Gardien de phare en mer d’Iroise par Louis COZAN

Gardien de phare en mer d’Iroise : un feu sur la mer

par Louis COZAN

enr un phare sur la mer

Plantés comme des pieux dans les vagues d’Iroise, dressés sur des îlots ou érigés sur nos caps, les phares de la pointe de Bretagne font autant partie de notre histoire que de notre présent.

Après un tour d’horizon, en images, des phares majeurs qui balisent la pointe de Bretagne, évocation de ses souvenirs dans les phares en mer d’Iroise -ceux des abords d’Ouessant en particulier- à l’époque (années 60 et 70) où des hommes entretenaient au quotidien ces monuments de lumière au service des marins du monde.

Louis Cozan, né à Ouessant en 1947. quitte son île à 14 ans pour l’école maritime de l’Aber Wrac’h puis navigue ensuite sur des pétroliers jusqu’à l’âge de 20 ans.

Au sortir du service militaire, où il était embarqué sur un navire école de la marine nationale, postule pour un emploi de gardien de phare et, le 24 décembre 1968, il monte à la Jument, tour de mer plantée dans la houle, à une encablure dans le suroît d’Ouessant. Ce sera le début d’une carrière qui l’amènera à vivre entre ciel et eau dans les phares de la mer d’Iroise.

source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *