Atelier Breton , des nouvelles de son fonctionnement

Atelier breton

Animateur : Bernard LE BIHAN

  

Des nouvelles du fonctionnement

L’année 2021-2022 vient de se terminer le lundi 20 juin. Sous la conduite indulgente et détendue de Bernard LE BIHAN le groupe d’une dizaine d’adhérents assidus, fonctionne dans une excellente ambiance studieuse.

Nous avons entrepris la lecture et la traduction du livre de Edouard OLLIVRO « Pikou fils de son père – Pikou mab e dad » qui a été traduit en breton par Jacques CONAN. Rappelons le déroulement des séances ; chaque participant lit le texte, d’une demie page à une page, à tour de rôle, en langue bretonne puis le traduit ; il n’est pas interdit de faire des digressions, voire même recommandé, si possible en langue bretonne.

Pendant l’année 2020-2021 nous avons lu le livre de mémoires « an amzer laeret – le temps volé » traduit en breton par Bernard CABON. Un jeune paysan de la région de Guimaec, Pierre- Marie LOUS est mobilisé en 1939 ; le « temps volé » est sa « drôle de guerre » aller-retour jusqu’en Belgique, conduisant des chevaux pour tracter des canons ; à la débâcle devant l’armée allemande , il est fait prisonnier par les Allemands et employé comme prisonnier de guerre dans une ferme à l’Est de l’ Autriche, jusqu’à sa libération par les troupes Russes en 1945 ; c’est le récit d’un long séjour de travail dans son métier d’agriculteur, bien intégré à la famille autrichienne, mais loin de sa famille et de sa ferme bretonne à Guimaec-Loquirec; pendant qu’il aidait aux travaux des champs et l’élevage,  les fils des agriculteurs autrichiens étaient sur le front Russe. De nombreux jeunes bretons agriculteurs ont subi la guerre 1939-1945 dans ces conditions mais il se passe de nombreux évènements pimentés.

Bernard CABON a transcrit dans un breton familier les mémoires détaillées de Pierre-Marie LOUS.

An amzer laeret– Envorennoù ur breizad prizonier en Aotrich- Konted gant Pier-Mari LOUZ lakaet war baper gant Bernard KABON.

Pell diouzh emganoù bras ar brezel, setu buhez ur prizonier, e-kreiz ar Reich veur, e-barzh ur geriadenn vihan eus an Aotrich hanvet Taya. Goude ar brezel iskiz hag ar c’hampchoù eo bet laeret c’hwec’h bloaveziad-amzer digant Pier-Mari Louz hag e gamaraded. Red e oa bet d’an dud, koulz ar re drec’het hag ar re a oa bet an trec’h gante, en em c’houzañv. Goude meur a dro gaer, e teuas lod d’en em dommañ an eil ouzh egile.

Pour l’année 201-2022 nous avons attaqué le livre en breton traduit du français Pikou fils de son père – Pikoù mab e dad écrits par Edouard OLLIVRO traduit par Jakez KONAN. Livre de 332 pages.

Surprise pour moi, bretonnant léonard de langue maternelle rustique apprise par la pratique uniquement orale car le traducteur utilise de nombreux mots et expressions, qui ne sont pas dans mon apprentissage, et de plus de la région de Guingamp. Grace à la persévérance de Bernard, nous avons atteint la page 239 !

Fort heureusement, le texte rapporte la vie du jeune Pikou qui nous rappelle aussi notre jeunesse, le collège comme interne, les rapports avec l’Eglise, les premiers émois amoureux ,.. ce qui a déclenché de nombreux commentaires.

Pikoù mab e dad : Kuitad a ra Pikoù e dud ha Louaneg d’an oad a unnek vloaz evit mont d’ar skol da Lannuon. Ur cheñchamant bras evitañ rak eno e rank chom da lojañ. Ken gwazh a mont da Viribi! *

Buan e ra Pikoù anaoudegezh ga Erwan ar Floc’h, ur c’hrennard eveltañ, eus Landreger. An daou gamalad, evel kalz a vugale alleus o rummad, a zizolo ar vuhez, garv a- vechoù, plijus gwechoù all hag e refont o zreus betek dont da vezañtud deuet.

Ur plijadur lenn troioù-kaer Pikou dindan pluenn Edouarzh OLLIVRO, troet kaer gant Jakez .KONAN

*Biribi : centre disciplinaire français pour militaires réfractaires ou indisciplinés, menace connue par nos parents à l’occasion de leur Service militaire !

b devient v par une mutation adoucissante en langue bretonne d’où Viribi

 

Nous avons atteint la page 239, Pikou en est à sa deuxième amourette mais son succès féminin ne va pas de pair, avec l’apprentissage du latin … La suite à l’année prochaine.

Nous avons marqué la fin de l’année par un coup de cidre amical.

Ev’chistr ta laou rak chistr zo mat

Ev’chistr’ta Laou rak chistr’zo mat, lonla,

Ev’chistr’ta Laou rak chistr ‘zo mat.

adare

Ev’chistr’ta Laou rak chistr’zo mat,

Ur blank ur blank ar chopinad  lonla,

Ur blank ur blank ar chopinad.

Adare

…….

Chanson populaire bretonne mondialisée par Alan Stivell !

A l’année prochaine,

Rejoignez-nous si vous avez quelques bases, si vous avez parlé un peu avec vos parents et grands-parents ou appris par ailleurs ; vous approcherez de l’écriture ; vous persévérerez et progresserez (si besoin) dans la lecture hebdomadaire de la page en breton du Télégramme ou autre journal ; c’est un grand plaisir de se retrouver tous les lundis tout en exerçant le fonctionnement du cerveau, en s’amusant, et il n’y a pas d’interrogation écrite.

Pour s’inscrire, contactez : ninon.lefers@orange.fr

Les séances ont lieu le lundi de 16 h45 à 18 h 15 ; l’année 2022- 2023 commencera le 10 octobre 2022.

Joseph LE BER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.