Le statut du corps en France de 1940 à nos jours

« Le statut du corps en France de 1940 à nos jours »

 

par Isabelle BARS, enseignante agrégée d’EPS en poste au collège de l’Iroise à BREST. 

Entre 1940 et 2020, des ruptures et des continuités se dégagent dans les usages du corps d’un point de vue historique, sociologique et anthropologique.

Un simple coup d’œil à ces 2 pages de magazines  permet de mesurer l’évolution de l’image de la femme entre 1945 et les années 2000.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

I 1940- 1944 LE CORPS REDRESSE

a) contexte sanitaire

En raison des restrictions de tous ordres (alimentaires, chauffage), les autorités estiment que la population française est en mauvaise santé

b) contexte idéologique : le « redressement national »

La défaite de 40 a été attribuée au « relâchement » des citoyens. 

c) pratiques corporelles à l’école

  • restauration de l’ordre et de la discipline
  • l’éducation physique passe de 5 h à 9 heures
  • méthodes retenues : les 2 gymnastiques

d) à l’extérieur de l’école

modification des statuts du sport

Pour cette période le corps est un corps mécanique, un corps redressé et à redresser, .

II 1945–1968 (période de transition) LE CORPS DEVOILE

a) le début de période

Au sortir de la 2nde WW, les problèmes sanitaires demeurent

b) évolutions dès les années 50

– En raison des lois sociales, de l’augmentation de la productivité, le temps de travail se réduit, laissant place à une « civilisation des loisirs ».

  • politique sportive

Revenue quasiment bredouille des JO de Rome en 1960, la France s’engage dans une politique sportive

Le sport devient un objet de consommation, permet d’afficher des valeurs nationales (indépendance), est considéré comme éducatif en soi

En fin de période, le corps est devenu un objet de consommation, 

Toutefois se dégage un fossé générationnel entre 2  générations

III 1969-2000 LE CORPS EMANCIPE

Le sport de masse s’intensifie, en témoigne l’évolution des licenciés 

Une évolution

  • les prothèses techniques 
  • les seniors se mettent aux sports 

Se développement de nouvelles activités :

  • le fitness (Jane Fonda)
  • la glisse et les sports de l’extrême

En résumé, un corps sexué, sans limite, modulable par le sport.

IV 2000 – 2020 LE CORPS BIEN-ETRE

Ces 2 dernières décennies ont été marquées par la recrudescence de cancer et de maladie d’Alzheimer. La jeunesse est frappée de sédentarité, aggravée par le phénomène des réseaux sociaux sur le Net.

quelques traits de la période :

  • entretenir son corps = entretenir son capital santé

Par delà la prévention, développement d’un secteur paramédical dont l’efficacité reste à prouver.

  • à l’école : développement de l’éducation à la santé pour faire face à la pratique individualiste du sport non encadrée 
  • idéologie du bien-être : la «positivisation» et la culture du « JE »

 

Des activités en vogue :

  • le running, le trail
  • les sports de l’extrême

Si la pratique globale du sport est quasiment équivalente entre hommes et femmes, le sexe, la CSP et l’âge permettent de percevoir des différences qui renvoient à des stéréotypes.

L’idéal : un corps jeune et mince toute sa vie. Irréalisme…

Le corps est devenu obsessionnel,….

………….

Le corps est-il vraiment « libéré » ? …

Bibliographie : Georges Vigarello et David Le Breton

…………………….

Réf : CYJ2019III07Korps.opala

………………………………………..………………………………………………………………………………