Transit quantique

Transit quantique                              

de Maria Mens -Casas Vela

Louis n’est pas rentré, depuis deux jours et la famille est inquiète. Ses camarades de travail ne savent rien , non plus. Il est adulte, donc libre de disparaître si bon lui semble. Mais mon frère est d’une discipline exemplaire. C’est mon ainé de six ans et je l’admire. En tant que fille je le trouve beau, mais il est aussi intelligent et un bon scientifique. Il travaille , depuis plusieurs années dans un laboratoire de recherche en physique avec un équipe de vrais savants, plus âgés que lui ,mais il m’a dit que ses confrères ne font pas de différences entre eux et les jeunes collaborateurs. Tout le monde participe à tout.
Nous vivons encore chez nos parents, étant célibataires, rien n’a changé pour nous et les parents son ravis de nous avoir. Le plaisir de notre mère est de préparer des petits plats , de temps en temps, qui nous changent des cantines et fast-foods Nous sommes unis mais très indépendants. Pourtant mon frère ne serait pas parti sans avertir à la famille. Il n’aurai jamais voulu qu’on s’inquiète.

Quatre semaines déjà sans nouvelles!On a cherché dans les hôpitaux, les faits divers avec de cadavres inconnus – éprouvant!- et on a contacté un détective, le tout sans succès. Il nous reste un espoir de quelque chose d’imprévu dans sa vie qui l’empêche de communiquer pour le moment.
Comme touts les soirs, après ma toilette, je suis affalée dans un fauteuil , en pyjama et robe de chambre pour regarder la télé, tard dans la nuit, pendant que les parents dorment ou lisent. J’ai un bon sommeil profond mais court. Si je me couche tôt, je me réveille dans la nuit pour plusieurs heures qui sont interminables, tentant de retrouver  le sommeil.
Quelques minutes après avoir vu le début d’un film policier, l’écran se brouille un instant et à mon grande terreur, j’entends la voix de mon frère:

-Sofia, n’ai pas peur, c’est moi et je vais apparaître à l’écran en parfaite santé. Tu prépares les parents et tu les dit de venir. Je ne sais sais pas de quel espace se dispose et je préfère vous parler à tous, au même temps .
Quelques seconds après, nous étions tous devant l’écran, dans un état indescriptible, entre la joie, l’étonnement et l’ahurissement. Mon frère, mon cher ainé, est apparu à l’écran, un peu bizarrement habillé, mais dans toute son intégrité!
– »Chers tous, je peux vous parler, mais pas vous. Il faut que je vous disse, que tout est parti du laboratoire. J’étais le dernier à m’en aller avant que l’équipe de surveillance de nuit, ne s’installe. Je me suis incliné à éteindre l’écran, d’un appareil où on avait travaillé toute la journée, quand mon téléphone que je mets dans la petite poche de ma chemise , est tombé sur les touches de l’ordinateur, je ne sais pas lesquelles , en bas à droite.
Le temps de le reprendre ,il s’est produit un éclat lumineux ,je dirai un laser et je me suis vu à moi-même, comme dans un miroir, sauf que je n’ étais plus du côté initial. Ma vision a duré quelques seconds, une minute peut être et je me suis évanoui.
A mon réveil, je me suis vu allongé, sur un canapé ,entouré des personnes inconnues, hilares, très agitées, qui me parlaient en français, mais d’une façon différente, bizarre, avec une profusion de mots anglais. Ils avaient des blouses, des masques et des gants .Ils m’ont dit qu’ils allaient faire des examens, pour ma sécurité et pour la leur. J’ai été déshabillé et couvert avec un drap. Mes vêtements ont étés passés à l’aspirateur de particules, -m’ont ils dit- , mes cheveux aussi.
Ils ont lu mes papiers et cela a été la liesse. Ils paraît qu’il m ‘attendaient sans savoir quand, exactement. Trois jeunes , dont une jolie jeune-fille se sont précipités sur moi. Sophie , ce sont nos descendants! Nous ne sommes pas mariés ,ni l’un ni l’autre, mais je connais nos descendants!
On m’a laissé dormir,on m’a fourni en vêtements, confortables mais étonnants. On m’a montré l’édifice, qui porte mon nom- à ma grand surprise-et qui est très changé , plus grand, mais dans l’ensemble , ils ont gardé le structure.
Vous savez que nous faisons ici des recherches sur les phénomènes de mort imminente,et le dédoublement du corps. Les gens qui sont revenus, disent tous s’être vus de dehors. Surement quelque chose à voir avec la physique quantique et , cela va sans dire , avec des calcules mathématiques complexes que nous ne pouvons faire avancer que par des ordinateurs performants et nous allons manquer bientôt de moyens techniques appropriés.
Mon temps ici doit être court, car je suis dans mon présent et je doit aller vers le futur, ce pour cela que je peux entrer dans le futur de mes hôtes, mais eux, ne peuvent aller en arrière dans le temps que à travers mon présent. Le temps est linéaire et ce qui est passé ne peut être changé. Ils m’aideront à retourner . En me donnant quelque claves pour nos recherches, ils nous aiderons a avancer , car nous construisons notre futur et le leur.. Je ne veux rien savoir de ma biographie-elle est inscrite dans l’ édifice, dans une plaque. Je veux avoir la surprise de mon futur.
Je vous embrasse famille. Je vous aime et je vous verrai vite , puisque j’ai des descendants. J’ai leur ai beaucoup de vous et ils vous embrassent. A bientôt. »

Et le film policier reprit son cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.