piraterie mais ne donne pas les instruments juridiques pour la combattre. Le jugement des pirates emprisonnés suite à la prise du Ponant s’est heurté à un vide juridique par exemple.

autre paramètre ,la mondialisation entraine une augmentation considérable du trafic maritime avec en même temps pour des raisons de cout une fragilisation des équipages de bateaux de commerce. Sur ceux-ci il n’est pas rare de trouver autant de nationalités que d’hommes d’équipage, provoquant des incompréhensions et un manque de cohésion. De plus avec le développement des technologies la conduite des bateaux se fait par un ou pas d’officier de quart, donc plus ou peu de veille optique sur le danger d’approche des pirates. Ceux ci disposent de moyens modernes de communication et d’armes plus ou moins sophistiquées.

e)des populations pauvres, voire au seuil de la misère , abandonnées à leur triste sort, qui se cherchent des solutions à portée de main (ou de fusil)

f) le délitement des structures étatiques ( guerre civile , corruption,…)

3) les côtes somaliennes et le golfe de Guinée pour illustrer le phénomène

a) la Somalie,

MER4Après l’occupation italienne, s’installe une dictature musclée avec Siad Barré. C’est un pays d’élevage avec une côte très poissonneuse. En 1991, Siad Barré est expulsé, une guerre civile fait rage et le pays éclate en trois parties :

– le Somaliland au Nord Ouest.

– le Pount au Nord Est .( ou Punt Land)

– la partie sud le Mogadishu avec Mogadiscio.

La situation dans le pays devient anarchique, il n’y a plus de police ni de surveillance maritime. En 1992, les yéménites puis d’autres flottes de pêche viennent piller les eaux somaliennes. Les somaliens n’hésitent pas à s’affronter à ces pillards. Puis après les bateaux de pêche ils s’attaquent aux petits navires marchands passant près de leur côte. En 2002, le business devient intéressant avec des demandes de rançons à la clef.

En 2004, le 26 décembre, un tsunami ravage le littoral de la Thaïlande, de la Malaisie, puis de la Somalie. Les pêcheurs somaliens perdent leurs bateaux et leurs maisons. Ils récupèrent, malheureusement, suite au tsunami, des bidons contenant en fait des déchets hyper-toxiques immergés précédemment et illégalement par les pays industrialisés avancés dans une zone sans aucun contrôle,entrainant des centaines de mort par empoisonnement et intoxication.( l’immersion de ces déchets coute 1 000 fois moins cher que le retraitement).

Pour s’installer pirate en Somalie (1 bateau rapide – instrument de navigation – 1 kalach – 1 grappin), il suffit de 10 000 €, une somme importante pour un Somalien , un investissement juteux pour certains membres de la diaspora somalienne installés en Occident.

Parallèlement à « l’artisanat » de la piraterie qui perdure encore, après le tsunami, en 2005, la filière se structure pour la ‘pêche au gros » : 3 sociétés de plus de 300 personnes chacune émergent : elles intègrent la totalité de la chaîne logistique ( le navire de projection pour la haute mer, les esquifs rapides pour les arraisonnements, les centres d’hébergement pour les otages, les interprètes, les négociateurs en rançons, etc..) Exemple : le 15 novembre 2008, le Sirius Star, superpétrolier de 318 000 tonnes , long de 330 mètres est devenu le plus grand navire de l’histoire capturé par des pirates, et ce au large de Mogadiscio.

En moins d’un quart de siècle, en Somalie, s’est donc constitué un véritable secteur d’activité qui irrigue le tissu économique local.

B) le Golfe de Guinée.

La guerre du Biafra (avec en toile fonds le partage des revenus du pétrole)entre les Ibos et d’autres ethnies est à la source de la MER5piraterie.

Les Ibos armés s’attaquent aux navires d’assistance des plates formes pétrolières. La situation est complexe, violente et confuse. Les pirates sont de mèche avec leur gouvernement. Les seuls gardes admis sur les bateaux étrangers doivent être nigériens. Les compagnies pétrolières préfèrent payer les rançons plutôt que d’avoir une mauvaise publicité d’où un grand silence radio sur les actes de piraterie. En 2013, 25 pays proches du Golfe de Guinée se sont réunis pour essayer de contrer la piraterie en s’équipant notamment de patrouilleurs maritimes. Certains de nos chantiers de construction navale en sont de gros fournisseurs.

4) la réaction des pays développés .

a) à long terme, la piraterie se traite d’abord à terre…. , en permettant à la population somalienne de se nourrir , en aidant à la reconstitution de structures étatiques efficaces ,mais … la Somalie , petit pays de 10 millions d’habitants n’intéresse plus personne.(après la désastreuse opération Restore Hope )

b) à CT et MT, la réponse des armateurs et des nations développées

équiper les navires de systèmes défensifs

Les armements des bateaux marchands s’organisent de leur coté en faisant passer les navires plus au large, plus rapidement et en protégeant leurs équipages dans des sorte de bunker. Certains embarquent des gardes armés privés, pratique interdite sur les bateaux français, pratique couteuse. Des thoniers français et espagnols embarquent des soldats, mais suite aux manques d’effectif, cela devient plus difficile.

Engager des opérations internationales. avec comme problématique de « contrôler » un espace de la longueur des côtes somaliennes ( 1000 km) sur une profondeur de 2000 km, soit plus que la surface de l’Europe ( à l’occasion de négocier avec les « autorités » du Pount un droit de poursuite en eaux territoriales, voir sur le sol somalien)

En 2007, a été montée une opération de protection des bateaux marchands par des bateaux de guerre. Après l’affaire du Ponant, la France monte des barrières juridiques. En Océan Indien on trouve jusqu’à 40 bateaux de guerre dans le cadre de l’opération ATALANTA avec le concours de flottes européennes. De leur cote l’OTAN et les Etats Unis ont monté leur propre opération avec des bateaux de toute nationalité. On peut même trouver des bateaux de guerre russe et chinois. Pour ces derniers c’est un moyen MER6d’occuper quelque peu le sol africain.

Les tentatives de piratage toujours aussi nombreuses sont moins fructueuses avec la présence de nombreux bateaux de guerre équipés d’hélicoptères et le survol des avions de surveillance maritime. Pour l’instant on assiste à un certain statu quo sur cette zone.

CONCLUSION : Les prochains points chauds à surveiller pourraient être la zone littorale du Maghreb ( la Libye) et le canal de Mozambique (découverte de pétrole) situé entre Madagascar et la côte Est africaine.

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

QUESTIONS

MER7Pourquoi n’y a-t-il pas de résolution du vide juridique concernant la haute mer ? La Grande Bretagne, ancienne 1ère puissance maritime s’oppose à toute législation concernant la haute mer , considérant que celle-ci appartient à tous , donc … à elle.Par ailleurs, les « petits pays » craignent une législation contraire à leurs intérêts….

A qui profite la piraterie ? Si les rançons profitent à des places financières comme Dubaï, elles ont aussi profité au peuple de la côte de Somalie pour ce qui concerne l’Océan Indien.

Qui paye les rançons ? Si on prend le cas du Ponant, c’est l’armateur CMA-CGM qui a réglé. Les armateurs sont assurés contre ces actes mais cela leur coute fort cher.

Rapport avec l’Islam ? Il n’y en a pas au niveau de la Somalie, par contre, ailleurs il n’est pas impossible que des rançons servent à des factions islamistes.

L’amiral Laurent Merer :

en 2000, préfet maritime de la zone Manche – Mer du Nord, basé à Cherbourg,

en 2001 commandant de la zone maritime de l’océan Indien où il fut confronté au problème renaissant de la piraterie maritime,

en 2004 préfet maritime de la zone Atlantique, basé à Brest.

Conférencier et écrivain il a écrit plusieurs ouvrages qui lui ont valu des prix littéraires.

« Alindien » : Un marin dans l’océan indien . (Editions du Télégramme) Prix de l’Académie française en 2006 , Prix Éric Tabarly en 2006 .

Moi, Osmane, pirate somalien. (Editions du Rocher)

A l’assaut des pirates du Ponant. (Editions du Rocher)

Nos carnets d’Éthiopie Éditions du Rocher 2013 ,