Inscriptions ATELIER : « LECTURE du mardi » – Annette MANANT

ATELIER : « LECTURE du mardi »

 

  • Fréquence :Un mardi par mois à 14h30,

  • les dates : les 28 septembre, 17 octobre, 23 novembre, 19 décembre 2017,

                              les 23 janvier, 20 février, 27 mars, 17 avril, 28 mai, 19 juin 2018,

. le lieu : au local, 20 rue du Poulfanc à Morlaix.

« Discussion » du livre choisi par un participant de l’atelier à la séance précédente.

« Partage  » de nos lectures du mois, surtout de nos coups de cœur à conseiller.

« Choix» ensuite d’un livre pour la lecture du mois à venir. Un membre prend la responsabilité de le présenter à la séance du mois suivant, un autre prend en charge la préparation du « goûter » où se poursuit l’échange de nos points de vue culturels et autres »

Renseignements

Annette Manant – Saint-Carré – 22420 Lanvellec ; 02.96.38.60.58

LECTURE A ateliers 2018 Lecture

Inscription atelier lecture du mardi

 

CONVOCATION à l’A.G.O. du 28 Septembre 2017

 

 

U.T.L. du Pays de Morlaix

20, rue Poulfanc

29600 MORLAIX

                                                                                                            Morlaix, le 21 Août 2017

 

CONVOCATION à l’A.G.O. du 28 Septembre 2017

 

Cher(e) adhérent(e),

Vous êtes cordialement invité(e) à participer aux travaux de l’Assemblée Générale Ordinaire de l’UTL du Pays de Morlaix qui se tiendra :

le jeudi 28 Septembre 2017 au Pôle culturel du ROUDOUR à Saint Martin des Champs

– 09h30 Accueil des adhérents
10h00 Assemblée Générale Ordinaire
Ordre du jour :
          – Rapport Moral
          – Rapport d’activité de l’Association pour l’exercice écoulé
          – Rapport financier
          – Rapport de la commission de contrôle
          – Renouvellement des administrateurs
          – Rapport d’orientation
          – Questions diverses et conclusion

12h00 Repas (sur inscription préalable : 20€/pers) servi sur place
14h30 Conférence par Alain COLLAS, professeur d’histoire :
« L’Algérie, une autre façon de considérer les printemps arabes »

Pour le jeudi 15 septembre, vous pouvez :
– adresser vos suggestions et questions par courriel à ninon.lefers@orange.fr ou par
courrier à: UTL Morlaix 20, rue du Poulfanc 29600 MORLAIX
– faire acte de candidature au poste de membre du Conseil d’Administration de
l’Association par courrier ou mail au Président de l’Association
– vous inscrire au repas en adressant par courrier (voir coupon réponse infra)
accompagné d’un chèque de 20€/adhérent

                                                                                    Le Président du Conseil d’Administration

                                                                                               Gérard Maillet

 

Nota : Les inscriptions au repas de l’A.G.( 20€/pers) seront également prises lors des journées d’inscription pour l’année universitaire 2017/2018, pour mémoire les jeudis 07 septembre et 21 septembre2017.

 

…………………………………………………………………………………………………………………………….

BON POUR POUVOIR

Assemblée Générale Ordinaire du 28/09/2017

Je soussigné(e)………………………………………………………………………………….
ne peux assister à l’Assemblée Générale Ordinaire de l’UTL du Pays de Morlaix le 28
septembre 2017 et donne pouvoir de vote à :
……………………………………….. ………………………………………………
                                                                                                                         Signature
                                                                                         (précédée de la mention bon pour pouvoir)

 

 

…………………………………………………………………………………………………………………………….

 

 

 

INSCRIPTION au Repas de l’AGO du 28 Septembre 2017

(à retourner au plus tard pour le 15 septembre UTL 20 ,rue Poulfanc 29600 Morlaix)
Nom – Prénom ………………………………………………………………….
Nom – Prénom ………………………………………………………………….
Chèque joint ( 20€ x nombre inscriptions) : ………………………….€

 

 

…………………………………………………………………………………………………………………….

Version imprimable : 2017 convocation AGO du 28 septembre 2017

Version imprimable : 2017 Bon pour pouvoir AG Sept 17

Version imprimable : 2017 inscription repas AG sept 17

PROGRAMMES TRIMESTRIELS 2016/2017

PROGRAMME du 1er Trimestre 2016-2017 (d’Octobre à Décembre)

Conférences et Sorties

A – le 06 Octobre -Visite guidée par Béatrice Riou, directrice adjointe du Musée de Morlaix de l’exposition Edouard Pignon , «les Baigneurs». Repas facultatif sur Morlaix.
Rdv : 10h00 Musée de Morlaix.

1 – le 06 Octobre à Langolvas à 13h40 : «L’Afrique, enjeu de rivalités de puissances» par Alain Collas

B- le 13 Octobre
Matin : Abbaye de Daoulas, visite guidée de l’expo «la sorcellerie», du jardin rénové. Repas à La Roche Maurice-
Après-midi : visite guidée à la FHEL de l’exposition Marc Chagall. Contact : Mireille Quillévéré et Christine Briet

Départ : Pouliet =  08h30 puis Districenter =  08h45

2 – le 03 Novembre à Langolvas: «le Jazz» : 2nde période de 1945 à 1965 par Guillaume Kosmicki, musicologue

le 03 Novembre rue Poulfanc de 10h30 à 11h45 : inscriptions au repas de l’A.G. Du 17Novembre 2016

3 – Le 10 Novembre à Langolvas : «Les 2 Bretagne : Est et Ouest» par Jo Le Bihan, Institut de Locarn

.le 17 Novembre 2016 : Assemblée Générale de l’UTL du Pays de Morlaix à la CCI. Accueil à 9h30 – A.G. à 10h15 suivie d’un repas à l’Albatros
4 – le 24 Novembre à Langolvas : « La Bretagne : un territoire connecté» par Guénégan Bui, Conseiller régional.

.Le 24 novembre rue Poulfanc : inscriptions pour la journée du 8 décembre 2016.Contact : Christine Briet
3 possibilités: Ne participer que le matin , que l’après-midi ,ou participer toute la journée.Le repas de midi est en option. Programme :

-le matin: visite de l’expo portraits et figures au musée de Morlaix

-l’après midi,visite de la chapelle de Lambader et de Ste Anne à Plouvorn.

5 – le 1er Décembre à Langolvas : «Les guerres balkaniques : prélude à la Grande Guerre» par Jean Pierre Rivenc, professeur d’histoire à l’IUFM Quimper

C – le 08 Décembre :SORTIE

-10 h Musée de Morlaix : visite guidée de l’exposition « Portraits et figures» –

-12h00 repas facultatif au restaurant St Melaine –

-13h30 au Viaduc départ pour Plouvorn : visite guidée de la Chapelle Sainte Anne et de la Chapelle de Lambader. Contact : Christine Briet

6- le 15 Décembre à Langolvas : «les origines des noms de lieux en Bretagne «   par Michel Priziac, président de l’Association des Ecrivains bretons.

PROGRAMME DU 2ND TRIMESTRE 2016/2017

CONFERENCES ET SORTIES

 D – O5 Janvier 2017 rue Poulfanc : inscription de 10h à 12h pour la sortie Landerneau du 19 Janvier
7 – 05 Janvier au Roudour : conférence L’Art Déco et l’Univers de la Femme par Sonia de Puineuf, conférencière , Docteur en de l’Art
8 – 12 Janvier à Langolvas : conférence la Fée électricité entre dans les campagnes bretonnes par Jérome Lucas, conférencier
D-19 Janvier 2017 : Visites guidées : la Ville de Landerneau avec Marielle Lebœuf-Proust – Expo « Hans Hartung  et les peintres lyriques » à la FHEL – Expo Lumière Galerie Rohan
9 – 26 Janvier à Langolvas : conférence  Albert Einstein par Pierre Berlivet, ingénieur chimiste

.
10 – 02 Février à Langolvas : conférence Le Conseil économique, social et environnemental régional(CESER) : mission, organisation… par Jean Bernard Solliec , membre du CESER
11 – 09 février à Langolvas : conférence l’agro-écologie pour nourrir correctement et durablement l’humanité toute entière par Marc Dufumier, professeur émérite à l’AgroParisTech

.
E – 02 Mars au Poulfanc
– inscriptions de 10h à 12h pour la sortie Pont-Aven du 16 mars contatct C,Briet et F,Jouannigot
– réservation pour la soirée du 02 avril au Roudour avec l’orchestre symphonique de Bretagne et Omar Sosa – Contact : Jean Luc Kerdilès
12 –02 Mars au Roudour : conférence la mer, l’homme et le plancton par Pierre Mollo, biologiste
13 –09 Mars à Langolvas : conférence Histoire du parfum dans l’Antiquité par Dominique Frère, UBS
E –16 Mars Sortie Pontaven. Visites guidées – fabrique de biscuits Penven – La Chapelle de Tremalo avec Bernard Rio – Repas – La ville de Pont-Aven – musée expo temporaire « l’influence des grands maîtres sur les peintres bretons Départs:Poulie 7h45 Géant 8h00 (Prix/pers : 51 €.)
14 – 23 Mars à Langolvas : Conférence Mishima et Kawabata : deux génies de la littérature japonaise par Yves Goulm, conférencier écrivain
15 – 30 Mars à Langolvas : conférence la migration des anguilles par Philippe Sebert

.
16 – 06 Avril au Roudour : conférence la guerre de l’eau aura-t-elle lieu ? Enjeu de la 1ère richesse de notre planète par François Ars UBS

PROGRAMME DU 3ème TRIMESTRE 2016/2017 UTL Morlaix

1 – CONFERENCES ET SORTIES

1727 Avril 2017 à Langolvas : conférence Spinoza, penseur de la laïcité par Bruno Streiff, conférencier-romancier

04 Mai 2017 local – Inscriptions de 10h00 à 12h00 , 20 rue Poulfanc -Morlaix pour la sortie Vallée des Saints du 18Mai

Coût : 37 €/pers. (49 places)

1804 Mai à Langolvas : les nouvelles relations entre Europe Continentale, la Grande-Bretagne et les USA, mettent-elles en péril notre sécurité ? Par Guy Hollman, universitaire Caen

19 -11 mai à Langolvas : la Bibliothèque Nationale de France (BNF) : des origines à nos jours pas Jacqueline Sanson, ancienne directrice de la BNF, présidente de la Société Française d’Archéologie (SFA)

F18 Mai Centre Bretagne – Sortie : Carnoët, la Vallée des Saints ; Pestivien, enclos et chapelle Bulat- Pestivien ; Bodilo ; musée des manoirs bretons

Départs : Pouliet : 07h45 et Géant coté Feu Vert à 08h00

2024 Mai (mercredi) à Langolvas : Conscience chrétienne et exigence politique : le cas d’Edmond Michelet (1899- 1970) par Nicole Lemaître, Maître de conférence Histoire à la Sorbonne

01 Juin local : Inscriptions de 10h00 à 12h00 , 20 rue Poulfanc -Morlaix pour la sortie de Loudéac

coût : 48 € (59 places)

2101 Juin à Langolvas : Journal de la Mer d’Arabie par Reno et Claire Marca, écrivains voyageurs

22 -08 Juin au Roudour : les relations entre Islam et Politique par Yann Mens , journaliste

G15 Juin Centre Bretagne : Visites guidées : Loudéac, l’entreprise Allot ; Plemet, élevage d’escargots, la culture du crocus pour le safran ; le musée Artcolle

Départs : Pouliet 07h15 et Géant/coté Feu Vert à 07h30

23 -22 Juin à Langolvas  : Composition picturale et mise en scène dans la peinture classique par Bernard Collet, peintre

22 Juin à Langolvas : pot de fin d’année à l’issue de la conférence

22 juin – inscription pour l’expo Picasso de septembre 2017

PROGRAMMES TRIMESTRIELS 2015/2016

Programme  octobre – novembre – décembre  2015

  • les 10 et 17 septembre  : inscriptions annuelles
-08 Octobre à Langolvas : Jardin de Mer et biotechnologies bleues. Mythe et réalité.

Par Patrick Cormier , responsable de l’Unité de Recherche du laboratoire de Roscoff.

-15 octobre : Sortie Daoulas/ Témaouézan/Landerneau

à Daoulas , le moulin à eau sur le vieux pont ; à l’Abbaye, expo temporaire « le mariage dans les civilisations », à Trémaouézan, l’enclos et l’église, Landerneau : l’expo Giacometti à la FEHL.Visites guidées.
Repas à l’Auberge du Vieux château à la Roche Maurice. Participation/ pers : 45€

-22 octobre à Langolvas : la Syrie et l’Etat Islamique du Levant

par Alain Colas, professeur agrégé d’histoire.

-05 Novembre à Langolvas : le Jazz ; des origines au be-bop (de 1890 à 1945)

par Guillaume Kosmicki, musicologue.

inscriptions pour le repas de l’AG au local

-12 Novembre à Langolvas : A la découverte de l’Ethiopie

par l’Amiral Merer, préfet maritime er, conférencier et écrivain

19 Novembre : AG de l’UTL du Pays de Morlaix à Kérisnel- St Pol de Leon.

Accueil à 09 h00. AG à 09H30. Avant le repas , présentation de la BAI par son président Jean Marc ROUE (de sa création à nos jours)

-26 Novembre à Langolvas : l’architecture des musées dans le monde

par Sonia de Puineuf, Dr en histoire de l’art

*03 Décembre à Langolvas :  La migration de familles bretonnes vers le Périgord entre les deux guerres.  par Anne Guillou
*10 Décembre au ROUDOUR :le réchauffement climatique

par Laurent Labeyrie , océanographe à l’UBS de Lorient.

17 Décembre 2015 à Langolvas : une Bonne partie de Bretagne : Bécassine

par Andrée Porté, professeur d »espagnol er

*= modification de programme

Programme de Janvier-Février- Mars 2016

le 07 Janvier à Langolvas : Bernanos , un écrivain du Libre par Yves Goulm
-le 14 janvier 2016 à Langolvas : La prison en France : historique, état des lieux, utilité

par Alain Guillou, avocat au pénal à Vannes

-le 21 janvier : visites guidées

11hoo exposition  « Villeglé » au musée de Morlaix
14h30 départ pour Landerneau au pied du viaduc ou 14h40 parking Districenter pour la visite de l’expo  « infiniti »- Mattoti illustrateur , auteur et voyageur
Forfait : 18 € ( + Repas à la Brasserie de l’Europe 20€ en option)

-le 28 janvier à Langolvas : Produit en Bretagne

par Jakez Bernard, Président de « Produit  en Bretagne »

-le 04 Février : La calligraphie, arcane de la philosophie chinoise traditionnelle

par Pascal Vatinel, philosophe, écrivain – voir présentation de la conférence

-le 25 février à Langolvas : « Bien vieillir »

par Véronique Grimer, gériatre

-le 03 mars au Roudour : les mines d’étain en Bretagne

par Pierre Reynard, ingénieur e.r.

2nde matinée d’inscriptions pour la visite du 10 mars

-Le 10 mars visites guidées

13h30 la Grand Rue à Morlaix avec un architecte habitant ( les maisons à Pondalez / éléments de lecture des maisons à pans de bois, interprétation architecturale comparée, etc)
suivie d’une escapade au Caïrn de Barnenez, collation au retour . Forfait de 18 €.

-17 mars à Langolvas : il y a 500 ans : l’explosion de la Réforme. 1517, un événement inattendu ?

Par Nicole Lemaître, professeur émérite à Paris1 Panthéon-Sorbonne

-Le 24 mars au Roudour :      » le Lin et et le  Chanvre en Bretagne »       (modif.)

par Mme Le Gall-Sanquer

-le 31 mars au Roudour : les origines du vin en Méditerranée occidentale et en Gaule

par Dominique Frère, maître de conférences en histoire ancienne et en archéologie à l’UBS .

Programme du 3ème Trimestre 2015-2016

Le 21 avril 2016 à Langolvas : l’abeille et le frelon asiatique

par Denis Jaffré, apiculteur

le 28 Avril 2016 : sortie Côtes d’Armor

.Lanvellec : visite du Château de Rosanbo et de son parc par la propriétaire, guide-conférencière
.Tréguier : visite commentée du jardin et de la maison d’Ernest Renan -Repas eu restaurant le Kreisker
.Plougrescant : petite promenade commentée par un couple passionné sur son beau site du littoral
.détour en bus par un château XVè revisité ; visite guidée de la surprenante chapelle Saint Gonery

Inscriptions  :-rue Le Flô  le  31 mars  de 10h30 à 12h00- Complet .Prix forfaitaire/pers. : 56 €.Départ  8h30 du Pouliet // 8h 45   Districenter Géant.

le mercredi 04 mai 2016 à Langolvas : l’Attaque franquiste du sous-marin C2 à Brest : un épisode oublié de la Guerre d’Espagne en Bretagne

par Patrick Gourlay, professeur d’histoire

le 12 mai à Langolvas : Vie et mort des Templiers – de la réalité au mythe

par François Ars, professeur à l’UBS

le 19 Mai à Langolvas : Mathurin Méheut : décorateur marin entre esthétisme et réalité

par M Michel  Glemarec, ingénieur biologiste marin

le 26 Mai 2016 à Langolvas : la littérature américaine du 20ème siècle : la Beat Generation: Kerouac, Burroughs, Ginsberg

par Olivier Macaux, conférencier

Le 30 Mai 2016 au Quartz : Monteverdi avec l’Ensemble Matheus( dernier spectacle de l’abonnement 2015-2016)
le 02 Juin 2016 à Langolvas : La Birmanie, pays d’ombre et d’or

par Alain Mahuzier, écrivain voyageur

-le 09 Juin 2016 à Langolvas : l’heure des Kurdes a-t-elle sonné ?

Par Daniel Cléach, retraité de l’enseignement

le 16 Juin 2016 Sortie de fin d’année Le Cap Frehel / Fort-La-Latte

.Le Cap Frehel et son point de vue
.Visite guidée de Fort-La-Latte, flânerie et découverte
.Déjeuner à Sable-d’Or-Les Pins, visite guidée de la petite station balnéaire
.Sur le retour, visite guidée du Château de Bienassis et de son jardin
.Prix = 51€/pers.
.Inscriptions :
– le 26 mai 20 rue Poulfanc (complet)

.Départ : à 07h05 du Pouliet et à 07h20 du parking Districenter-Géant

le 23 Juin 2016 à Langolvas : La démocratie à l’épreuve

par Laurent Laot, enseignant er à l’UBO

le 23 Juin 2016 :    POT de fin d’année à l’issue de la conférence

PROGRAMMES TRIMESTRIELS 2014/2015

1er trimestre Octobre – Novembre – Décembre 2014/2015
Ensemble des conférences : LANGO.
02 Octobre exposition : « Le goût des autres »

à l’Abbaye de Daoulas suivie d’une visite guidée de l’exposition « Dubuffet » à Landerneau

09 Octobre conférence : La Russie de Poutine

par Alain Colas, chargé d’enseignement à l’UBO

16 Octobre conférence : Le retour de la piraterie maritime

par l’Amiral Merer, préfet maritime, écrivain et conférencier

06 Novembre conférence : le peintre Chagall

par Béatrice Riou, guide conférencière

le 13 Novembre  conférence : la comète Chury et la sonde Philae

par Olivier Sauzereau, Dr ès Sciences , astrophotographe

le 27 Novembre conférence : Simone de Beauvoir

par Olivier Macaux, conférencier littéraire

le 04 Décembre conférence : Anne de Bretagne (1477-1514), un destin d’exception
les 11 et 18 décembre : visite guidée de 3 sites d’exception sur Morlaix
le mercredi 17 Décembre  conférence : La Bretagne et les Bretons dans la Grande Guerre

par Patrick Gourlay, historien

Programme Janvier, Février et Mars 2015

Le 08 Janvier à Langolvas Conférence : la violence dans les villages finistériens au 19ème siècle (1815-1914)

par Annick Le Douguet , greffier au Tribunal de Quimper

le 15 Janvier Visite guidée « Jacques Monory, le peintre de la vie moderne »

exposition aux Capucins , FHEL à Landerneau ( sur inscription : 14€/pers) départ du Pouliet 14H40 Géant 14h50

le 22 janvier à Langolvas Conférence : « L’évolution, la biologie et le comportement des coelacanthes »

par Gaël Clément , Professeur en Paléontologie au Muséum national d’Histoire Naturelle

le 29 Janvier à Langolvas Conférence : « Du volcan à l’atoll » : origine des îles de la Polynésie française »

par Sylvain Blais, enseignant chercheur en Géologie, e.r.

Le mercredi 04 Février Langolvas Conférence : « Bouëstard de le Touche (1730-1810) : médecin , fondateur de la 1ère école de sage-femmes à Morlaix

par Anne Guillou, sociologue – écrivain

le jeudi 05 Février Inscriptions au local pour le concert « Le Messie » de Haendel

concert du 28 Mars au Quartz à Brest

le 26 Février à Langolvas Conférence : « Aspect de la vie théâtrale à Morlaix avant l’inauguration du Théâtre Ange de Guernisac

par Corinne Le Noan, guide conférencière

le mardi 03 Mars  à Langolvas  Conférence : « La mémoire des landes de Bretagne »

par François de Beaulieu, historien naturaliste, ethnologue, écrivain

inscriptions à la sortie figures d’enfant + photos Agence Magnum

le 12 Mars à Langolvas Conférence : « La guerre de la Ligue en Bretagne ( 1588-1598)

par Hervé Le Goff , professeur de lettres et historien

inscriptions à la sortie « figures d’enfant »  = 13€/pers

le 18 Mars à l’Auberge de Jeunesse de Morlaix « L’art Russe à l’épreuve de la révolution (1913-1939)

Voir affiche ci-dessous – inscription : 60€/pers, déjeuner compris

le 19 Mars au Roudour   Conférence : « J.J. Audubon (1785-1851), ornithologue, naturaliste, peintre : le breton le plus célèbre des U.S.A.)

par Serge Duigou , guide conférencier

le 26 Mars à Langolvas Conférence : « Peut-on comprendre le cerveau ? »

par Jean-Pierre Henry, directeur de recherche au CNRS

le 02 Avril Visite guidée au Musée de Morlaix « Figures d’enfant dans les collections » +  Photo Agence Magnum

Programme avril, mai, juin 2015

le 09 avril 2015   Langolvas     « Crimes et chocolat »

par Chantal Pommier , Prof. De lettres er, comédienne
– le
09 avril au local inscriptions de 11h00 à 12h pour le spectacle du 07 Mai au QUARTZ à Brest : Paganini et Schubert œuvres pour violon et orchestre ; Laurent Korcia, au violon avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne ( prix / pers = 37€)
vacances scolaires

-le 30 avril Langolvas « Cul bénit, amour sacré et passions profanes »

par Bernard Rio, spécialiste de l’environnement du patrimoine
le 07 mai Langolvas « le numérique va-t-il tuer la presse papier ? »

par Marcel Quiviger, Directeur de la rédaction du quotidien Le Télégramme

le 07 mai inscription pour la sortie du 11 juin  ( au local entre 10h30 et 12h00)
-le mercredi 13 mai à Langolvas : « Le Japon : une situation géopolitique bien délicate »

par Michel Pensereau, historien/ remplacée au pied levé par « Marie Curie » par Pierre Berlivet

-le 21 mai Langolvas « le patrimoine sous-marin en Bretagne »

par Bernard Foucault, plongeur, chercheur d’épaves

-le 28 mai Langolvas « le combat des GAD »

sous forme d’interview avec Olivier Le Bras, délégué FO chez GAD et Anne Guillou, sociologue, écrivain
le 04 juin Langolvas « 4 piliers de la Sagesse républicaine »

par Alain Le Guyader, maître de conférences er,

le 11 juin SORTIE « Au fil de Lamballe… » – prix / pers = 52€

Visites guidées : Le Haras National, la Collégiale, le Musée Mathurin Méheut, repas au Manoir des Portes à la Potherie, l’Herbarius à Planégoual, à Morieux dans l’église : 400m2 de fresques murales( du 9ème au 13ème). Départ : 7h20 du Pouliet, 7h30 de Géant  (prix : 52 € / pers)

le 18 juin au ROUDOUR « le métier d’un écrivain »

par Hervé Hamon, écrivain , journaliste.
Cette conférence sera suivie du traditionnel pot de fin d’année offert à tous les adhérents.

Lectures du mois d’Août 2017 d’Annette

Lectures du mois d’Août 2017

Hiver arctique d’Arnaldur Indridason

Un policier que j’ai aimé.

Un meurtre et la recherche d’un meurtrier. Rien de plus banal. Pas de sang à tout va. Des études de mœurs à l’occasion de ce crime. Difficultés d’adaptation réciproques entre les islandais et les émigrés. De belles descriptions des sables mouvants dans lesquels tout disparaît (même un cheval), du vent aussi : « le vent s’avançait en hurlant à la mort et en sifflant entre les maisons ; il envahissait les rues désertées. »

Le 1er siècle après Béatrice d’Amin Maalouf

Que d’amour dans ce roman !

Amour qui se veut tranquille et pourtant absolu, partagé. Amour avec totale acceptation de l’autre tel qu’il est. Personnages, pour certains, idéalisés mais leur environnement nous plonge dans un univers d’horreur qu’ils essayent modestement et vainement de pallier. Conscients de leur si petite influence, ils vont résolument jusqu’au bout de leurs possibilités. L’horreur, c’est la diminution des naissances féminines et les conséquences désastreuses que cela engendre.

Livre de la féminité prônée par un libanais qui lui-même aura une fille (tant espérée) dont il assumera la paternité de manière exemplaire.

Diminution des naissances de sexe féminin pour répondre au désir des humains du Sud de la planète, mais aussi, dans une moindre mesure et plus sournoisement de ceux du Nord.

A l’origine, une poudre de fèves mystérieuses que les pharmacologues proposeront avec les bénéfices que l’on imagine. Bien sûr, des réactions, jusqu’aux plus hautes instances mais les grands colloques y déploient leur impuissance et la conscience qu’ils en ont.

3Le premier siècle après Béatrice » , la fille du narrateur commence encre plus mal que n’avait fini le siècle précédent, le 20 ème.

Comment ne pas rapprocher ce livre de nos tourments actuels, qu’ils soient d’ordre religieux, financiers ou de genre.

Et le règne de la paix recule encore et encore.

Article 353 du Code Pénal par Tanguy Viel

Le narrateur, c’est l’auteur du crime. : Martial Kermeur. Marin, il est parti pêcher avec Antoine Lazenec sur le bateau de ce dernier. Antoine Lazenec est promoteur immobilier. Martiel est revenu seul avec le bateau et se retrouve sans surprise devant le juge : il n’a manifesté aucune réistance. Il est conscient de son meurtre, prêt à en assumer les conséquences.

Le juge lui demande de raconter comment il en est arrivé là. Et Martial Kermeur raconte son aveuglement et celui de son entourage envers Lazene »c. Comment Lazenec a su profiter de leur naïveté, de l’appât du gain qui leur a fait miroiter, comment il les a ruiné, laminé la vie de ce village et de ses habitants. C’est de ses ruines qu’il vivait richement…

Un livre d’ici et de maintenant.

Panorama des ateliers de l’UTL Mx 1er trimestre 2017/2018

LES ATELIERS de l’UTL Morlaix

Lieu : 20, rue Poulfanc 29600 Morlaix

a – « Histoire de la musique » animé par Guillaume Kosmicki, musicologue

dates : les mercredis 22 novembre, 06 décembre 2017, 17 janvier, 14 février, 21 mars 2018

  • 1er Atelier de 11h00 à 13h00 : la musique du 20ème siècle : de 1945 à nos jours
  • 2nd Atelier de 14h30 à 16h30 : analyse de 5 œuvres musicales

b – « Aimons la musique ensemble »

un lundi par mois à 14 h15 (date choisie de séance en séance)

c – « Lecture »

  • Groupe A : les mardis à 14h30 28 septembre, 17 Octobre. 21Novembre et 19 décembre .

Contact : Annette Manant

  • Groupe B : les vendredi à 14h30 06 Octobre, 10 novembre et 08 décembre

Contact : Christine Poully

d – « Ecriture »

  • Groupe A : mardi des semaines impaires à 09h30 1er RDV le 28 septembre

contact : Marcel Mescam

  • Groupe B : 1er RDV lundi 08 Octobre pis date fixée de cours en cours

contact : Dominique Le Gall

e – « Philosophie » animation : Yves-Marie Le Lay

  • Groupe A de 14h15 à 15h45 les 03 Octobre, 07 Novembre, 05 Décembre 2017

Contact : Ninon Le Fers

  • Groupe B de 16h00 à 17h30 les 03 octobre, 07 novembre et 05 décembre 2017

Contact : Ninon Le Fers

  • Groupe C de 14h15 à 15h45 les 10 octobre, 14 novembre et 12 décembre 2017

Contact : Hélène Dutartre

f – « Connaissance scientifique » tous les 15 jours, le mercredi à 14h30

dates données à la conférence du jeudi précédent.

Contact : Joseph Le Ber

g – « Breton »

le lundi à 17h00

Le 1er RDV sera annoncé lors de la 1ère conférence

Contact : Bernard Le Bihan

LA SUBSTANCE DE L’ESPRIT par M RIO

                                  LA SUBSTANCE DE L’ESPRIT

 

 

            Dans son ouvrage « Comment Jésus est devenu dieu », Frédéric Lenoir raconte les longues querelles qui ont opposé les différents  fondateurs du christianisme. Pour tous, Jésus est homme mais aussi dieu. Comment concilier ses deux natures ? Est-il soumis à son père ou son égal ? Pour le Saint-Esprit, représenté par une colombe et non par une forme humaine, il a suscité beaucoup moins de passions.

            En relisant l’ouvrage, je me suis demandé ce que valaient les arguments des uns et des autres, quels étaient leurs préjugés, pourquoi tant d’obstination, de certitudes de part et d’autre. Pourquoi étaient-ils incapables de se mettre d’accord entre eux. Il a fallu que la majorité s’impose par la force faute d’arguments décisifs, excommuniant, exilant ou éliminant les opposants

            Cette façon de débattre est un aspect caractéristique de la pensée occidentale, depuis les philosophes grecs jusqu’au seuil du siècle des Lumières. S’il était admis que Dieu le Père est un pur esprit, et que le Fils est consubstantiel au  Père, c’est dans le mot consubstantiel que tient l’équivoque. Qu’est-ce que la substance qui constitue l’esprit ?

            La matière est pesante, elle se situe dans l’espace. Elle est tangible, visible, qu’elle soit solide ou fluide. Qu’en est-il de l’esprit ? On l’imaginait invisible, diffus, impalpable, mais conscient et couplé à la matière chez les humains, parce qu’une pensée consciente de nature purement matérielle paraissait inconcevable.

            L’origine du mot, le latin spiritus signifie à l’origine le souffle. Le vent est invisible, mais il emporte les feuilles mortes et les chapeaux et il fait tourner les moulins. Est-ce un esprit ? Les spiritueux, l’esprit de vin et l’esprit de sel ont la même origine et une idée commune : la volatilité.

            Quand ils parlaient de la substance de l’esprit, les théologiens comprenaient ils qu’un esprit peut être composé de différentes substances, les unes divines, les autres humaines ? qu’il possède une structure ? Il semble qu’ils aient été bien présomptueux, présentant comme rationnelles des opinions venant en réalité de leur intime conviction et non de connaissances objectives. Cherchant à concilier des idées contradictoires, ils ont abouti à des dogmes boiteux qui ont subsisté. Le dieu dont ils discouraient, ils l’avaient inventé conforme à l’idée qu’ils s’en faisaient.

            Comment concevaient-ils les relations de l’âme et du corps ? Si la pensée, la conscience étaient considérées comme purement spirituelles, donc le fait de l’âme, celle-ci n’en était pas moins reliée au corps, à ses organes de perception et à ses muscles.  D’où venait-elle ? Les Pères de l’Eglise considéraient qu’elle apparaissait dès la conception et que l’embryon était déjà une personne humaine, avec toutes les conséquences morales qui en résultaient, avant même qu’il possède un cœur et un cerveau.

            Nous avons appris beaucoup de choses depuis un siècle. Nous savons que la substance de la conscience et de la pensée est tangible, faite de neurones, d’influx nerveux et de neurotransmetteurs, et on ne sait plus trop que faire de l’âme. La conscience de soi et de l’extérieur semble être apparue progressivement au cours de l’évolution, sélectionnant d’abord les réflexes indispensables à la  survie, puis laissant de plus en plus de place à des choix volontaires.

            Cependant, nous ne savons pas encore à quelles conditions peut émerger la conscience de soi. Saura-t-on un jour fabriquer une espèce d’ordinateur conscient ? L’ordinateur et le cerveau, y compris celui des animaux, ont des points communs : systèmes traitant l’information à partir de données acquises, dotés de mémoire et capables de commander des systèmes  mécaniques ou électroniques, ils diffèrent aussi profondément, l’un par sa rigueur qui interdit toute fantaisie, l’autre par sa souplesse qui lui laisse une marge de liberté et le risque d’erreurs.

             L’abus d’abstraction est à la mode. A « que désirez vous «  on préfère « quel est votre problème » ou mieux encore «  votre problématique » pour faire plus intellectuel. L’administration de l’Education Nationale a fabriqué un jargon où il n’y a plus ni élèves, ni instituteurs ni parents mais des néologismes grotesques. On peut douter de la valeur des programmes conçus dans cet esprit. Serait-il indécent d’appeler «  chat » un chat et vaudrait- il mieux dire « animal moustachu » pour ne pas se compromettre. Bref,  un abus d’abstraction entraîne une perte de sens et ouvre la voie aux élucubrations les plus saugrenues.

 

 

             M RIO André –  Le Diben, été 2011.

La Manu de Morlaix

La conversion d’une friche industrielle en un nouvel espace de vie culturelle

 

par M Thierry Seguin, prof en Arts du Spectacle à Rennes, administrateur Théâtre de l’Entresort

reconversion-manu-2011-2

Sur les friches industrielles

Les 3 révolutions industrielles avec rupture technologique espacées d’un siècle ont laissé des friches industrielles , situées pour une part au coeur même des cités, pour d’autres en périphérie des villes qui dans leur développement les ont absorbées ;
Pour mémoire
1ère révolution industrielle vers 1770 : charbon, acier, textile
2nde révolution industrielle vers 1870 :chimie, électricité, aluminium, automobile
3ème révolution industrielle vers 1970 : informatique – internet
L’emploi agricole avant la 1ère révolution a cédé sa place prépondérante à l’emploi industriel puis à l’emploi tertiaire,
Cette évolution de l’emploi a provoqué une révolution de l’urbanisme : des villes defensives du Moyen âge aux villes industrielles interconnectées , puis aux villes « pavillonnaires » actuelles très étalées ( densité urbaine divisée par 2 , espace occupé x 4 en 30 ans)
60 % des français vivent dans des villes de plus de 100 000 Hab.
Parallèlement en Occident, l’espérance de vie n’a cessé de croître
L’urbanisation massive des populations ,couplée à une espérance de vie plus importante et à une réduction de la période travaillée sur une existence crée une demande croissante de « biens culturels »,
Pour l’illustrer :
un européen regarde en moyenne la télévision 4 heures par jour (5 heures pour un nord-américain)
l’économie culturelle qui regroupe la création artistique, la production culturelle et les métiers de la mode représentent en 2008 en Europe 700 Milliards € contre 275 Milliards pour la production automobile.
En vingt ans , le nombre des espaces culturels s’est multiplié en Bretagne ( sans parler de la croissance de leur capacité d’accueil )
Les friches industrielles délaissées par leurs propriétaires ont été transformées successivement en squats , en ateliers par des artistes ( peintres, etc), en espace de vie par adjonction de cafés…
Dans un 2ème temps, les collectivités territoriales, réticentes au départ , ont « patrimonialisé » ces friches ( musée de mémoire collective) puis ont décidé de créer sur ces friches et/ou avec ces friches de nouveaux quartiers de ville à forte implantation culturelle

Des réalisations à Nantes, à Paris, ……

L.U. le lieu unique
l uSituée en bordure du Canal Saint-Félix, à proximité de la gare SNCF et du centre ville, l’ex-usine LU revit depuis le 1er janvier 2000 au rythme d’un centre d’arts atypique : le lieu unique.
Scène nationale de Nantes, il est un espace d’exploration artistique, de bouillonnement culturel et de convivialité qui mélange les genres, les cultures et les publics. S’y côtoient : arts plastiques, théâtre, danse, cirque, musique, mais aussi littérature, philo, architecture et arts gustatifs.
chaque année :
• plus d’une quarantaine de spectacles de théâtre, de danse, de cirque, de concerts, de rencontres littéraires, de débats philosophiques…
• plus de 200 jours d’expositions et de résidences d’artistes – des temps forts (Locus Solus, Un Week-end Singulier, Les rencontres de Sophie…) et un Labo Utile ouvert à tous (littérature, architecture, musique, philosophie…)
• 550 000 passages et plus de 100 000 spectateurs pour les activités artistiques.
L’ile de Nantes
vaste territoire de 337 hectares au bord du fleuve, l’Ile de Nantes occupe une position géographique centrale au cœur de la ville. Bastion industriel à partir du XIXe siècle, elle vit la fin des chantiers navals (Dubigeon – Chantiers de l’Atlantique)en 1987 comme un traumatisme.
Après presque 10 ans de réflexion (1989-1997), la Ville confie à l’équipe d’architectes-paysagistes Alexandre Chemetoff/Jean-Louis Berthomieu la mission d’imaginer le projet urbain de l’île de Nantes.
L’aménagement et la création d’espaces publics constituent la colonne vertébrale du projet : places publiques, squares et quais de Loire comme lieux de respiration ; circulations douces, piétonnes et cyclables favorisées ; transports collectifs structurants avec la les géantsligne 4 de BusWay et la future ligne Chronobus C5.
Autour d’eux, c’est toute une vie de quartier qui se développe : des programmes d’habitat variés et de qualité avec 25% de locatif social sur les opérations neuves ; des équipements publics pour répondre aux besoins des habitants ; des commerces de proximité.
L’île de Nantes contribue au rayonnement économique de la métropole. Auprès des industries encore présentes sur le site, de nouvelles activités se développent autour de l’économie de la connaissance (développement du Quartier de la Création) et d’une nouvelle offre culturelle et touristique : les Machines ( le Grand Eléphant, ….), les nefs, le hangar à bananes, la Fabrique, mais aussi Estuaire ou les Rencontres du fleuve .
Le Cent Quatre à Paris
Le bâtiment des pompes funèbres de Paris , inauguré en 1874 au 104 de l’ancienne rue des Vertus était composé de deux grandes halles dotées de verrières, de quais de déchargement, de cours anglaises, d’écuries et de caves sur plus de 270 mètres de long, et a cent quatreété inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques en 1997.
A l’arrêt de son activité, le maire de Paris en 2003 a décidé de réhabiliter l’ensemble architectural dans une démarche de renouvellement urbain . Inauguré le samedi 11 octobre 2008 ,le Cent Quatre s’étend sur une parcelle de 15 848 m2. Sa surface totale est de 36 800 m2 dont 7 300 m2 de parkings et 4 500 m2 de traversée centrale, soit 25 000 m2 de surfaces exploitables.
un pôle évènementiel et commercial de 2 500 m2 qui peut se déployer sur deux niveaux.
2 salles de spectacles de 200 à 400 places
4 000 m2 de plateaux de fabrication et de production répartis en 16 ateliers et 18 bureaux .
6 appartements allant du studio au 4 pièces.
jauge maximum : 5000 personnes ; 200 artistes en permanence sur le lieu. ;60 permanents
110 millions d’euros d’investissement financé à 100 % par la Ville de Paris 12 millions € de fonctionnement/an
Le recyclage des monuments ne date pas d’hier (cf la mosquée de Cordoue transformée en cathédrale ou Sainte-Sophie)

 

Le projet culturel à la « MANU »

Ouverte en 1740, la Manufacture Nationale des Tabacs a fermé définitivement ses portes en 2004 , laissant vacant 31 000 m2 bâtis.
Dès 2001, la CCI de Morlaix avait racheté la totalité du site pour le préserver ,avec classement aux Monuments historiques. Après de gros travaux de conservation (rénovation toitures) et de démolition ( 10 000 m2 de bâtiments sans intérêt patrimonial),la CCI entreprit de céder des parties de la Manufacture, notamment à Morlaix Communauté qui s’y est installé, entraînant dans son sillage d’autres structures : l’IUT GACO , les Editions Skol Vreiz, le Télégramme, l’AADI.
Afin de renforcer l’attractivité de Morlaix en tant que ville universitaire ( accueil du département Génie Civil en 2013-2014 , création de GACO- Arts) , un pôle culturel devait y prendre place : parallèlement au projet d’implantation du musée dédié à la mémoire industrielle et de l’Espace des Sciences de Rennes, le développement d’un espace culturel a été confié à SEW , une association qui regroupe le Cinéma La Salamandre, le Théatre de l’Entresort et l’association Wart, organisatrice du festival Panoramas qui porte le projet d’une grande salle de spectacle, une petite salle de répétition, 2 salles de cinéma de 100 et 200 places, des locaux administratifs communs et un café-restaurant
Le budget prévisionnel qui doit prendre en compte 2 types de contraintes fortes ( architecture et sécurité) oscille entre 3,4 Millions € et 3,9Millions € . L’ouverture est donnée pour 2014-2015. Le financement viendra pour une grande partie des collectivités territoriales et du CNC(Centre National du Cinéma), 10 à 15% restant à la charge de SEW.(siou)
Par ailleurs autour de la présence de KLT(Kerné Leon Treguer) d’autres projets verront le jour.

gaco morlaix

 

…………………..

CY-J2014

OÙ ALLONS-NOUS ?

                                               OÙ ALLONS-NOUS ?

 

            L’électricité au XVII ème siècle, c’était un bâton de résine ou une baguette de verre qu’on frottait sur une peau de chat et qui attirait la poussière et des petits morceaux de papier. Versailles s’éclairait aux chandelles ; les médecins de Molière saignaient et purgeaient, les voyageurs et les nouvelles allaient à la vitesse des chevaux,  et personne ne  pouvait imaginer ce que seraient l’éclairage et la médecine, les transports et l’information plus de trois siècles plus tard. On peut se poser la question aujourd’hui : où en seront nos successeurs dans trois siècles.  Nous n’avons évidemment pas la réponse, mais on peut trouver quelques pistes et pressentir quelques obstacles.

            Les progrès de plus en plus rapides des connaissances et des techniques dont nous sommes spectateurs pourront-ils continuer indéfiniment. D’abord, les capacités intellectuelles suffiront-elles ? Le pouvoir d’abstraction appuyé par l’expérimentation s’est révélé capable de répondre aux défis qu’ont été la Relativité , la physique quantique et la complexité des mécanismes de la vie. Le cerveau humain, malgré ses faiblesses, est bien armé pour s’attaquer à des questions difficiles, théoriques ou concrètes, s’il n’est pas obscurci par des préjugés.

Ensuite, le coût : accélérateurs de particules, satellites artificiels, sondes spatiales, ordinateurs géants, sont de plus en plus performants mais aussi de plus en plus coûteux.

 L’environnement politique aussi est déterminant : allons nous vers des sociétés de plus en plus pacifiques, démocratiques, tolérantes et riches ou vers l’anarchie, la violence et la misère ? La transmission des connaissances est essentielle. Imaginons que pour différentes raisons on cesse de former des scientifiques, et qu’on se contente de conserver la documentation qu’ils ont laissée. Si, quelques générations plus tard, on éprouve le besoin de reprendre une activité scientifique, on rencontrera de grandes difficultés : les théories conservées comme des reliques risquent de paraître alors comme aussi factices que des élucubrations philosophiques, et surtout les techniques et les pratiques perdues qui se transmettaient de générations en générations de chercheurs et de laboratoires en laboratoires seront bien difficiles à retrouver. Il y faudra des pionniers très motivés, sinon les connaissances précédemment acquises seront définitivement perdues.

L’existence de notre univers est un défi. Si nous connaissons maintenant son age et ses dimensions, nous ignorons totalement s’il y avait quelque chose avant, ce qu’il pourrait y avoir ailleurs et nous n’avons aucun moyen de le savoir puisque nous en sommes complètement coupés. La vitesse de la lumière, énorme dans notre environnement proche, est désespérément lente dans le monde des galaxies : ce que nous voyons maintenant au fond de l’espace a disparu depuis des milliards d’années, et il est impossible d’en connaître l’état actuel.

La physique quantique explique remarquablement la structure des atomes et le comportement des particules élémentaires, mais nous ne savons pas aujourd’hui s’il existe d’autres particules encore non décelées comme celles prédites par la super- symétrie, celles qui pourraient constituer la matière noire pressentie par l’astronomie ou le boson de Higgs actuellement recherché. Pourra-t-on un jour montrer la réalité de la théorie des cordes ?

De toutes ces questions, qu’en sera-t-il dans trois siècles ? Seront-elles complètement dépassées, oubliées ou toujours sans réponses ? Quelles techniques nouvelles aujourd’hui inimaginables apparaîtront à moins que désintérêt et régression l’emportent ?

Une seule découverte inattendue pourrait  entraîner d’immenses possibilités : imaginons qu’on trouve un moyen de communication beaucoup plus rapide que la lumière ; ce serait l’ensemble de l’univers à notre portée immédiate.

            Un autre domaine devrait évoluer, c’est celui des sciences de la vie, qui ne fait pas intervenir comme la physique de grandes théories fondamentales, mais qui offre des possibilités illimitées dans le jeu des gènes et des mécanismes cellulaires. Les seules conditions qui paraissent nécessaires à l’apparition de la vie et à son évolution sont la présence d’eau liquide et suffisamment de temps. Sur la Terre, elle est apparue très tôt, mais l’apparition d’une espèce intellectuellement évoluée a demandé des milliards d’années et une seule y est parvenus parmi des millions d’autres. Un rien aurait suffi pour qu’elle n’apparaisse pas, et encore lui a-t-il fallu des centaines de milliers d’années pour qu’elle accède aux connaissances et aux techniques actuelles. La rencontre d’une autre civilisation évoluée paraît bien hypothétique, sinon tout à fait impossible.

            Ce qui caractérise la vie et fait sa richesse est sa complexité : la moindre bactérie, comme chacune de nos cellules, est une usine chimique très organisée et très performante qui possède ses programmes de fabrication, ses ateliers et ses machines, ses systèmes de commande et de contrôle, qui échange matière et énergie avec l’extérieur et qui peut se reproduire indéfiniment . ll en est de même de chacune de nos cellules. De nombreuses techniques sont apparues qui permettent d’intervenir dans ces mécanismes délicats ; leurs possibilités paraissent illimitées, mais tout ce qui touche à la vie entraîne des réactions de méfiance ou de rejet au nom de croyances ou d’idées reçues. Il est bien évident qu’on ne doit pas faire n’importe quoi, et surtout éviter de nuire, mais il n’est pas raisonnable non plus de tout interdire. De toutes façons, les idées évoluent constamment, et quelques succès spectaculaires, en médecine notamment, pourraient retourner une opinion encore méfiante. Si le XVIIème siècle croyait aux vertus de la thériaque, de l’orviétan et de la poudre de sympathie, aujourd’hui ridiculisés, notre époque idéalise les bienfaits de la nature, opposés à la chimie et aux manipulations génétiques diabolisées.

            Des publicités éhontées exploitent l’ignorance et les préjugés de leur clientèle au nom de la nature en proclamant par exemple que leur marchandise est d’origine 100% naturelle. Or, les producteurs prennent nécessairement leurs matières premières dans la nature, qu’il s’agisse d’air, d’eau, de minerais, de charbon, de pétrole, de gaz ou de matières végétales ou animales, et proclamer que ce qu’ils offrent est exempt de tout produit chimique   est une duperie. Si les industries de synthèse s’efforcent de fournir des produits aussi purs que possible, les produits dits naturels sont presque toujours des mélanges de centaines de produits tout aussi chimiques. C’est le nom qui fait la différence : sucre ou saccharose, sel ou chlorure de sodium, c’est exactement la même chose. Formés des mêmes atomes, assemblés selon les mêmes règles, les molécules sont identiques quelle que soit leur origine, mais la nature ne sait généralement pas isoler des substances pures parce qu’elle n’en a pas eu le besoin. L’idée de pureté elle même peut être équivoque si elle suggère une certaine perfection. La seule définition objective  est qu’un produit parfaitement pur doit être constitué de molécules toutes identiques, sans aucune impureté

            Qu’en sera-t-il de toutes  ces idées  dans trois siècles ? En attendant, et en manière de conclusion, ces quelques vers d’Alfred de Vigny :

                                   Ne me laisse jamais seul avec la Nature

                                   Car je la connais trop pour n’en pas avoir peur

                                   Elle me dit » je suis l’impassible théâtre

                                   Que ne peut remuer le pied de ses acteurs

                                   Mes marches d’émeraude et mes parois d’albâtre

                                   Mes colonnes de marbre ont les dieux pour sculpteurs

                                   Je n’entends ni vos cris ni vos soupirs ; à peine

                                   Je sens passer sur moi la comédie humaine

                                   Qui cherche en vain au ciel ses muets spectateurs ».

            La nature nous a faits, mais elle n’est pas faite exclusivement pour nous, elle n’est pas à notre service, et c’est à nous de savoir l’utiliser raisonnablement.

 

         M RIO –   Le Diben, août 2011