les sorties du 1er trimestre 2019/2020

29 octobre  sortie l’après-midi à Landerneau

Visite guidée de l’exposition temporaire à la FEHL à Landerneua

« Les cabinets de curiosités »

coût : 21€    –  départ du Pouliet:  14h30, du Roudour: 14h45

28 novembre 2019  Sortie à la journée
Carhaix Visites guidées : Brennilis-Carhaix

Matinée : BRENNILIS : conférence sur l’énergie et l’électricité en Bretagne suivie des visites guidées de la centrale en démantèlement et de la centrale de turbines à combustion. Déjeuner à CARHAIX
Après-midi : Vorgium : visite guidée du jardin archéologique et du centre d’interprétation archéologique virtuel ; Suivie de la visite guidée de l’usine de la Coreff, son histoire – dégustation
Obligatoire : pour la visite de la Centrale de Brennilis, apporter, le jour de l’inscription, une photocopie de votre carte d’identité Recto/verso et votre numéro de Sécurité Sociale

COUT : 50€  – Départ parking du Pouliet:  7h50  , du Roudour : 8h

L’Egypte entre islamisme et dictature militaire.

Conférence 

présentée par Monsieur Alain Collas, chargé d’enseignement à l’Université Catholique de l’Ouest, responsable de la filière Sciences Po.

L’Egypte entre islamisme et dictature militaire.

Nous rappellerons les circonstances du « printemps égyptien » et la situation sociale et économique du pays. Puis nous évoquerons les forces en présence, les mécanismes qui permettent aux islamistes de prendre la population en main. Nous verrons l’ambiguïté et l’échec du pouvoir militaire. Cette conférence doit être l’occasion de montrer les enjeux de ce qui se joue au Moyen Orient. »

Cette conférence prévue pour le 17 octobre 2019 a été reportée à une date ultérieure.

La Station biologique de Roscoff : une longue tradition d’observation des environnements côtiers

La Station biologique de Roscoff : une longue tradition d’observation des environnements côtiers

par Monsieur Eric Thiébaut , Professeur à Sorbonne Université , Directeur-adjoint de la Station Biologique de Roscoff

 

La Station biologique de Roscoff (SBR) est un centre de recherche et d’enseignement en biologie marine et écologie marine. Elle a été fondée par Henri de Lacaze-Duthiers en 1872. Elle fait partie de Sorbonne Université et du CNRS.

La SBR constitue depuis mars 1985 l’École Interne no 937 de l’Université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC), dotée en novembre 1985 du statut d’Observatoire océanologique de l’Institut national des sciences de l’univers (INSU). La SBR est également depuis janvier 2001 une Fédération de recherche (FR 2424) du département des Sciences de la Vie du CNRS .

A) Les raisons de la création des stations biologiques – le choix du site de Roscoff – la SBR

Aux 18ème et 19ème siècles, des grandes campagnes océanographiques (Challenger – Beagle) ont été entreprises pour recenser les espèces vivant dans les océans : échantillonner et collectionner.

Mais il s’est avéré que travailler sur des dépouilles s’avérait insuffisant : il convenait d’étudier les animaux dans les conditions qui leur sont propres afin d’évaluer leur réaction en fonction des changements de leurs milieux naturels.

Pour ce faire, nécessité de créer un ou des laboratoires «les pieds dans l’eau» Lire la suite

« A la conquête des épices au temps de la Compagnie des Indes »

Conférence du jeudi 3 octobre 

« A la conquête des épices au temps de la Compagnie des Indes »

par Géraldine Guérin
conférencière, historienne de l’art et médiatrice culturelle à Lorient

 

 

 

 

A) Contexte commercial à l’époque de la Cie des Indes

a) Importations européennes
fruit– les épices : poivre, clou de girofle , noix de muscade , cannelle
– les « drogues » au XVIIIème siècle : le thé (une exclusivité chinoise) , le café d’origine arabe(Moka)
– le textile : la soie (Chine) et le coton (Indes)
– la porcelaine en provenance de Chine qui en avait le secret de fabrication

 

b) voies d’acheminement
Depuis l’antiquité romaine, les routes de la Soie qui démarraient de Xian ,traversaient l’Asie Centrale reliant Alep, Alexandrie et Byzance. D’où une partie des marchandises était dirigée l’Europe
Ces marchandise parcouraient 4000 km portés par des animaux (chameaux, yaks, dromadaires) et mettaient 2 ans pour atteindre leur destination . Leurs prix flambaient (prix à Byzance = prix de départ x 200).

À l’aube du XVIe siècle, la puissante République de Venise domine la mer Méditerranée, grâce à ses relations avec les comptoirs du Moyen-Orient le commerce des produits venus du Levant et de l’océan Indien. Le contrôle de ces produits venus d’Asie par caravane ou par navire lui assure la domination des marchés d’Europe. Lire la suite

Le film du mois : CHAMBRE 212

Séance du lundi 14 octobre à la Salamandre, à 14h30

 

CHAMBRE 212

de Christophe Honoré (France -2019 – 1h27)

Avec Chiara Mastroianni, Vincent Lacoste, Camille Cottin …
Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.

La bande-annonce : https://youtu.be/rdUFq7_LJcw

Fascinantes forêts, peintures et sculptures

Conférence de l’UTL Morlaix du 10 octobre 2019 à Langolvas , 14 h.

Fascinantes forêts,

peintures et sculptures

par  Madame Jacqueline Duroc,historienne de l’art, chargée de cours

Mathurin Méheut (1882-1958), souvent associé au monde maritime, était
aussi un observateur sensible de la forêt. Dans une approche naturaliste,
il a traduit « les merveilles de la forêt ». Certains de ses dessins, réalisés
durant la Première guerre mondiale, témoignent déjà de son intérêt pour
le monde végétal. Méheut a travaillé plusieurs mois dans la région de
Fontainebleau, afin de préparer les planches d’un important recueil,
« Étude de la forêt », paru en 1927. Les regards de Nils-Udo (né en
1937), pionnier du mouvement « L’art dans la nature » et du graveur
Tomohide Kemeyama (né en 1962) font écho à l’œuvre de Mathurin
Méheut. L’œuvre du sculpteur russe Ossip Zadkine (1890-1967), entre
réel et imaginaire, porte l’empreinte de son amour pour la nature.

Expositions en rapport avec la conférence :

• En forêt. Mathurin Méheut & des regards contemporains
Lamballe, musée Mathurin Méheut
6 avril 2019 – 4 janvier 2020

• Le rêveur de la forêt
Paris, musée Zadkine
27 septembre 2019 – 16 février 2020