BARCELONE 1900 : la ville des prodiges par Sonia de Puineuf

BARCELONE 1900 : la ville des prodiges

par Sonia de Puineuf

version PDF cr Barcelone 1900 , ville des prodiges

 

Le titre de la conférence reprend le titre du livre d’Eduardo Mendoza, La Ciudad de los prodigios ,Prix Cervantes en 2016, livre dont l’action se déroule entre les 2 Expositions Universelles qui ont eu pour siège l’effervescente Barcelone .

1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL

11 l’économie catalane au 19ème siècle

.

Avec le Pays basque, la Catalogne est l’un piliers du développement industriel de l’Espagne.
Cette région, bien située géographiquement par rapport aux axes de circulation européens, à proximité de la mer, disposant de ressources en eau s’industrialise à marche forcée dès le début du XIXème siècle. Des 1840, après les guerres civiles carlistes, un flot de travailleurs déferle de la campagne catalane, vers les centres urbains comme Barcelone et fournira la main d’œuvre pour les nouvelles industries.
Le développement économique se fera autour de l’industrie cotonnière (vers 1810, 84 000 ouvriers dans le secteur textile) : machine outil pour le textile (métallurgie), colorants(industrie chimique)
En 1833, sont recensées 2840 fabriques de coton, tissage et impression de tissus : atelier chez le particulier, ateliers artisanaux et usines

12 Barcelone au 19 ème siècle : la Manchester de la Méditerranée

.
Barcelone, petit centre urbain surpeuplé, enserrée par des remparts, est contrainte de revoir son aménagement pour assurer son développement.
Population de Barcelone

en 1717 :     36 000 hab         en 1787 100 000 hab                              en 1860     235 000 hab
en 1890 : 400 000 hab         en 1910 600 000 hab                              en 1930  1 000 000 hab

13 Plan Cerda : la naissance de l’urbanisme moderne

.

En 1854, les murailles de la cité médiévale sont abattues.
En 1859, à la demande la municipalité, il réalise le plan d’extension de Barcelone, l’Eixample, ou Plan Cerdà , qui servira de base au développement de la ville (et du concept d’urbanisme).
La base du plan est un système de voies et d’îlots qui peuvent s’étendre à l’infini à mesure que la ville croît. Cerdà a créé une hiérarchie où les petites rues se jettent dans des rues plus importantes qui se déversent à leur tour dans de grandes avenues. un système complet qui distribue parcs, industries, commerces et zones résidentielles de façon équilibrée.
Le développement se fera autour de 3 axes de circulation , les avenidas : la Diagonal, la Gran Via et la Meridiana avec pour épicentre la Plaça de les Glòries

Orientation des îlots/soleil

 

 

 

 

 

 

.

.

.

Les îlots d’habitation sont vastes et carrés (113,3 mètres sur 113,3 mètres) avec pour particularité des coins à 45 degrés. Le biseautage des îlots permet la constitution de placettes à chaque angle de rue pour faciliter les virages pour les « machines à vapeur mobiles ». La plupart des rues sont larges de 20 mètres, mais les principales font 30 voire 50 mètres de large. 

Le plan de Cerdà pour la nouvelle Barcelone est  une réponse radicale aux difficultés du centre-ville, étriqué, engorgé et aux conditions d’hygiène médiocres. Mais la densité envisagée initialement de 250 habitants à l’hectare passera en 1890 à 1 400 et en 1925 à 2 000, car des logements seront ajoutés en hauteur et en profondeur et dans les cas extrêmes, même les cours intérieures seront bâties.

.

14 Les Expositions Universelles à Barcelone

Organiser une Exposition Universelle est :

-une opportunité de développement économique pour la cité catalane et d’un grand rayonnement international.

– une occasion pour Barcelone de s’affirmer comme une grande métropole européenne à l’instar de Londres ou Paris
Barcelone , la capitale industrielle de l’Espagne  décide donc d’accueillir une Exposition Universelle  en 1888 , qui nécessitera un certain nombre d’aménagements urbains pour montrer la modernité de la cité : éclairage public électrique , développement du parc hôtelier pour accueillir les 400 000 visiteurs par exemple.

 

Un arc de triomphe construit pour l’occasion par Josep Vilaseca i Casanovas donne accès aux 380 000 m2 formés par le parc de la ciutadella. Au delà, le jardin zoologique, la gare de France jusqu’à l’Hôpital maritime sur la

Barceloneta sont occupés par l’Exposition internationale.
Le quart de cette superficie est dédié à des édifices créés par les architectes les plus prestigieux du moment, et où se déroulent les expositions. Le plus important des bâtiments est le palais de l’industrie de 70 000 m2. Trois édifices militaires de la ciutadella sont conservés : le palais du gouverneur, l’arsenal et la chapelle. Les trois édifices sont toujours utilisés. Après diverses adaptations, l’arsenal accueille le parlement de Catalogne.

Premier grand pas de l’économie catalane vers son européisation voulue par les industriels catalans. l’Exposition a pour objectif de créer un flux commercial avec les pays étrangers, et notamment européens, afin d’ouvrir l’économie catalane alors dépendante uniquement du marché espagnol.

15 Illustrations architecturales dans l’industrie (tentatives d’améliorations)

.

Casimir Casaramora, industriel du textile, se donne pour projet remplacer une usine détruite par le feu. Ce projet est confié à l’ architecte Catalan Josep Puig i Cadafalch. Le bâtiment est découpé en ruelles de façon à contenir un éventuel incendie, mais aussi pour apporter de la lumière naturelle aux ateliers de filature, alliant les trois éléments caractéristiques du modernisme catalan: la brique, le fer forgé et la faïence

 


En 1890, les conflits sociaux obligèrent Eusebi Güell, entrepreneur et mécène, à déplacer sa fabrique textile de Barcelone à Santa Coloma de Cervelló. Le nouveau projet consistait à créer une colonie industrielle (colonia Guell) avec des services sociaux améliorant la qualité de vie des ouvriers : des logements unifamiliaux, un athénée, un théâtre, une école, des commerces, des jardins et une église.

16 Développement industriel sur fonds de misère sociale : richesse industrielle = richesse des industriels

.

picasso-science-et-charite

L’image d’une Barcelone industrielle radieuse renvoyée par les industriels ne doit pas faire oublier la partie cachée

Le travail dans les manufactures : 12h/jour, conditions d’hygiène et sécurité déplorables, travail infantile, paie au lance-pierre.
Résultat par exemple :  Setmana Tràgica entre le 26 juillet et le 2 août 1909.
Sur fond de crise dans l’industrie textile, pour protester contre un décret du 11 juillet qui mobilise les réservistes, et contre l’envoi de troupes au Maroc pour participer à la guerre de Mélilla, l’organisation Solidaridad Obrera lance un appel à la grève générale.Le mouvement se transforme en émeutes, la loi martiale est proclamée, des barricades se dressent dans les rues et des affrontements ont lieu avec l’armée : 110 tués.

GAUDI

2 L’ARCHITECTURE à BARCELONE

.

a) influences et acteurs

La Renaixença, mouvement culturel inscrit dans le courant du romantisme européen, a vu le jour en Catalogne dans la seconde moitié du 19ème siècle, jusqu’en 1890. Son nom, renaissance reflète la volonté de faire renaître la culture et la langue catalane comme langue littéraire de prestige. Un des champs où elle s’est le plus développée est la littérature mais il s’agit d’une philosophie globale concernant l’architecture, la peinture, la politique, l’entrepreneuriat, l’histoire,

– Le « modernismo catalan » se développa principalement, en particulier dans les arts décoratifs (architecture et architecture d’intérieur), pendant un demi-siècle, entre 1880 et 1930. Il a été fortement soutenu par la bourgeoisie catalane cultivée qui, par son mécénat, voulait ainsi satisfaire son élan de modernité, exprimer son identité catalane et démontrer sa richesse et distinction.

Les acteurs
Sala Pares
Cette galerie, initialement une boutique de pinceaux et palettes devient dès 1877 une pôle d’attraction pour les artistes et designers.
Avenç
Représentante d’un esprit moderniste et catalaniste, cette revue marque une rupture avec le catalan médiéval et archaïsant et contribue au renouveau de la langue accompagnant la Renaixença

– le cabaret Els Quatre Gats
Il fut le lieu barcelonais du modernisme artistique du tournant du XXe siècle, . Picasso y réalisa ses premières expositions individuelles en février et juillet 1900 : période bleue.

.

b) des réalisations architecturales remarquables
Casa Battlo
Casa Amatller

La Barcelone bourgeoise de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle s’étend dans le fameux Quadrat d’Or de l’Eixample, qui rassemble les joyaux de l’architecture moderniste. Délimité sur les côtés par la rue Aribau et le passeig de Sant Joan, par l’avenue Diagonal sur la partie supérieure et par la plaça de Catalunya sur la partie inférieure, le Quadrat d’Or a pour artère principale le fameux passeig de Gràcia, avenue de détente pour les classes aisées du début du XXe siècle

 

 

 

 

 

 

 

.

b1  Casa Batlló
Elle est la plus originale et onirique des réalisations de l’architecte Antoni Gaudí à Barcelone. Façade polychrome décorée de céramique et de verre, toiture ondulante allégorie de Saint Georges tuant le dragon. Sa construction s’est étalée de 1904 à 1906. Elle est située au 43, Passeig de Gràcia, au cœur du quartier de l’Eixample

 

b2 Casa Mila
La Casa Milà , construite entreb 1906 et 1910 est un immeuble de rapport,œuvre monumentale du modernisme catalan de Gaudí Ses techniques clefs : l’inspiration naturaliste et l’arc caténaire.
L’édifice est construit sur une surface de 1 835 m2 Le côté Passeig de Gràcia mesure 34 m et celui de la rue de Provence mesure 56 m : enfilade pièces, bâtiment très lumineux, cheminées étonnantes,étages différents les uns des autres,une façade avec des lignes mêlant droites et courbes, trente-trois balcons en fer forgé

 

b3 Park Güell
A l’origine une cité-jardin que le mécène de Gaudi, Eusebi Güell, lui avait demandé d’édifier sur une colline au nord-ouest de la ville (El Carmel), conçue sur le modèle anglais ,elle devait accueillir une chapelle et en tout 60 maisons. Mais le coût de construction augmenta dans de telles proportions que seules furent achevées trois maisons et le parc de Güell. Les travaux prirent fin en 1914.

 

 

b4 Palau de la Musica Catalana
Le Palau de la Música Catalana est une salle de concert située dans le quartier Saint-Pierre de Barcelone,’œuvre de Lluís Domènech i Montaner, l’un des principaux représentants du modernisme catalan. Les travaux se déroulent de 1905 à 1908 et font appel à des structures avancées telles que l’utilisation de nouveaux profils laminaires : il s’agit d’une structure métallique centrale stabilisée par des contreforts et des voûtes d’inspiration gothique. L’architecte innove par l’utilisation de murs-rideaux et fait appel à une grande variété de techniques artistiques : sculptures, mosaïques, vitraux et ferronneries.La salle a une capacité de 2 049 personnes
L’édifice , construit entre 1905 et 1908 est une commande de l’association « l’Orféo Català » qui désire en faire son siège social.Le financement a été assuré des fonds provenant du mécénat : industriels, financiers, notables et amateurs de musique.

B5 l’hôpital San Pau
L’hôpital a été dessiné en 1901 par l’architecte catalan Lluís Domènech i Montaner et il a été terminé en 1930 Il remplace l’hôpital de Santa Creu datant du XVe siècle, lequel était peu adapté à la croissance de la ville au XIXe siècle. Une partie du financement provient du banquier Pau Gil Serra à la suite d’un legs remontant à 1892 ;
En partant des idées hygiénistes, Domenech dessina un hôpital organisé en différents pavillons isolés, entourés de jardins et reliés entre eux par une trame de tunnels souterrains. Bien que Domènech ait conçu un projet constitué de 48 bâtiments, 27, seulement 16 furent construits selon le projet moderniste original, faute de moyens financiers.
En lignes générales, Domènech créa un plan carré autour de deux axes diagonaux, l’un nord-sud et l’autre est-ouest .
La construction des dix premiers bâtiments de l’ensemble commença en 1902 en suivant une trame urbanistique différente de celle de l’Eixample. Chaque bâtiment était destiné à une spécialité distincte. L’éclairage, la bonne ventilation et la décoration des espaces firent de l’Hospital de la Santa Creu i Sant Pau  un nouveau modèle hospitalier qui introduisait l’importance de l’espace ouvert et la présence du soleil dans le traitement des patients.

B6 la Sagrada Familia

LeTemple Expiatori de la Sagrada Família est une basilique dont la construction a commencé en 1882.
Monument emblématique de la ville, œuvre inachevée de l’architecte Antoni Gaudi, la Sagrada Família est située dans le quartier du même nom. S’agissant d’un temple expiatoire, les travaux ont été et  sont exclusivement financés par l’aumône.
Francisco de Paula del Villar y Lozano élabore un 1er projet d’église de style néogothique comprenant une nef de trois vaisseaux fermée par un chœur à déambulatoire Il doit laisser la place à son disciple.
Gaudí imagine alors en 1883 – 1884 la construction d’un temple à l’architecture issue de son imagination personnelle, de tendance naturaliste-moderniste, formé de cinq nefs, la croisée, l’abside, un déambulatoire extérieur, trois façades et dix-huit tours, dont douze pour symboliser les apôtres, quatre pour les Évangélistes (haute de 135 mètres), une pour la Vierge Marie (127,50 mètres surmontée de l’Étoile du matin) et la plus haute (de 172,5 mètres) au centre pour symboliser Jésus-Christ. La longueur est de 120 m et la largeur de 45 m. La superficie totale sera de 4 500 mètres carrés pour une capacité d’accueil de 14 000 personnes. Sa construction se poursuit…

Toutefois le désenchantement se fait progressivement sentir : la Perle de la Méditerranée est rattrapée par la crise et la montée des totalitarismes. L’Exposition Internationale de 1929 sonne définitivement le glas au rêve du bonheur éternel.


Réf: CY-J2018II01jdoe- Barça

Notes :

  • Eixample  : agrandissement, extension
  •   Le mouvement Arts & Crafts, littéralement « Arts et artisanats », est un mouvement artistique réformateur dans les domaines de l’architecture, des arts décoratifs, de la peinture et de la sculpture, né en Angleterre dans les années 1860.
  • Le Mouvement moderne, Architecture moderne ou Modernisme, est un courant principal de l’architecture rassemblant  plusieurs démarches d’architectes apparues pendant ou après la Première Guerre mondiale. Les composantes principales de ces démarches sont le fonctionnalisme et le rationalisme. Les architectes Walter Gropius, A;Loos, A. Perret, L. Mies van der Rohe, O. Niemeyer, R. Mallet-Stevens et Le Corbusier sont parmi ses protagonistes majeurs. 
  • – La Sécession viennoise (Sezessionsstil ou Wiener Secession) est un courant artistique qui s’est épanoui en Autriche, plus particulièrement à Vienne, entre 1892 et 1906.
  • Modernismo catalan : à ne pas confondre avec le modernisme architectural plus tardif
  • L’Art nouveau est un mouvement artistique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui s’appuie sur l’esthétique des lignes courbes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *