Le YEMEN par M Alain COLLAS

Le Yemen

ou la chronique d’une guerre « oubliée »

par M Alain COLLAS     (Octobre 2018)

Des populations civiles bombardées. Effectués en Syrie par des avions russes pilotés par des Russes, les bombardements odieux font la une des media français. Effectués par des avions occidentaux pilotés par des Saoudiens au Yemen, des bombardements du même type n’appellent aucun commentaire …Etonnant.

1 Données sur le Yemen

a) Le territoire de ce pays fait partie de l’Arabie heureuse, c-à-d de la zone humide, la plus fertile de la péninsule arabique. L’agriculture représente 10% du PIB et occupe 50% de la population active.

L’exploitation du pétrole jouait un rôle important dans l’économie ; elle représentait 70 à 75 % des revenus gouvernementaux  et donc de la caste dirigeante et environ 90 % des exportations du pays. Les réserves estimées d’hydrocarbures ne sont pas très  importantes.

L’agriculture yéménite est  peu moderne, fondée sur de très petites exploitations tournées vers l’autosubsistance. Sur 3,5 millions d’hectares cultivables, 1,4 millions sont cultivés
Le qât occupe une part croissante des terres cultivables et gourmand en eau, conduit à un stress hydrique. Cette culture réduit la part des produits alimentaires de base (blé, sorgho,…) dans la production totale pour une demande alimentaire en croissance constante D’où la crise sociale que traverse le pays.

Car la  population qui avoisinait 5 millions en 1960 atteint en 2017 les 30 millions.

carte géologique

b) une zone carrefour
Le Yémen occupe le sud de la péninsule Arabique. Il est entouré à l’ouest par la Mer Rouge, au sud par le Golfe d’Aden et la mer d’Arabie (ou mer d’Oman), à l’est par le Sultanat d’Oman et au nord par le Royaume d’Arabie saoudite. Quelques kilomètres seulement le séparent de Djibouti et de l’Érythrée.
Le Yémen a 1 900 km de côtes, le long de la mer d’Arabie, le golfe d’Aden et la mer Rouge , et avec l’Arabie saoudite 1 450 km de frontières.

c) une subdivision en 3 zones
– une zone occidentale montagneuse , lieux de refuge, bastions inexpugnales
– un secteur oriental constitué de plateaux et de plaines
– la côte sud avec le port d’Aden

d) un territoire peuplé de 75 tribus
Au 14 ème siècle, Ibn Khaldoun a analysé :

-le processus de prise de pouvoir par l’une des tribus arabes qui capte alors la quasi totalité de la richesse d’un territoire

-mais aussi la déliquescence de ce pouvoir au bout de quelques décennies, relançant le processus de prise de pouvoir par une autre tribu ou par une autre alliance de tribus.

Ce processus est encore à l’œuvre au Yemen .

e) l’histoire du Yemen

e1 l’imanat

Al-Hâdi Yahya Ibn al-Hussein après avoir arbitré les conflits tribaux au Nord-Yémen, où il convertit les tribus des montagnes s’installa en 898  à Sa’dah, une grande ville du Nord (actuel gouvernorat de Sa’dah), et y régna jusqu’en 911.
Il fonda ainsi le régime politico-religieux dit « imamat zaïdite », qui perdura jusqu’au XX ème siècle.
Au 16ème siècle l’Empire Ottoman a tenté de jeter son dévolu sur cette zone. Echec.

En 1872,  les troupes du sultan Abdulaziz prennent Sanaa; le Yémen entre en tant que province au sein de l’Empire ottoman. Cependant, de 1904 à 1911 des guérillas entre Ottomans et Yemenites se perpétuent.

SANAA
le port d’Aden

Parallèlement, la Grande Bretagne , pour protéger sa perle d’Orient : les Indes établissent une tête de pont à Aden pour contrôler la route des Indes et pour rayonner commercialement sur toute la zone : Arabie, Afrique,…

A sa frontière Nord,en janvier 1902, Abdelaziz ben Abderrahmane Al Saoud, souhaitant restaurer l’ancien État de son aïeul, s’empare de Riyad En 1913, Abdelaziz s’empare de la province de Al-Hassa, dans l’est, dont la majorité de la population est chiite. 
Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, Abdelaziz Al SAOUD se rapproche graduellement des Britanniques. Un traité de protection est signé avec ces derniers en 1915.
Profitant de la dislocation de l’Empire ottoman ,il fait la conquête par la force en 1924-1925 du Hedjaz, un État comprenant La Mecque et Médine, mettant  fin à près d’un millénaire de chérifat hachémite, la lignée des descendants du grand-père du prophète.

L’Arabie saoudite est fondée officiellement le 22 septembre 1932  Abdelaziz ben Abderrahmane Al Saoud (Ibn Saoud) en devient le roi. L’accession au pouvoir d’Ibn Saoud aura fait 500 000 morts entre 1901 et 1932 ;

La découverte de pétrole en mars 1938 transforme le pays sur le plan économique et marque le début d’une alliance stratégique avec les États-Unis concrétisée par le Pacte du Quincy, qui en échange d’un accès au pétrole, engage les États-Unis à protéger militairement la dynastie des Saoud

e2 les républiques yéménites

Entre 1967 -1971, les Britanniques, exsangues financièrement se retirent de toutes leurs possessions en Arabie : Aden, Dubai, EAU.
En découle un affrontement entre nord (pouvoir e l’Imam) et le Sud (population occidentalisée), affrontement qui débouche sur la création de 2 états
-la partie nord du pays prend le nom de République arabe du Yémen (Yémen du Nord) Ali Abdallah Saleh devient président de la République qui a pour capitale Sanaa
-la partie méridionale : la République démocratique populaire du Yémen. Le régime marxiste , proche de L’URSS entraîne un appauvrissement du pays et est déstabilisé par la chute de l’URSS

Le 22 mai 1990, la République arabe du Yémen (Yémen du Nord) et la République démocratique populaire du Yémen (Yémen du Sud) fusionnent pour former un seul État, la République du Yémen. Ali Abdallah Saleh en devient le président, la Constitution instaure un multipartisme

2 Un pays plongé dans le chaos depuis 1990

21 – la prise du pouvoir par le clan Saleh
Ali Abdallah SALEHAfach appartenant à la tribu Sanhan, elle-même rattachée à la confédération tribale Hachid , et d’origine zaïdite attribue à ses frères, oncles, neveux tous les postes importants. Il crée une garde prétorienne sur-armée, délaissant l’armée conventionnelle dont il est issue. Les investissements du régimes se concentrent sur Sanaa,laissant à l’abandon la partie méridionale.

Le clan SALEH capte 50% des revenus du pétrole…alors que la population du Sud sombre dans la misère et la famine.

22 – la révolte
En 2004 ,cette situation provoque la révolte classique des tribus délaissées.
l’Insurrection houthiste au Yémen, en révolte contre le clan SALEH : les houthiste se sont emparés depuis leurs bastions montagnards du nord-ouest d’une grande partie de l’ouest du pays
Cette révolte plonge le pays dans le chaos, tandis que Saleh renforce sa garde prétorienne pour tenter de contrôler la situation.
Le Yemen , qui n’a jamais été un véritable état et encore moins une nation vole en éclats.
Les attentats se multiplient, commis par les 2 organisations terroristes mais aussi par le clan Saleh pour bénéficier des subsides attribués par les USA dans la lutte antiterroriste (67 Md USD arrivent dans le camp Saleh dont la moitié disparaît promptement dans les poches de la famille Saleh)

23 – 2009 le conflit local prend une dimension régionale
– l’Iran profite de la situation pour affaiblir l’Arabie Saoudite en finançant et en armant les Houthistes
– l’Arabie Saoudite en réaction intervient de la même manière en finançant et armant les bandes rivales

Ce conflit essentiellement tribal pour le contrôle du pouvoir est souvent présenté à tort comme un conflit religieux
Ce conflit cache également un affrontement par yéménites interposés entre les 2 puissances régionales : l’Iran et l’Arabie Saoudité.
L’Iran, fort de ses 80 millions d’habitants, une vieille nation poursuit 2 objectifs :
-contrôler La Mecque ( contrôle usurpé par la famille Saoud) pour le symbole mais aussi pour les retombées financières du pèlerinage
-contrôler le Golfe Persique

En cinq ans, les rebelles houthis ont gagné du terrain, notamment le long de la frontière avec l’Arabie saoudite     L’armée saoudienne effectue ses premières frappes aériennes.
2011 : La chute du président Saleh
le Yémen connaît une série de manifestations populaires en 2011. Les rebelles houthistes se joignent à la contestation lancée par des étudiants.
Le président Saleh cède  le pouvoir dans le cadre d’un accord de transition. En 2012, le vice-président Abd-Rabbo Mansour Hadi prend la tête du pays mais ne contrôle plus rien.
Pendant cette période, Al Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) profite du chaos pour étendre son influence territoriale, suivi de l’EI
2014 : Les Houthistes rejettent le projet de Fédération

Dès l’été 2014, les rebelles, après des pourparlers infructueux reprennent leur offensive et étendent leur influence. En septembre, ils entrent dans la capitale Sanaa. En janvier 2015, ils assiègent le palais présidentiel. En mars, ils contrôlent Taëz, plus au sud, la 3ème ville du pays.
2015 : Intervention de la coalition arabe dirigée par l’Arabie Saoudite
Le 29 avril 2015, à la suite de la mise à l’écart du prince héritier Moukrine ben Abdelaziz Mohammed ben Salmane ,l’un des petits fils de Ibn Saoud est nommé vice-prince héritier du royaume
En mars 2015, le président Hadi fuit Aden, où il avait trouvé refuge après le siège du palais présidentiel de Sanaa. Il rejoint l’Arabie Saoudite.L’armée saoudienne sur les ordres de Ben Salmane, à la tête d’une coalition arabe soutenue par les Etats-Unis, bombarde le palais présidentiel déserté, l’aéroport international, une base militaire et le bureau politique des rebelles

Depuis, les alliances entre tribus pour rependre le pouvoir se font et se défont tandis que les bombardements saoudiens ( 30 000 selon certaines sources) se poursuivent.., que des troupes soudanaises payées par Le Caire mais financées en amont par Ryad interviennent au sol.

Ben Salmane,ce grand réformateur du permis  de conduire, qui pour l’instant est tenu en échec sur le plan militaire a également pour dessein stratégique de contrôler un large corridor sur le territoire yéménite (Hadramaout)permettant d’accéder directement à la Mer d’Arabie pour y acheminer ses hydrocarbures(raflant au passage les puits de pétrole qui s’y trouvent).

3 Un chaos et une crise humanitaire

31 une situation économique catastrophique

Le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique, connaît des difficultés structurelles et un conflit qui les exacerbe. La guerre a globalement éliminé toute exportation du pays, affaibli la monnaie locale, fait augmenter l’inflation et les importations, tout en détruisant les infrastructures.

Depuis 2014, l’économie yéménite traverse une profonde récession, qui n’a fait que se creuser avec le conflit. En 2017, le PIB s’est contracté de 2%, une amélioration par rapport à la croissance de –9,8% de 2016 et celle de –28,1% de 2015. Un taux de chômage de 25%, plus de 50% de la population vivant sous le seuil de pauvreté du PIB, et un taux d’inflation à 20% (CIA).

32 situation  humanitaire

Le Yemen a implosé et ceci dans l’indifférence la plus totale . La communauté internationale s’avère comme d’habitude impuissante, l’ONU reste les bras ballants. Les puissances occidentales , si promptes à défendre les Droits de l’Homme détournent leurs yeux…, l’Iran restant la bête noire à abattre pour les USA.

Déplaire aux Saoud, monarques féodaux d’un autre temps mais bons clients et fournisseurs : impensable.

La guerre a déjà fait plus de 14 000 morts, 48000 blessés et 1,5 million de réfugiés parqués dans des camps, dépendant de l’aide humanitaire internationale . Elle génère en outre une des plus graves crises sanitaires contemporaines. Une épidémie de choléra  a affecté près de 1 000 000 de personnes et 2000 en sont décédées. La malnutrition a pris de l’ampleur également et menace désormais 18 millions de Yéménites, soit plus de 60% de la population
Le Yemen peut devenir une base arrière pour des forces terroristes visant le Moyen Orient mais aussi l’Afrique.

Seul semble-t-il le Dieu invoqué par toutes les parties belligérantes serait en mesure dans l’état actuel des choses  de mettre un terme aux souffrances de ces populations !

………………………………………………….

Réf : CYJ2018X04YEM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.