CONFERENCES du 2nd Trimestre 2017/2018

  CONFERENCES du 2nd Trimestre 2017/2018

 

 

12 – 25 janvier   2018           La condition féminine depuis 150 ans à travers la chanson                       populaire

14h00 à Langolvas                             par Frédéric Mallégol, agrégé d’histoire – UBO Brest

13 – 01Février 2018             L’art et l’architecture : Barcelone 1900 , la ville des prodiges                      (Gaudi, etc)

14hoo à Langolvas                            par Sonia de Puineuf, conférencière Histoire de l ‘Art

14 – 15 février 2018            Histoire d’une bouse

14h00 à Langolvas                        par Jean-Yves Monnat, enseignant-chercheur

15 – 22 février 2018           Les prisonniers du Château du Taureau

14h00 à Langolvas                         par Guillaume Lecuillier, auteur

16 – 15 mars 2018              Le devenir du médicament

14h00 au ROUDOUR                      par le Docteur Uriac, scientifique

17 – 22 mars 2018             L’Espagne des Bourbons

14h00 à Langolvas                         par François ARS, agrégé d’histoire -UBS Lorient

18 – 29 mars 2018             l’abbé Bérenger Saunière, mythe ou réalité – Rennes-le-Château

14h00 à Langolvas                               par Pierre Berlivet, UTL Douarnenez

19 – 12 avril 2018               Le Conseil d’Etat : histoire et mission

14h00 à Langolvas                              par Marc Samson, ancien Vice-Président du Conseil d’Etat

20 – 19 avril 2018               Un feu sur la mer : le gardien de phare

14hoo au ROUDOUR                         par Louis Cozan

Programme du 2nd Trimestre 2017/2018

PROGRAMME du 2nd TRIMESTRE 2017/2018

A) CONFERENCES ET VISITES

10 – 11 janvier 2018               Relire les contes de Perrault

14h00 à Langolvas                                      par  Yvette Rodellec, agrégée de lettres

11 – 18 janvier 2018              La bataille de l’industrie

14h00 à Langolvas                                     par Loïk Le Floch-Prigent, ex-dirigeant d’Elf et de la SNCF

12 –25 janvier 2018             La condition féminine depuis 150 ans à travers la chanson populaire

14h00 à Langolvas                                   par Frédéric Mallégol, agrégé d’histoire – UBO Brest

13 – 01 Février 2018             L’art et l’architecture : Barcelone 1900 , la ville des prodiges (Gaudi, etc)

14hoo à Langolvas                                   par Sonia de Puineuf, conférencière Histoire de l ‘Art

d – 08 Février 2018            Sortie : Plourin les Morlaix/ FHEL

Matinée – visite guidée du manoir de Coatanscour(16ème) et de son moulin (15ème)

                                            à  Plourin-les Morlaix, par son propriétaire

 Après-midi : Visite guidée à la FHEL de l’exposition « libres figurations années 80 »

                                             Art non académique inspiré de la culture populaire

    Inscriptions à l’issue des conférences 11, 18 et 25 janvier 2018 à Langolvas                                         

14 – 15 février 2018             Histoire d’une bouse

14h00 à Langolvas                                      par Jean-Yves Monnat, enseignant-chercheur

15 – 22 février 2018            Les prisonniers du Château du Taureau

14h00 à Langolvas                                     par Guillaume Lecuillier, auteur

16 – 15 mars 2018                Le devenir du médicament

14h00 au ROUDOUR                              par le Docteur Uriac, scientifique

17 – 22 mars 2018               L’Espagne des Bourbons

14h00 à Langolvas                                    par François ARS, agrégé d’histoire -UBS Lorient

18 – 29 mars 2018               l’abbé Bérenger Saunière, mythe ou réalité – Rennes-le-Château

14h00 à Langolvas                                     par Pierre Berlivet, UTL Douarnenez

e – 05 avril 2018                  Sortie : Le Faouet

– Matin visite guidée de la Chapelle Saint Sébastien au Faouet, de l’église N.D. de Kernascléon  et de la Chapelle Saint Fiacre –

Après-midi visite guidée   au musée de l’expo « Jeanne-Marie Barbey » et du musée « l’abeille vivante : la cité des fourmis et des phasmes »

Inscriptions : à l’issue des conférences des jeudi 11, 18 et 25 janvier à Langolvas

19 – 12 avril 2018                 Le Conseil d’Etat, histoire et mission

14h00 à Langolvas                                   par Marc Samson, ancien Vice-Président du Conseil d’Etat

20 – 19 avril 2018                Un feu sur la mer : le gardien de phare

14hoo au ROUDOUR                          par Louis Cozan

B ) AGENDA des ATELIERS

B1 Histoire de la musique par Guillaume Kosmicki

  • la Musique du 20ème siècle de 11hh à 13h00  : les 17 janvier, 14 février et 21 mars 2018
  • analyse d’œuvres musicales de 14h30 à 16h30 : les 17 janvier, 14 février et 21 mars 2018

B2 Histoire de l’Art par Sonia de Puineuf

Au Roudour, salle à l’étage, mardi à 14h15 : « exotisme, l’art européen sous influence »

les 09 janvier, 30 janvier, 06 février, 20 février, 13 mars et 27 mars 2018

B3 Lecture

  • mardi à 14h15 (avec Annette Manant) : les 23 janvier, 20 février, 27 mars, 17 avril, 28 mai et 19 juin
  • vendredi à 14h15 (avec Christine Poully): les 12 janvier, 09 février, 18 mars, 12 avril, 18 mai et 15 juin 2018

B4 Ecriture

– Mardi des semaines impaires à 09h30 (avec Marcel Mescam)

– Lundi à 14h30 : rdv donné en fin de séance (avec Dominique Le Gall)

B5 Breton

le lundi à 17 h00 avec Bernard Le Bihan

B6 Philosophie avec Yves Marie Le Lay

– Gpe A : mardi de 14h15 à 15h45 (contact Ninon Le Fers)

                les 08 janvier, 06 février, 13 mars, 03 avril, 15 mai et 05 juin 2018

– Gpe B : mardi de 16h00 à 17h300 (contact : Ninon Le Fers)

               les 08 janvier, 06 février,  13 mars, 03 avril, 15 mai et 05 juin 2018

– Gpe C  : mardi de 14h15 à 15h45 (contact Hélène Dutartre)        

               les 16 janvier, 13 février, 20 mars,10 avril, 22 mai, 12 juin 2018

B7 Connaissance Scientifique  (Joseph Le Ber)

– Gpe A : le mercredi à 14h30 tous les 15 jours en alternance avec le Gpe B

– Gpe B : mercredi à 14h30  tous les 15 jours

B8 Aimons la musique ensemble (Annette Manant)

Lundi à 14h30 : rdv donné en fin de séance

 

C ) CINEMA et Divers

LA SALAMANDRE : séances du lundi  à 14h30

dates : 15 janvier, 12 février, 12 mars, 16 avril , 14 mai, 18 juin 2018

– Retransmissions du Rialto en direct d’opéras, de pièces de théâtre et de ballets

D) Informations diverses

D1 les inscriptions aux sorties se font à l‘issue des conférences dans le hall d’entrée de Langolvas ou du Roudour

D2 des modifications au programme peuvent intervenir auquel cas elles seront annoncées dans la mesure du possible par voie de presse et sur le site de l’UTL

D3 Andrée Porté assure au 02 98 88 34 96  le relais des informations pour les adhérents sans Internet

D4 Permanence au Local UTL : le jeudi de 10h30 à 11h45(hors vacances scolaires et jours de sorties UTL)

Définitions (Exercice sur une suite imposée, avec syllabe dé) par JCLS

Définitions

(Exercice sur une suite imposée, avec syllabe dé)

de JCLS

Déambuler : Descendre de l’ambulance.

Déballer : Dégrafer le soutien-gorge.

Débarquement : Lorsque, enfin, on a compris.

Débarras : Agréable quand il est bon.

Débat : Parfois avec des hauts, comme dans la vie.

Débile : Égaré dans un monde fou.

Débraillé : Lu dans le noir.

Débrouiller : Reconstituer l’œuf à partir de l’omelette.

Début : Match de foot avec un gros score.

Décadence : L’avenir de piètres danseurs.

Décoller : Celui qui veut y arriver tentera-t-il de léviter ?

Décapsuleur : Sésame, ouvre-toi.

Décéder : Reprendre ce qu’on avait donné.

Décembre : Le petit dernier, tout près du radiateur et du sapin.

Déchaîné : Ne reçoit plus les programmes télé.

Déchet : Fréquent dans les caves à vins.

Déchiqueter : Mettre à mal l’élégance de l’homme ou de la femme.

Décisif : Rien à voir avec le mythe (de Sisyphe)

Décoiffer : C’est, en quelque sorte, chauve qui peut.

Décolleté : Au large d’Audierne, dunes sur Sein.

Décoratif : Bigoudis.

Découverte : Eureka !

Délégué : Déshérité.

Démodé : A eu raison trop tôt.

Déconner : situation tellement rare que ce verbe est tombé en désuétude.

Dépité : Décapité à qui on a coupé le ca.

Départ : Attendez-moi, j’arrive.

Délirer : Je sais très bien ce que c’est.

Désordonné : Prêtre défroqué.

Député : Personnage de science-fiction (là où on peut dire et faire n’importe quoi).


 

Les contes de Perrault et leur illustration par Gustave Doré.

Les contes de Perrault et leur illustration par Gustave Doré.

par Yvette Rodalec, docteur ès lettres, agrégée

 

Version PDF CR les contes de Perrault

 

 Le conte littéraire dérive directement du conte populaire oral mais il procède d’une véritable création littéraire et est donc rattaché à un auteur, à une époque . Parce qu’il entretient des liens étroits avec la littérature orale, il a longtemps été considéré comme genre secondaire. Le conte est un bref récit dont l’action, relatée au passé, se situe dans un univers imaginaire, merveilleux, surnaturel, invraisemblable.

1 LES CONTES DE PERRAULT

En 1697, Perrault fait paraître ses Histoires ou Contes du temps passé (précédemment publiées sous le titre Contes de ma mère l’Oye), puisant sa matière dans la tradition orale et la fixant par écrit. La rédaction en est simple et naïve , avec des pointes de malice.

-Le recueil comprend huit titres en prose :
-La Belle au bois dormant
-Le Petit Chaperon rouge
-La Barbe bleue
-Le Maître chat ou le Chat botté
-Les Fées
-Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre
-Riquet à la houppe
-Le Petit Poucet

2 STRUCTURATION DES CONTES DE PERRAULT

Pays de nulle part
Les formules traditionnelles  » Il était une fois… « ,  » Au temps jadis… « , placent le conte dans un passé imprécis, aux contours mal définis, hors du temps vécu, du temps historique. Contrée lointaine et fictive, le pays des contes de fées est aussi un monde familier, avec ses villages dominés par le château seigneurial (Le Chat botté) et ses forêts profondes (Le Petit Poucet).

Le foyer, lieu de départ
Un jour, le héros du conte de fées doit quitter le foyer familial pour partir à la recherche de son identité. Cellule protectrice  ou espace d’emprisonnement – comme la maison familiale de Cendrillon –, le foyer est un lieu clos que le héros doit abandonner de façon volontaire ou forcée, chassé par ses parents (Petit Poucet) ou au contraire après y avoir été maintenu contre son gré (Cendrillon, Peau-d’Âne). C’est la première étape, obligatoire, des pérégrinations du héros, et la condition même du récit. Peau d’Âne s’enfuit du domicile familial afin d’éviter les assauts incestueux de son père. Les parents du Petit Poucet préfèrent abandonner leurs enfants dans la forêt plutôt que d’assister à leur mort lente mais inéluctable. Le cas de Cendrillon, maintenue contre son gré au centre même du foyer, près de l’âtre, dans les cendres, ne fait que conforter cette hypothèse.

La forêt, lieu d’initiation
Lieu ouvert, sombre et dense, qui inspire la crainte et l’effroi, peuplé d’animaux cruels (loups) et d’êtres barbares qui se repaissent de chair fraîche (ogres), la forêt brouille tous les repères du héros ainsi que ceux du lecteur-auditeur qui retrouve ses terreurs enfantines. Car la forêt renferme bien des pièges
Le château
Le château, preuve matérielle de la réussite du héros, est un lieu préservé du monde extérieur, un lieu de sécurité, signe de la complète transfiguration du héros et de son ascension sociale : c’est le cas pour le château de l’ogre acquis bien rapidement par le faux Marquis de Carabas grâce aux ruses du Chat botté. Au-delà de la consécration sociale et de la récompense accordée à la suite des épreuves surmontées victorieusement, le château symbolise le lieu de l’accomplissement définitif. Cendrillon, Peau-d’Âne, Blanche-Neige, la Belle au Bois dormant, sont récompensées de leur vertu et reçoivent en même temps fortune, gloire et époux dans l’espace consacré du château.
Mais le château peut aussi se révéler maléfique, pour ceux qui brûlent de le connaître de fond en comble

La fée
La fée est un personnage récurrent sans pour autant en être le protagoniste principal. . Personnage venu du légendaire féminin, la fée est presque toujours dotée de pouvoirs magiques

L’ogre, le complément inversé des fées
Souvent représenté sous la forme d’un géant, il voit mal, mais possède un flair solide .Mais malgré sa force et son apparence physique impressionnante, l’ogre, personnage à combattre, est vulnérable

Les objets magiques
Le monde des objets est investi d’une intensité particulière,
Les bottes du Petit-Poucet s’ajustent à la jambe de celui qui les enfile et permettent de parcourir sept lieues en une seule enjambée 

La mise à l’épreuve
Les contes mettent en scène un héros enfant ou adolescent soumis à des épreuves
-L’épreuve initiale : la séparation
La plupart des contes de fées commencent par la séparation, qui revêt mille facettes
-Appauvrissement et humiliations
Cette épreuve initiale s’accompagne souvent, à un moment de l’histoire, d’un appauvrissement ou d’humiliations, qui accentuent encore la nostalgie du paradis perdu. Le thème de Cendrillon l’exploite pleinement, tandis que Peau-d’Âne devient la fille de ferme raillée par ses congénères.

La tentation
Le moment de la tentation fait basculer l’histoire dans le drame ou provoque la séparation. Blanche-Neige ne doit ouvrir la porte à personne mais accepte la pomme de la vieille femme sorcière; la femme de Barbe-Bleue ouvre la porte d’une chambre qui leur est interdite

La peur la mort et la recherche de l’amour
les deux moteurs de l’action des héros : la peur de la mort et la recherche de l’amour

Le bonheur et l’amour en récompense
La plupart des contes finissent toujours par récompenser le héros. Les enfants abandonnés retrouvent la maison familiale.

La morale de l’histoire
Enoncée par Perrault, la morale résume son enseignement.

Fonction du conte

Pour les psychanalystes, les contes s’apparentent aux rêves et aux fantasmes, et traduisent sous forme d’images les processus de l’inconscient. Les scénarios de nombreux contes se prêtent à cette interprétation : fantasmes incestueux (Peau-d’Âne), fantasmes de dévoration, synonyme symbolique de « consommation » sexuelle (le Petit Chaperon rouge, ). Les analyses de Bruno Bettelheim (Psychanalyse des contes de fées, 1976) montrent comment les contes s’organisent autour de fantasmes pour proposer des solutions qui concourent à la formation de la personnalité.

 


Réf : CY-J2018I11jdoe

LECTURES DE L’ETE 2017 d’Annette

LECTURES D’ETE 2017

1Q84

d’Haruki Murakami

Ce tire fait penser à 1984 de George Orwell et aussi à 2084 de Boualem Sansal)

Il est question des violences faites aux femmes de la part des hommes, surtout des maris mais aussi des pères et dans ce cas précis ces violences ont un prétexte religieux dans le cadre d’une secte.
On n’échappe pas aux techniques de l’Orient sur le corps(mythe?) avec une partie de réalité. Tout cela dans un cadre fantastique qui, peut-être, de temps en temps, vous fera sourire.
J’ai aimé ce livre qui n’est bien sûr pas exempt de longueurs.
J’y ai aimé l’approche des sectes.
Le travail sur le corps et la pensée me séduit toujours puisque je ne suis guère sportive.
L’amitié, l’amour et le génie de Murakami m’ont aidé à franchir les quelques étapes difficiles.

Pays perdu

de Pierre Jourde

Tout d’abord l’écriture de Pierre Jourde est belle. Elle restitue toute une partie de la vie campagnarde d’autrefois puis d’aujourd’hui avec les détails sordides mais réels.
Puis j’ai eu l’impression (et ce n’est pas qu’une impression) de basculer dans l’horreur, la crasse, l’alcool, la m…, avec des détails sordides à en vomir.
Vrai. Malheureusement. Rien ne nous est épargné et j’ai poursuivi la lecture avec répugnance.
Ce livre n’est pas négatif. Le sordide est là, même si nous ne voulons pas le voir.

EL PRESIDENTE à la Salamandre le lundi 15 janvier 2018 à 14h30

EL PRESIDENTE

de Santiago Mitre  (Argentine – 2017 – 1h54)
Avec Ricardo Darín, Dolores Fonzi…
Au cours d’un sommet rassemblant l’ensemble des chefs d’état latino-américains dans un hôtel isolé de la Cordillère des Andes, Hernán Blanco, le président argentin, est rattrapé par une affaire de corruption impliquant sa fille. Alors qu’il se démène pour échapper au scandale qui menace sa carrière et sa famille, il doit aussi se battre pour conclure un accord primordial pour son pays.  

 
 
 
La bande annonce :https://youtu.be/4On4cT5oNiU
 

L’INGOUCHE de Maria Mens-Casas Vela

L’INGOUCHE

de Maria Mens-Casas Vela

 

Il attendait au seuil de la porte de l’association, assis sur ses talons, avec les mains posées sur les genoux. Il était maigre, pas très grand et jeune. Il semblait intimidé et moi-même je n’en menais pas large. C’était mon premier élève réfugié, tchétchène de la République d’Ingouchie, dont je n’avais pas entendu parler, ou alors je ne m’en souvenais pas. Évidemment, il ne parlait pas un mot de français ni d’anglais, mais par contre il avait été scolarisé en russe et il écrivait et parlait cette langue, m’avait-on dit.

.
La « conversation » avait commencé par les présentations :

– Moi Maria et vous ?

– Youssoup.

Je vis un calendrier suspendu sur le mur et je lui montrais la date du jour : chic ! Il savait qu’on était lundi – puisqu’il avait rendez-vous – la date, le mois et l’année. Bon début pour deux muets en ce qui concernait nos langues respectives ! La matinée passa vite, de répétition en répétition des dates, de sourire en sourire et quelques éclats de rire, surtout de ma part car je perdais quelquefois le fil et voulais détendre l’atmosphère pour enlever un peu de la gravité de Youssoup. Nous nous séparâmes souriants et détendus, en répétant la date du prochain rendez-vous.

.
Le vendredi suivant, j’avais travaillé ferme avec un dictionnaire russe que m’avait fourni la petite bibliothèque de l’association. Sur une grande feuille, j’avais écrit les mots du vocabulaire étudiés la première fois et en face de chaque mot en français le nom en russe écrit en cyrillique.
Heureusement, j’avais étudié l’alphabet grec, car au IXe siècle, le moine Cyril s’en était inspiré pour créer une écriture qui pouvait transcrire la langue des slaves. Il y avait des différences mais cela n’était pas un problème. Je me réjouissais de cet exotisme et plus encore en voyant l’expression de surprise joyeuse de Youssoup.

.
Ma prochaine étape fut de connaître l’Ingouchie, sa situation géographique, ses ethnies, sa politique. C’était une république de Russie, située sur les pentes du mont Caucase, de 3626 km carrés de superficie. Sa capitale est Magas (ville du soleil), son drapeau a dans son centre un cercle entouré de trois petits crochets, rappelant les triskels des pays celtiques de l’Europe, lui donnant un air enfantin. Y avait-il une lointaine parenté celtique ?

.
J’étais très intriguée car ils étaient musulmans sunnites et cela me poussa à approfondir mes recherches. J’ai su qu’ils se nommaient eux-mêmes « Ghalghaï », de Ghal = forteresse et ghaï = habitants ; leur langue est parlée par 415.000 personnes en Ingouchie mais aussi en Ossétie du Nord et en Tchétchénie voisines (avec lesquels ils ont une grande parenté), au Kazakhstan, en Ouzbékistan et en Russie. Ils avaient beaucoup souffert des persécutions sous Staline qui les avait déportés en masse. Certains sont rentrés mais même actuellement, n’ayant pu obtenir leur indépendance, des tyrans de leur ethnie, sous la protection de la Russie, dominent le peuple. Leur« président » imposé par Moscou utilise la police locale qui connaît les habitants et leurs idées, ce qui fait des villageois des proies faciles et pour leur malheur : leur sous -sol est riche en pétrole et gaz naturel »

.
Le frère de Yousoup avait disparu mystérieusement après que la police l’avait amené pour l’interroger. Quant à lui, qui travaillait comme boulanger et n’avait jamais fait part de ses idées, il était devenu suspect, comme son frère, et il avait dû changer de ville et de travail, plusieurs fois jusqu’à devoir quitter le pays avec sa jeune femme et son bébé. C’est par une filière de compatriotes qu’il s’était retrouvé à Morlaix où il avait fait une demande de régularisation de papiers, et il avait été aidé par des associations, dont une catholique, pour qu’il puisse s’intégrer et apprendre la langue française.

.
Deux fois par semaine pendant deux heures et demie, les leçons se succédaient par thèmes. Après les jours, les mois, les numéros, les heures, l’alphabet, j’avais continué par la famille avec les noms propres des siens car c’était plus facile de repérer la parenté avec sa propre famille. Youssoup était père d’un petit garçon et sa femme attendait un deuxième. Il avait ses parents et deux sœurs au pays, ainsi que son unique frère qui avait disparu. Il était très pudique, mais en me parlant, il avait les yeux humides.

.
La connaissance de la vie en France était essentielle pour l’intégration de Youssoup, les courses journalières, la maison et ses dépendances, les commerces, les rues, les places, les voyages, les guichets, les trains et les autobus. Tout pouvait être utile pour la vie de tous les jours et l’obtention de ses papiers. A l’époque des élections municipales, j’en profitais pour lui expliquer le système de gouvernement français – députés, sénateurs, Président , le drapeau français, et, à travers tout cela, la démocratie.

.
La jeune femme de mon élève avait accouché d’une petite fille et je suis allée la voir à l’ hôpital. Une jolie femme souriante qui me faisait penser aux poupées russes me montra un bébé qui lui ressemblait déjà beaucoup avec sa petite figure ronde. Nous ne manquions pas de matériel de travail, mais un jour Youssoup, angoissé, est venu me dire qu’il avait reçu un avis d’expulsion. Il était entré par la Pologne et selon les accords de Dublin, il devait retourner en Pologne qui les renverrait d’où ils étaient venus ! Maladroitement, je lui dis :
– On va faire quelque chose ! N’ayez pas peur !
– L’ingouchi n’a pas peur ! me répondit-il fièrement.

.
J’ai dû ajouter que je parlais pour sa famille, évidemment. J’avertis immédiatement notre directeur de l’enseignement qui appela l’association d’aide aux réfugiés pour savoir s’ils étaient informés.C’était le début de l’été, et comme les aides officialisées cessèrent, ils furent logés dans des lieux différents, sans aucune garantie de rester en France. J’avais demandé l’intervention du député et de la mairie, alléguant que leur petite fille était née en France, mais rien ne fut possible et Youssoup devint dépressif. Les classes ayant cessé en été, je les voyais rarement mais je suivais leurs déplacements dans des campings de différentes plages où ils étaient logés pour de courts séjours.
Un jour, j’avais été invitée par une charmante jeune femme franco- russe, chanteuse d’opéra, qui recevait pour la journée la famille de Youssoup dans sa maison de plage. Celui-ci lui fit traduire, avec ses mots à lui, sa gratitude à mon égard. Je fus très émue et malheureuse de ne pouvoir faire davantage. Ce fut la dernière fois que je les vis. Un jour, aidés probablement par la même filière de compatriotes que les avait fait venir, ils disparurent subitement, en laissant sur la table un biberon.C’est comme cela que les membres de l’association pour l’aide aux réfugiés, trouvèrent la maison vide.

.
Quelques semaines plus tard, on reçut un appel téléphonique de Youssoup pour remercier tous ceux qui l’avaient aidé, lui et sa famille à Morlaix et il ajoutait qu’ils allaient bien et qu’ils étaient installés en Hollande. Bon sang ne saurait mentir : je n’attendais pas moins du fier tchétchène d’Ingouchie que j’avais eu la chance de connaître !

Programmes musicaux des ateliers Janvier 2018

PROGRAMME MUSIQUE Début 2018

  • Atelier HISTOIRE DE LA MUSIQUE

de 11h00 à 13h00 le 17 Janvier 2018

au local Poulfanc à Morlaix

3 ème séance : la musique au 20 ème siècle (de 1945 à nos jours)

 

  • Atelier ANALYSE DE 5 OEUVRES MUSICALES

à 15h00 au Roudour le 17 janvier 2018

«La flûte enchantée » de Mozart

 

  • Atelier AIMONS LA MUSIQUE ENSEMBLE

Lundi 22 janvier 2018

à partir de 14h00 au Poulfanc

Programme : la musique baroque

Ensemble malgré tout de JCLS

Ensemble malgré tout

de jcls de l’atelier écriture

Le comte D’Ormesson naquit béni des dieux

Jean Bruno Wladimir François de Paule, Jean d’O,

Aristocrate, bien né, le sang et les yeux bleus,

La corbeille d’argent aux pieds de son berceau.

.

Johnny, notre rockeur, était né Jean-Philippe,

Petit garçon perdu, seul et déraciné,

Gamin écorché vif mais qui, avec ses tripes,

Pour atteindre la gloire allait tout nous donner.

.

Ces artistes brillaient dans des mondes opposés,

Ils grimpèrent aux sommets, chacun à sa manière.

Les unir sur la page, nous n’aurions pas osé,

La mort l’a décidé et brisé les frontières.

.

Jean d’O, le politique, écrivain, journaliste,

Philosophe, amuseur, habit vert d’immortel,

Les médias, la Pléiade, abrégeons cette liste.

Il savait nous charmer, sa faconde était belle.

.

Johnny c’était le twist et le mashed potato

Le rock, le pop, le blues, les musiques qu’il aimait.

Les nuits interminables, les Zénith, les plateaux,

Le Stade de France plein, son public se pâmait.

.

Les mots de l’écrivain méritaient les labels,

Sa plume nous contait L‘histoire du juif errant,

Je dirai malgré tout que cette vie fut belle,

Et Dieu, sa vie, son œuvre, pour sûr il était grand.

.

Souvenirs souvenirs nous balançait Johnny

Et puis J’ai un problème et Allumez le feu,

Ou bien L’idole des jeunes avec Retiens la nuit.

Soixante années durant il fut maître du jeu.

.

On a fini par croire qu’ils ne mourraient jamais

Jusqu’au jour où Jean d’O tira sa révérence.

Le lendemain Johnny à son tour s’en allait,

Après vous je vous prie, un geste d’élégance.

.

Il s’en fallut d’un jour pour que le fataliste

Puisse répéter Comment s’étaient-ils rencontrés ?

Par hasard comme tout le monde. Scène surréaliste

Dans l’ascenseur mystère, en route vers l’Après.

.

Deux hommes si différents pour un même au-revoir,

Textes de l’écrivain, musiques du chanteur,

Il est des jours comme ça qui se parent de noir.

Alors adieu Jean d’O, salut Johnny, c’est l’heure !

les commentaires pêle-mail

QUENTEL Annick 14/12/2017 conférence  French Cancan
Merci pour la conférence si plaisante sur le Cancan!!On a bien besoin d un peu de légèreté !!
 
HAMON MF    20/05/2017  Sortie Vallée des Saints…
Franchement emballée par la découverte des maquettes du musée du manoir de Bodilio , je remercie l ‘équipe organisatrice pour cette journée réussie.
 
Guivarch Piclet Eliane   25/01/2017  Réponse à propos Conférence sur Albert Einstein

Monsieur Pierre Berlivet ,ingénieur chimiste en retraite, nous fera découvrir le personnage :Mr Albert Einstein comme il a su lors d’une précédente conférence nous parler de Mme Marie Curie.Les quelques lignes de sa
présentation sur le site de l’UTL nous annoncent le contenu de sa conférence et nous laisse envisager la découverte du « bonhomme » Einstein dans la vie ? Laissons- nous emporter par notre curiosité, Mr Pierre
Berlivet nous dévoilera certainement la face cachée du personnage. 

Jean-Claude PRESTEL 24 janvier 2017  le français martyrisé : texte de M RIO

Très pertinent.

BRIET  24/01/2017 Einstein Albert

Conférence Albert Einstein : quelle est l’approche du conférencier ? Vie du savant ? itinéraire de sa pensée scientifique ? La paternité de la théorie de la relativité ?
D’une façon générale ce serait bien d’avoir une présentation synthétique de la conférence.

 
Isabel 16/01/2017 Arts déco et univers de la femme
 
Woah! I’m really loving the template/theme of this website.
It’s simple, yet effective. A lot of times it’s very difficult to
get that « perfect balance » between superb usability and visual appearance.
I must say that you’ve done a great job with this.
Also, the blog loads extremely fast for me on Internet explorer.
Superb Blog!
 
LIRON Jean Marc 19/12/2016 paradoxes et impératifs de l’énergie/ article de  M Rio

J’ai découvert vos articles récemment, M. Rio et les apprécie beaucoup.
Sincèrement je n’ai jamais lu de meilleures synthèses, en Français ou en Anglais.
Comme au temps du tableau d’honneur, recevez toute mes félicitations et aussi mes encouragements, au sens propre du terme.

Fouillard   19/12/2016  Inscriptions aux sorties
 
Françoise SARDA  14/12/2016  Sortie Lambader

C CORSON le 25.11.2016  Conférence Bretagne connectée

excellente conférence que celle animée par GUENEGAN  BUI qui montre, à l’inverse de ce que nous a présenté Jo LE BIHAN , que la Bretagne bouge et est même en avance dans un domaine essentiel pour l’avenir .
pas de parti pris dans les propos du conférencier ,une réelle pédagogie sur un thème pas facile mais parfaitement maitrisé.
Bravo.puis je vous suggérer comme intervenant futur Jean OLLIVRO qui a écrit le livre  » PROJET BRETAGNE  » aux éditions apogée  en 2010.
 
Jean Laurent HAMON  25/11/2016  Conférence sur Bretagne Est/Ouest
RAVASIO Daniel 15/11/2016  Conférence sur Bretagne Est/Ouest

Avons-nous vraiment assisté à une conférence sur ce thème ? Non !

La partie de la conférence animée par monsieur LE BIHAN, cela a été la présentation de 3 cartes : la Bretagne dans son extension maximum au niveau historique (le Cotentin et la Vendée en Bretagne) ; les Evêchés de Bretagne ; une carte de la Bretagne sur les bassins de vie selon le degré de fragilité sociale (avec une simple présentation à l’inverse de la légende !). D’habitude nous avons, à partir de documents, droit à une analyse argumentée sur le thème annoncé. Là, nous avons assisté à une simple présentation de ces 3 cartes sans lien réel avec le thème, sans réelle analyse argumentée … tout cela expédié en 30 minutes. Est-ce cela une conférence ? Est-ce que cela correspond au thème annoncé ?
En réalité nous avons assisté à une sorte de mauvais meeting politique, avec un animateur dédaigneux de tous ceux qui ne pensent pas comme lui :
 Tout fout le camp, on (les bretons) refuse tout, …. On aura une révolution violente.
 La Bretagne, la France sont dans un déclin inéluctable sauf à poursuivre encore plus dans la politique qui, pourtant, nous a mené dans cette situation (ça c’est moi qui le dit)
 Il faut savoir s’adapter à l’évolution de la société libérale, seul avenir possible :
 des fermes de plus en plus grandes ; des agriculteurs toujours moins nombreux ;
 des réformes radicales à prendre (on n’a pas dit lesquels mais vu la teneur des propos du conférencier on voit bien le sens de ces réformes à savoir des réformes allant encore plus loin que celles mises en œuvre par les différents pouvoirs politiques, réformes de casse des droits sociaux et de la protection sociale solidaire) ; …
 Il faut savoir et accepter le fait que nous avons vécu notre âge d’or et qu’il nous faudra vivre moins bien. La classe moyenne française devra accepter une baisse de son niveau de vie et même accepter, pour certains, la pauvreté ! … Mais pour les riches, qui sont de plus en plus riches dans le monde et la France actuelle, on n’en parle pas !

La deuxième partie de la « conférence (!) » a été animée par monsieur Michel MONTIER de l’institut de Locarn (non prévu dans l’annonce de la conférence). On nous a présenté un extrait d’un document Power Point (conférence datant de 2012), extrait sur le thème « route maritime entre l’Europe et l’Asie via le grand Nord (Le changement climatique avec la fonte des glaces va permettre de faire circuler des bateaux via les côtes russes jusqu’en Asie) ». Certes cela aura des conséquences sur les ports Bretons … Mais alors, il aurait fallu faire une présentation argumentée autour de cette problématique ce qui ne fut pas le cas ! Mais quel lien avec le thème de la conférence «Les 2 Bretagne : Est et Ouest» ?
Dans cette deuxième partie nous avons eu le droit, une nouvelle fois, à une leçon dédaigneuse autour des mêmes problématiques que le 1er intervenant.

Oui, il y a des problèmes en Bretagne, en France et dans le monde. Mais cela mérite un débat pluraliste sans concession mais respectueux des uns et des autres. L’UTL de Morlaix donnera-t-il la parole à d’autres personnes qui n’ont pas la même vision ?

CREIGNOU  18/11/2016  conférence sur Afrique

« La seule situation de déséquilibre continental caractérisé concerne l’AfrIque, qui est structurellement possédée par les autres continents. Concrètement, d’après les balances des paiements au niveau mondial établies chaque année depuis 1970 par les Nations Unies et les autres organisations internationales (Banque Mondiale, FMI), le revenu national dont disposent les habitants du continent africain est systématiquement inférieur d’environ 5% à leur production intérieure (l’écart dépasse 10% dans certains pays). Avec une part du capital dans la production de l’ordre de 30% , cela signifie que près de 20% du capital africain est détenu par des propriétaires étrangers….
Il est important de réaliser ce que signifie en pratique un tel chiffre. compte tenu du fait que certains éléments de patrimoine (par exemple l’immobilier d’habitation ou le capital agricole) ne sont qu’assez peu détenu par les capitaux étrangers, cela signifie que la part du capital domestique détenu par le reste du monde peut dépasser 40%-50¨% dans l’industrie manufacturière, voire davantage dans certains secteurs….
Quand un pays est pour une large part possédé par des propriétaires étrangers, la demande sociale d’expropriation est récurrente et presque irrépressible…Le pays se retrouve ainsi pris dans une alternance de gouvernements révolutionnaires( au succès souvent limité pour ce qui est de l’amélioration réelle des conditions de vie de leur population) et de gouvernements protégeant les propriétaires en place et préparant la révolution ou le coup d’Etat suivant…
Les (pays) les plus pauvres rattrapent les plus riches dans la mesure où ils parviennent à atteindre le même niveau de savoir technologique, de qualifications, et non pas en devenant la propriété des plus riches….

  • HOTTE         19/09/2016           Conférence sur sous-marin C2 Brest

Remarquable évocation d’un évènement totalement méconnu (du moins pour moi…) de la Guerre d’Espagne.

  • Gonzalez 15/10/2016  Conférence sur sous-marin C2 Brest

    Je connais cet histoire depuis deux jours et mon passage à la FNAC rayon bd, avec la parution de la guerre d’Espagne s’invite à Brest  » Nuit noir sur Brest  » paru il y a un mois.
    Superbe redécouverte sur l’histoire de France et d’Espagne.

 

 

Le french cancan par Martine Kahane

A la conquête de la liberté, Le french cancan !

par Martine Kahane, chartiste, conservateur général des bibliothèques

pdf CR FR CANCAN

Des origines

quadrille

Jusqu’à la Révolution, les bals étaient réservés à l’élite sociale .Sur fonds de révolte sociale, de désir de liberté et d’émancipation individuelle, les classes populaires s’approprient au début du XIXème siècle l’organisation de bals publics, populaires et payants(avec une taxe : droit des pauvres), et ceci en périphérie parisienne(barrières)
Ces bals dans un 1er temps obéissent à des règles strictes pour protéger les bonnes mœurs.

Naissance du Cancan ou Chahut

Bal du Moulin Rouge de Toulouse Lautrec

Vers 1825 apparaît au milieu du très codifié quadrille autorisé dans les bals parisiens un moment d’improvisation réservé strictement aux hommes : mouvements débridés, sauts anarchiques, hurlements, moment de chahut.
Ce moment de liberté permet de faire passer critiques, idées ou revendications.
Certaines danseuses vont s’essayer au genre : les autorités, par la police des bals, vont réagir à cette violation des normes sociales : surveillance, mais aussi arrestations suivies de procès.
Les révolutions de 1830 et de 1848 vont permettre à certaines «chahuteuses» de se libérer du carcan social: la reine Pomaré du Bal Mabille, Céleste Mogador vont incarner vers le milieu du siècle cette danse
En 1863, 63 bals publics sont recensés à Paris.

Du bal populaire au spectacle

La Goulue

Dans les années 1880–1890, les femmes s’enhardissent jusqu’à faire le «coup de pied à la Lune» ou «grand écart debout».
En 1889, la Goulue connaît son heure de gloire : en compagnie de Valentin le Désossé, elle se produit au bal du Moulin Rouge devant un public cosmopolite qui vient d e l’Europe entière assister à ses danses endiablées
La Goulue établit les règles du cancan et une autre danseuse , Nini Pattes en l’air après 1894, est la première à l’enseigner

Au début du XXème siècle, le cancan est définitivement codifié
Les figures imposées rappelle l’esprit rebelle ou du moins canaille de ses débuts :
-dérision à l’égard de l’armée : «mitraillette» «salut militaire» ou «port d’armes»
-dérision à l’égard de l’Eglise : «cathédrale»
-transgression des bonnes mœurs bourgeoises : levés de jambes, le «grand écart debout»

affiche du film de Jean Renoir

Devenant une attraction touristique (French Cancan) déclinée dans des salles comme Le Moulin Rouge, il est réservé à des professionnelles qui évoluent en groupe sur scène sur des airs d’Offenbach. De genre initialement et strictement masculin, le «french» cancan est devenu en moins d’un siècle un genre exclusivement féminin

Aspects sociologiques

La Révolution industrielle a profondément transformé la production textile : introduction du coton, mécanisation, abaissement des coûts de production., entraînant l’essor d’une production de linge de maison puis de linge de corps. En corollaire, l’entretien de ce linge demande une population dédiée : laveuse, blanchisseuse, repasseuse
Les « cancanneuses » proviennent de cette population ouvrière parisienne : en devenant semi-professionnelles du spectacle elles vont s’émanciper de leur condition ouvrière.
Le public : l’étudiant, le prolétaire, l’artisan mais aussi le bourgeois qui s’encanaille

Le cancan donne une image d’un Paris frivole et festif : amusement, provocation et émancipation . Pour certains, c’est l’un des premiers pas de libération sexuelle et d’émancipation de la femme. Car cette fois-ci, au-delà du  levé de gambettes et du secoué de froufrous, la femme a acquis le droit de séduire et même de mener la danse !

………………………………………………………

 

Réf : CY-J2017XII14Fchcanc

Les sorties du 2nd Trimestre 2017/2018

d – 08 Février 2018          Sortie : Plourin les Morlaix / FHE  

  Matinée – visite guidée du manoir de Coatanscour(16ème) et de son moulin (15ème)

                  à  Plourin-les Morlaix, par son propriétaire

     12h45 Déjeuner à l’Auberge de Jeunesse de Morlaix

  Après-midi : Visite guidée à la FHEL de l’exposition « libres figurations années 80 »

                                             Art non académique inspiré de la culture populair

   Inscriptions à l’issue des conférences des 11, 18 et 25 janvier 2018 à Langolvas

                                             Départs : Pouliet : 9h45///FeuVert Géant : 10h00 Auberge de Jeunesse 14H30

Coût à la carte : visite du matin : 4€ Repas : 19€ Visite Après Midi : 18€

 

e – 05 avril 2018                 Sortie Faouet

– Matin visite guidée de la Chapelle Saint Sébastien au Faouet(magnifiques sablières), de l’église N.D. de Kernascléon (peintures murales)  et de la Chapelle Saint Fiacre (jubé en bois polychrome)

  • Déjeuner au « Thon qui rit » ou pique-nique

Après-midi visite guidée   au musée de l’expo « Jeanne-Marie Barbey » (peintre originaire de Gourin) et du musée « l’abeille vivante : la cité des fourmis et des phasmes »

Inscriptions : à l’issue des conférences des jeudi 11, 18 et 25 janvier à Langolvas

Départs : Pouliet à 08h00 et FeuVert/Géant à 08h15

Coût : 58€ (avec restaurant), 38€( pique-nique)

PROGRAMME du 1er TRIMESTRE 2017/2018

PROGRAMME du 1er TRIMESTRE 2017/2018

UTL du Pays de Morlaix

 

A – INSCRIPTIONS  2017/2018

  • jeudi 07 septembre de 09h00 à 12 h00 et de 14h00 à 17h00
  • jeudi 21 septembre de 09h00 à 12h00
  • au local 20 , rue du Poulfanc -Morlaix( les inscriptions au repas de l’AG seront prises lors de ces 2 journées; participation demandée : 20€/pers)

 

B – ASSEMBLEE GENERALE de l’ UTL du Pays de Morlaix

au Roudour – St Martin des Champs – le 28 Septembre 2017

  • 09h30 Accueil
  • 10h00 Assemblée Générale
  • 12h15 Repas sur place (sur réservation préalable : 20€/pers)
  • 14h30 Conférence : Algérie : une autre façon de considérer les printemps arabes

C – CONFERENCES

Vous voudrez bien noter que les conférences débuteront dorénavant à 14h00.

128 Septembre  :        « Algérie : une autre façon de considérer les printemps arabes »

Roudour                                par Alain COLLAS, professeur UBS

2 – 05 Octobre :                Les réfugiés espagnols en Bretagne « la lettre à Gabrielle »

Langolvas à 14h00         film suivi d’une discussion

                                         par Gabrielle GARCIA, auteur, fille de réfugié espagnol, présidente de MERE.

3 – 19 Octobre :              « La mécanique du vivant »

Langolvas à 14h00        dans le cadre de la semaine de la science

                                         par Jean-Pierre HENRY, enseignant chercheur

4 – 09 Novembre :          Histoire des jardins anglais et leur influence dans le monde

Langolvas à 14h00         par Dominique BLONDEL, conservateur des parcs et jardins de la Ville de Paris

5- 16 Novembre :            Les voies romaines en Bretagne

Roudour à 14h00            par Jean-Yves EVEILLARD, maitre de conf. Histoire ancienne

6- mercredi 22 Nov.     La mucoviscidose : des hommes et des gènes

Langolvas à 14h00        par Nadine PELLEN, enseignant chercheur UBO

7 – 07 Décembre:             »  Generacion del 98 »

Langolvas à 14h00         un âge d’or de la littérature espagnole (Unamuno, Baroja, Machado,…)

                                          par Andrée PORTE, professeur d’espagnol

8 – 14 Décembre :           A la conquête de la liberté : le « french cancan »,

Langolvas à 14h00         histoire de cette forme de spectacle, lecture sociologique, théâtrale et picturale

                                           par Martine KAHANE.

9 – 21 Décembre :          Conférence-concert : de la Belle époque aux années folles

Roudour  à 14h00          un voyage au cœur de la musique française (Ravel, Fauré, Franck, etc…)

                                        par Guillaume KOSMICKI, musicologue, accompagné de 2 musiciens.

 

 

D – SORTIES

a – lundi 18 septembre 2017 : visite guidée de l’exposition Picasso à la FHEL suivie d’un thé/café gourmand

. Départ Pouliet 14h15 Géant 14h30

Inscriptions enregistrées en Juin en raison de la date de l’expo : 17€/pers

Possibilité d’Inscriptions, mais sur liste d’attente le jeudi 07 septembre 2017 au local

b – 12 octobre 2017 : Visite guidée de l’église de Rumengol, déjeuner au Faou , suivi de la visite de ses vieilles demeures, l’ensemble commenté par Mme Danguy des Deserts. Après-midi : Abbaye de Daoulas, patrimoine et jardins et exposition « A fleur de peau ou la fabrique des apparences ».

Départs : Pouliet 08h30 et Géant/Feu Vert 08h45

Participation par personne : 45 €

Inscriptions au local  : les jeudis 07 septembre de 09h00 à 12h00 et de 14h30 à 17h00

                                                       21 septembre de 09h00 à 12h00

.

c – 30 Novembre : Sortie TREVAREZ , patrimoine du 20ème siècle et jardin remarquable. Visite de l’exposition « Le Noël d’Alice », suivie d’une histoire guidée du château. A l’issue, un instant de féérie par la mise en lumière du château et du parc.

Départ Pouliet 12h45 et Géant FeuVert 13h00    (horaire modifié)

Participation par personne : 20 €

Inscriptions : le jeudi 16 novembre 2017 à l’issue de la conférence dans le hall du Roudour, vers 16h00

E – LES ATELIERS

Lieu : 20, rue Poulfanc 29600 Morlaix

a – « Histoire de la musique » animé par Guillaume Kosmicki, musicologue

dates : les mercredis 22 novembre, 06 décembre 2017, 17 janvier, 14 février, 21 mars 2018

  • 1er Atelier de 11h00 à 13h00 : la musique du 20ème siècle : de 1945 à nos jours
  • 2nd Atelier de 14h30 à 16h30 : analyse de 5 œuvres musicales

b – « Aimons la musique ensemble »

un lundi par mois à 14 h15 (date choisie de séance en séance)

c – « Lecture »

  • Groupe A : les mardis à 14h30 26 septembre, 17 Octobre. 21Novembre et 19 décembre .

Contact : Annette Manant

  • Groupe B : les vendredi à 14h30 06 Octobre, 10 novembre et 08 décembre

Contact : Christine Poully

d – « Ecriture »

  • Groupe A : mardi des semaines impaires à 09h30 1er RDV le 28 septembre

contact : Marcel Mescam

  • Groupe B : 1er RDV lundi 08 Octobre pis date fixée de cours en cours

contact : Dominique Le Gall

e – « Philosophie » animation : Yves-Marie Le Lay

  • Groupe A de 14h15 à 15h45 les 03 Octobre, 07 Novembre, 05 Décembre 2017

Contact : Ninon Le Fers

  • Groupe B de 16h00 à 17h30 les 03 octobre, 07 novembre et 05 décembre 2017

Contact : Ninon Le Fers

  • Groupe C de 14h15 à 15h45 les 10 octobre, 14 novembre et 12 décembre 2017

Contact : Hélène Dutartre

f – « Connaissance scientifique » tous les 15 jours, le mercredi à 14h30

dates données à la conférence du jeudi précédent.

Contact : Joseph Le Ber

g – « Breton »

le lundi à 17h00

Le 1er RDV sera annoncé lors de la 1ère conférence

Contact : Bernard Le Bihan

F – Les PARTENARIATS

a) Théâtre du Pays de Morlaix : sur présentation de la carte UTL de l’année en cours : tarif réduit (hors abonnement)

b) Cinéma LA SALAMANDRE : à 14h30 les lundis 16 octobre, 13 novembre, 18 décembre

sur présentation de la carte UTL de l’année en cours : tarif réduit

LA VILLA de Robert Guédiguian – 18 Décembre 2017 à 14h30 à la Salamandre

  prochaine séance   :  le lundi 18 Décembre à 14h30.

 

LA VILLA 
de Robert Guédiguian (France – 2017 – 1h47 )
Avec Ariane Ascaride…
Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…

Pour son vingtième film, Guédiguian rassemble sa troupe, ses thèmes et filme, en hiver, dans une calanque idéale, une histoire de rêve d’hier, solidaire et généreux, qui, avec le monde défait et des réfugiés échoués, se réinvente aujourd’hui.  Bande à part

La bande annonce : https://youtu.be/-Oaf7s_Jnk4

Pré-programme du 2nd Trimestre 2017/2018

PRE-PROGRAMME du 2nd TRIMESTRE 2017-2018

10-11 Janvier 18                               Relire les contes de Perrault

à Langolvas                                  par Yvette Rodallec, agrégée de lettres

11- 18 Janvier 18                              La bataille de l’industrie

à Langolvas                                 par Loïk Le Floch-Prigent ex-PDG d’ELF et de la SNCF

12 -25 Janvier 18                              L’Histoire à travers les chansons

à Langolvas                                  par Frédéric Mallegol, agrégé d’histoire -UBO

13 – 01 Février 18                              L’art et l’architecture d’une ville : Barcelone 1900 ; la ville des prodiges ; Gaudi, 

à Langolvas                                 par Sonia de Puineuf, conférencière histoire de l’art

08 Février 18                             Sortie :               Manoir de Calan en Plouigneau

                                                      Visite guidée de l’exposition d’hiver à Landerneau

                                                      Inscriptions à l’issue des conférences du 11 au 25 janvier

14 -15 Février 18                              Histoire d’une bouse

à Langolvas                                 par Jean-Yves Monnat

15 -22 Février 18                              Les prisonniers du château du Taureau

à Langolvas                                 par Guillaume Lecuillier, auteur

16 -15 Mars 18                                  Le devenir du médicament

au ROUDOUR                            par le Dr Uriac

17 -22 Mars 18                                  L’Espagne des Bourbons

à Langolvas                                 par François Ars, agrégé d’histoire UBS

18 -29 Mars 18                                  Béranger Saunière,curé milliardaire

à Langolvas                                 par Pierre Berlivet, UTL Douarnenez

05 Avril 18                                  Sortie : Le Faouët, chapelle Ste Barbe, les halles, le musée des fourmis  

                                                      Inscriptions à l’issue des conférences des 15 et 22 mars

19 -12 Avril 18                                  Le Conseil d’Etat

à Langolvas                                par Marc Samson, ancien Vice-Président du Conseil d’Etat

20 – 19 Avril 18                                 Un feu sur la mer : la gardien de phare

au ROUDOUR                           par Louis Cozan

Chiens de ville. Maria Mens -Casas Vela

Chiens de ville.

de Maria Mens -Casas Vela

Au fil des rues , bordées d’arbres, je voudrais que tout soit parfait, que le parfum des feuilles imprègne ma promenade de fin d’été, que le silence feutré du soir accompagne mes flâneries.
Mais je ne suis pas seule. Le soir, des gens passent , qui traînent des chiens obèses, trop nourris. Des toutous malheureux d’appartement, qui attendent toute la journée que leurs maîtres reviennent du travail quotidien pour faire une courte promenade pressée, et toujours attachés à une laisse trop courte.
Des médors d’octogénaires à bout de souffle, débordant de tendresse, mais manquant d’énergie pour de longs périples.
Des chiens aimés, je ne doute pas, mais condamnés à une chasteté sans faille, comme des eunuques d’un harem de jadis. 
Des chiens qui doivent rêver pour ne pas se sentir seuls, des odeurs des « vestiges » des autres chiens qu’il ne sentiront pas, car l’hygiène est stricte et l’amende forte.
Des esclaves de notre égoïsme, qui rêvent de grands espaces, de courses magnifiques aboyant comme des fous , sans contrainte et sans limite, sans collier et… sans maître.

Génération 1898 en littérature par Andrée PORTE

Generacion del 98, un  âge d’or en littérature

par Andrée Porté

pdf plan complet de la conférence Génération de 1898 d’Andrée Porté

Voir infra

pdf CR Generacion del 1898

Le siècle d’or en Espagne fait référence au XVIIème siècle qui a produit des Cervantès, Lope de Vega, Le Greco, Velasquez, Murillo,etc

A) le Contexte historique

Bataille navale de Manille 1898

Un XIXème siècle espagnol sous le signe d’une grande instabilité politique
1808 occupation de Madrid par Napoléon qui installe son frère comme roi
1812 guerre d’indépendance
1823 Louis XIII envoie la Sainte Alliance rétablir l’absolutisme en Espagne
1833 Guerres de succession pour le trône : guerres carlistes
1873 Proclamation de la 1ère République espagnole
1874 restauration des Bourbons dans une Monarchie constitutionnelle
1898 la guerre hispano-américaine , (« Desastre del 98 »), conflit armé d’avril à août 1898 entre les U.S.A.et l’Espagne, aboutit à l’indépendance de Cuba en 1901, et à la prise de contrôle d’anciennes colonies espagnoles dans les Caraïbes et l’océan Pacifique par les États-Unis. Les U.S.A. en cours d’accession au 1er rang mondial sur le plan économique, prenaient place dans le cercle étroit des grandes puissances politiques de la planète

Pour l’opinion publique espagnole, le choc est terrible . L’Espagne se rend  soudainement compte qu’elle n’est plus ce qu’elle fut…Elle est, à l’aube du XXème siècle un pays à la traine en Europe:

  • taux d’analphabétisme : 65%
  • 2/3 de la population dans le secteur primaire
  • des techniques agricoles primitives et inefficaces notamment en Andalousie, en Extrémadure et dans la Mancha
  • 50% des terres cultivables en friches (réserves de chasse, latifundisme)
  • une industrie balbutiante ( Catalogne  : textile et Pays Basque : sidérurgie)
  • une pauvreté endémique qui fat émigrer les espagnols vers le Nouveau Monde

Lire la suite

les lectures d’Annette du mois de Novembre 2017

« le linguiste était presque parfait« 

 

de David Carkeet

Genre : policier

Une crèche peu banale : « Nous nous intéressons à l’acquisition du langage, des premiers babillements jusqu’à une maîtrise plus aboutie de la langue ».

7linguistes dans cette crèche . L’un d’entre eux est assassiné. Qui a commis ce crime? Le livre ne m’a pas enthousiasmé, mais je le suis rarement par le genre (sauf Fred Vargas).

 

 

 

« Toute la lumière que nous pouvons voir« 

 

de Anthony Doerr

La 2nde guerre mondiale : de ses prémices à sa conclusion mais en ordre inverse

Dans la 1ère partie : les personnages dans Saint Malo   sous un déluge de bombes qui n’influe par sus l’issue. Comment est-on arrivé là? D’où viennent les protagonistes? qui sont-ils? Quel est leur rôle dans le conflit?

-Marie Laure, française, devenue aveugle par maladie dégénérative, avec son père dont elle est la raison de vivre, l’occupation permanente(sauf lorsqu’il travaille au muséum d’histoire naturelle)

Werner l’orphelin, allemand, génial en technique de communications, de transmissions, radio, etc…sans formation, autodidacte au départ. Bien sûr, les nazis sauront le récupérer, le former, le préserver, l’utiliser.Son école et ses horreurs, il ne sait, il n’ose réagir. Il a peur.Il essaie d’aider son ami mais comprend son incapacité en pensant à sœur Jutte plus courageuse que lui.

La loi du plus fort. La force prime sur l’intelligence. Quant aux valeurs morales!!!Hao sur le plus faible physiquement.

Atmosphère différente en passant du milieu nazi au milieu français.

J’ai été très surprise de retrouver mes impressions d’enfance lors de la guerre :

  • peur des allemands vécus comme des brutes sanguinaires
  • les bombardements
  • peur des collabos, délateurs, mafieux(marché noir) forts, sûrs d’eux, à l’aise dans cette ambiance glauque
  • chez soi, garder son quant à soi, débrouillardise pour survivre, méfiance.
  • mystères glauques.

Après toutes ce horreurs, la vie a repris tant bien que mal, la guerre terminée.

Plus difficiles pour les rescapés allemands que pour les rescapés français.

Facile à lire, vite lu, passionnément lu.

 

P.S. un diamant « Océan en flammes »

 

 

SORTIES du 1er trimestre 2017/2018

  SORTIES du 1er trimestre 2017/2018

a – lundi 18 septembre 2017 : visite guidée de l’exposition Picasso à la FHEL suivie d’un thé/café gourmand

. Départ Pouliet 14h15 Géant 14h30

Inscriptions enregistrées en Juin en raison de la date de l’expo : 17€/pers

Inscriptions sur liste d’attente le jeudi 07 septembre 2017 au local

b – 12 octobre 2017 : Visite guidée de l’église de Rumengol, déjeuner au Faou , suivi de la visite de ses vieilles demeures, l’ensemble commenté par Mme Danguy des Deserts. Après-midi : Abbaye de Daoulas, patrimoine et jardins et exposition   « A fleur de peau ou la fabrique des apparences ».

Départs : Pouliet 08h30 et Géant/Feu Vert 08h45

Participation par personne : 45 €

Inscriptions au local  : les jeudis 07 septembre de 09h00 à 12h00 et de 14h30 à 17h00

                                                       21 septembre de 09h00 à 12h00

.

c – 30 Novembre : Sortie TREVAREZ , patrimoine du 20ème siècle et jardin remarquable. Visite de l’exposition « Le Noël d’Alice », suivie d’une histoire guidée du château. A l’issue, un instant de féérie par la mise en lumière du château et du parc.

Départ Pouliet 12h45 et Géant FeuVert 13h00

Participation par personne : 20 €

Inscriptions sur liste d’attente : le jeudi 16 novembre 2017 à l’issue de la conférence dans le hall du Roudour, vers 16h00

 …………………………….  Contact :contact@ utl-morlaix.org

Dans l’article ci-dessous, vous trouverez un résumé des sorties réalisées en 2016/2017

la mucoviscidose en Bretagne : des hommes et des gènes

La mucoviscidose en Bretagne : des hommes et des gènes

par Nadine Pellen

Docteure en sociologie, option démographie
Chargée d’études à la Fondation Ildys

CR pdf la mucoviscidose par Nadine Pellen 2017XI22

« La connaissance vaut mieux que l’ignorance »

Née dans une famille touchée par cette maladie, elle, la plouvornéenne, a été taraudée dès son enfance par plusieurs questions : Pourquoi sa famille ? Est-ce un hasard ? Et d’où vient cette pathologie ? Est-ce une coïncidence si, vivant à la pointe de Bretagne, on a tous dans son entourage, plus ou moins proche, une personne atteinte par cette maladie ? Et les descendants ont-ils des risques d’être malades ? Prédestination, dans le Finistère, à subir cet héritage génétique ? Lire la suite