L’Egypte entre islamisme et dictature militaire.

Conférence 

présentée par Monsieur Alain Collas, chargé d’enseignement à l’Université Catholique de l’Ouest, responsable de la filière Sciences Po.

L’Egypte entre islamisme et dictature militaire.

Nous rappellerons les circonstances du « printemps égyptiens » et la situation sociale et économique du pays. Puis nous évoquerons les forces en présence, les mécanismes qui permettent aux islamistes de prendre la population en main. Nous verrons l’ambiguïté et l’échec du pouvoir militaire. Cette conférence doit être l’occasion de montrer les enjeux de ce qui se joue au Moyen Orient. »

Cette conférence prévue pour le 17 octobre 2019 a été reporté à une date ultérieure.

La Station biologique de Roscoff : une longue tradition d’observation des environnements côtiers

La Station biologique de Roscoff : une longue tradition d’observation des environnements côtiers

Conférence UTL Morlaix du jeudi 17 novembre à 14h30 , au Roudour

présenté par Monsieur Eric Thiébaut , Professeur à Sorbonne Université , Directeur-adjoint de la Station Biologique de Roscoff

Observer l’environnement marin s’inscrit dans une longue tradition à la Station Biologique de Roscoff qui puise son origine dès sa fondation en 1872.

Dans un premier temps, il s’est agi de recenser les espèces marines animales et végétales présentes dans la région de Roscoff, ce qui aboutira à la publication des inventaires de la flore et de la faune de Roscoff dans les années 1950-1970, et de cartographier les habitats marins. Si ces deux objectifs distincts se poursuivent encore aujourd’hui, l’observation se structure désormais autour de la mise en place de suivis pérennes et standardisés de paramètres physiques, chimiques et biologiques décrivant les différents compartiments des écosystèmes et les différentes facettes de la biodiversité. Ces séries fournissent des données indispensables pour décrire et analyser les interactions complexes qui régissent le fonctionnement des écosystèmes et la dynamique de la biodiversité dans un contexte de pressions anthropiques croissantes.

Si les activités d’observation s’inscrivent principalement dans une logique de soutien à la recherche sur la dynamique des écosystèmes côtiers, ils contribuent également à soutenir différentes politiques publiques en environnement. L’examen des données issues des séries d’observation permettront par exemple de décrire l’ampleur du changement climatique à l’échelle locale au cours des 60 dernières années, ou encore l’impact de la pollution par les hydrocarbures de l’Amoco-Cadiz en baie de Morlaix, et d’illustrer les apports de nouvelles méthodes d’observation (capteurs autonomes, génomique environnementale).

 

 

« A la conquête des épices au temps de la Compagnie des Indes »

Conférence du jeudi 3 octobre 

« A la conquête des épices au temps de la Compagnie des Indes »

 

 

 

 

 

par Géraldine Guérin
conférencière, historienne de l’art et médiatrice culturelle à Lorient

A) Contexte commercial à l’époque de la Cie des Indes
a) Importations européennes
– les épices : poivre, clou de girofle , noix de muscade , cannelle
– les « drogues » au XVIIIème siècle : le thé (une exclusivité chinoise) , le café d’origine arabe(Moka)
– le textile : la soie (Chine) et le coton (Indes)
– la porcelaine en provenance de Chine qui en avait le secret de fabrication
b) voies d’acheminement
Depuis l’antiquité romaine, les routes de la Soie qui démarraient de Xian ,traversaient l’Asie Centrale reliant Alep, Alexandrie et Byzance. D’où une partie des marchandises était dirigée l’Europe
Ces marchandise parcouraient 4000 km portés par des animaux (chameaux, yaks, dromadaires) et mettaient 2 ans pour atteindre leur destination . Leurs prix flambaient (prix à Byzance = prix de départ x 200).

À l’aube du XVIe siècle, la puissante République de Venise domine la mer Méditerranée, grâce à ses relations avec les comptoirs du Moyen-Orient le commerce des produits venus du Levant et de l’océan Indien. Le contrôle de ces produits venus d’Asie par caravane ou par navire lui assure la domination des marchés d’Europe.

B) l’Europe à la conquête des Indes
La chute de Constantinople engendre la quasi-fermeture des routes commerciales entre l’Orient et l’Occident. Les Européens, et notamment les Portugais poursuivent leurs efforts pour chercher d’autres voies d’approvisionnement par l’ouest et parviennent à contourner l’Afrique, pour atteindre directement les Indes
b1 Le Portugal
Ce pays est le 1er à se lancer à la conquête des Indes. Par vagues successives, leurs navigateurs passent tout d’abord le cap Bojador, atteignent en 1488 le Cap de Bonne Espérance et enfin Calicut en 1498 en Inde (Vasco de Gama). Le Portugal prend le contrôle du commerce avec l’Asie, Lisbonne devenant la plaque tournante du commerce avec l’Europe
Le traité de Tordesillas consacre le partage du monde entre 2 entités ibériques selon leurs visions du monde : l’Europe d’une part et les « Indes » pour le reste.

b2 La Hollande et l’Angleterre
En raison de l’abandon de la religion catholique par l’Angleterre et les Pays Bas, le Portugal met l’embargo sur les épices pour ces deux pays. Occasion rêvée pour ceux-ci.
b21) VOC
La ville d’Anvers était devenue l’entrepôt du poivre importé par le Portugal qui utilisait la nouvelle route maritime du Sud

Le 20 mars 1602 la Vereenigde Oostindische Compagnie (VOC, la Compagnie unie des Indes orientales) voit le jour avec pour objectif de détruire par la force le commerce portugais et espagnol et de le reprendre à son compte.

L’expansion territoriale de la compagnie est surtout centrée sur l’archipel des Moluques, région de production des épices : la VOC concentre la production sur 2 îles et détruit systématiquement les plantations sur les autres îles de l’archipel ( au prix d’un génocide de la population locale), établissant ainsi un monopole exclusif sur les épices
c22) la BEIC (British East India Company)
Créée en 1600,la BEIC se heurte aux intérêts de la compagnie néerlandaise des Indes orientales, la VOC qui avait supplanté les Portugais dans tout l’archipel indonésien et ne peut établir aucun avant-poste durable en Indonésie. Ses négociants entrent souvent en conflit avec leurs concurrents néerlandais, portugais et français dans l’océan Indien. Sous la direction de Coen, qui avait fondé Batavia (Djakarta) dans l’ouest de l’île de Java, la VOC remporte une importante victoire sur les hommes de la BEIC en 1619, forçant celle-ci à se replier sur le continent indien.
B23) La France : un réveil tardif

b231 La Compagnie des Indes Orientales
Sa création tardive en 1664 avait pour but de donner à la France un outil de commerce international avec l’Asie permettant de concurrencer les puissantes Compagnies (VOC et BEIC) . Siège : Lorient à partir de 1666.
b232 Madagascar le 1er projet
Tout en échouant à créer une véritable colonie sur l’île de Madagascar (Fort-Dauphin), la compagnie réussit cependant à établir des ports sur l’île Bourbon et l’île de France, deux îles voisines, aujourd’hui La Réunion et l’île Maurice. Des 4000 colons établis sur Madagascar, seuls 63 colons survivants arrivent à rejoindre ces 2 îles.
b233 Pierre POIVRE (1719-1772) et son projet
a) une 1ère tentative
En mission d’évangélisation en Extrême-Orient en 1741, Pierre Poivre y découvre les épices et les profits qu’en tirent les Hollandais. De retour en France, il persuade la Compagnie française des Indes orientales de l’intérêt d’introduire ces épices sur l’Isle de France (l’île Maurice), ce qu’il parvient à faire en important clandestinement des plants de muscadiers.
b) la réussite après beaucoup de péripéties
En 1766 la Compagnie de Indes, en faillite, cède ses colonies à la couronne. Le 3 octobre 1766, quelques jours après son mariage, le ministre de la Marine nomme Pierre Poivre à l’intendance des îles de France et de Bourbon pour redresser l’économie vacillante de ces îles.
Poivre envoie une expédition (Provost) vers les Moluques qui rapporte alors suffisamment de muscadiers et de girofliers pour mener à bien une acclimatation ,participant ainsi au développement économique de l’île par ces introductions d’espèces végétales nouvelles. . Une 2nde expédition permettra de varier encore les plants. Poivre disséminera par la suite les plantations aux Seychelles, sur l’île Bourbon et même en Guyane française.(Cayenne)

Epilogue : ce commerce des épices si florissant pendant des siècles périclite : la dispersion par les Européens des plantations à travers le monde sonne la fin d’une époque. Le même sort sera réservé à tous les articles de la route dite de la soie.

compte-rendu rédigé par JY Creignou

Suit un pdf avec toutes les illustrations projetées au cours de la conférence : 

conférence conquête des épices 2019

Le film du mois : CHAMBRE 212

Séance du lundi 14 octobre à la Salamandre, à 14h30

 

CHAMBRE 212
de Christophe Honoré (France -2019 – 1h27)

Avec Chiara Mastroianni, Vincent Lacoste, Camille Cottin …
Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.

La bande-annonce : https://youtu.be/rdUFq7_LJcw

Fascinantes forêts, peintures et sculptures

Conférence de l’UTL Morlaix du 10 octobre 2019 à Langolvas , 14 h.

Fascinantes forêts,

peintures et sculptures

par  Madame Jacqueline Duroc,historienne de l’art, chargée de cours

Mathurin Méheut (1882-1958), souvent associé au monde maritime, était
aussi un observateur sensible de la forêt. Dans une approche naturaliste,
il a traduit « les merveilles de la forêt ». Certains de ses dessins, réalisés
durant la Première guerre mondiale, témoignent déjà de son intérêt pour
le monde végétal. Méheut a travaillé plusieurs mois dans la région de
Fontainebleau, afin de préparer les planches d’un important recueil,
« Étude de la forêt », paru en 1927. Les regards de Nils-Udo (né en
1937), pionnier du mouvement « L’art dans la nature » et du graveur
Tomohide Kemeyama (né en 1962) font écho à l’œuvre de Mathurin
Méheut. L’œuvre du sculpteur russe Ossip Zadkine (1890-1967), entre
réel et imaginaire, porte l’empreinte de son amour pour la nature.

Expositions en rapport avec la conférence :

• En forêt. Mathurin Méheut & des regards contemporains
Lamballe, musée Mathurin Méheut
6 avril 2019 – 4 janvier 2020

• Le rêveur de la forêt
Paris, musée Zadkine
27 septembre 2019 – 16 février 2020