Evolution de la peinture française entre 1715-1830 par Bernard COLLET

 

Evolution de la peinture française entre 1715-1830

par Bernard COLLET, peintre

Le conférencier se propose, à partir de l’analyse de quelques tableaux pour lui symboliques, de retracer entre autres l’influence du contexte historique sur l’émergence (et le déclin) des courants picturaux :
a) le courant rocaille (rococo)
b) le néoclassicisme
c) le romantisme

Rappel : sur un tableau, surface plane, l’œil du spectateur est guidé par des formes, des lignes, des positionnements de personnages et d’objets (profondeur de champ ;nombre d’or);

A) ROCAILLE (1ère moitié du XVIIIème)

La mort de Louis XIV libère l’art de la sévérité du classicisme pour évoluer vers des formes plus précieuses où le mouvement retrouve son importance. Sous la régence de Philippe d’Orléans puis sous le règne de Louis XV, la France connait une certaine prospérité qui bénéficie à une nouvelle bourgeoise et à la noblesse de robe, créant ainsi un nouveau marché pour l’art qui auparavant avait pour seuls clients la Cour et l’Eglise.

Le goût rocaille se fait le témoin d’une société devenue légère et libertine, en quête de plaisirs. La composition générale reprend la ligne serpentine, la spirale et les effets d’enroulement.Les peintres représentent l’aristocratie mais aussi le peuple avec un engouement particulier pour les représentations bourgeoises.

Le Pèlerinage à l’île de Cythère(dit l’embarquement pour Cythère) est un tableau d’Antoine Watteau, réalisé en 1717, (genre : fête galante).
Dimensions : 129cm x 194cm


L’île représente le symbole des plaisirs amoureux.
1er plan: une guirlande de couples prêts pour le départ et une statue d’Aphrodite, suivi de 4 autres plans.
Plusieurs signes mythologiques  dont une statue d’Aphrodite déesse de l’amour et des Cupidons qui rappellent Éros, dieu de l’amour
Construction très rythmée du tableau, mouvement subtil des groupes de personnages, beauté du coloris, paysage brumeux et mystérieux de l’arrière-plan,

Vulcain présentant à Vénus les armes pour Enée


huile sur toile de 320 × 320 cm, peinte par François Boucher en 1757
Impression générale : légèreté/ tournoiement

 

Caractéristiques de la peinture de l’époque rocaille  :
– objet : célébrer le plaisir de vivre
– sujets : gracieux, galants, érotiques dans des scènes champêtres, des pastorales et des fêtes galantes.
– Moyens : profondeur de champ ; légèreté ; courbes exprimant le mouvement – la couleur primant sur le dessin

B) LE NEOCLASSICISME (2nde moitié du XVIIIème)

Face aux extravagances du rococo, le néoclassicisme marque un retour au modèle antique et au beau idéal. Fantaisies et imagination sont abolies au profit de la sévérité, de la vertu et du patriotisme. : la situation de pays l’exige.
Jacques-Louis David est le plus représentatif du néoclassicisme ( fin du XVIIIe siècle). Un objectif : émouvoir la moralité publique à travers des messages ventant la noblesse d’âme, le stoïcisme et le patriotisme.Economie de moyens, sans artifices : Le 1er plan suffit souvent à la lecture du message.

Le Serment des Horaces
Dimensions :330 × 425 cm

Les frères Horaces  jurent à leur père par ce serment de vaincre ou de mourir dans cette guerre qui les oppose aux Curiaces d’Albe, champions des Albains, cité rivale et voisine.

.

.

Le serment du jeu de paume (inachevé)

Evènement fondateur de la Révolution française , le 20 juin 1789, les députés de l’Assemblée Nationale prêtent serment de ne jamais se séparer avant d’avoir rédigé une Constitution.
La scène prend place dans la salle du Jeu de paume où les députés sont regroupés au-delà d’une ligne fictive comme sur la scène d’un théâtre (Barnave, Mirabeau. Robespierre l’abbé Grégoire, Guillotin …y sont reconnaissables, laissant ainsi au public l’illusion d’appartenir à l’autre moitié (invisible) des spectateurs de la scène.

 

La Mort de Marat (ou Marat assassiné) 1793 de Jacques Louis David
Se détachant d’un fond brun-vert, le corps du conventionnel Jean-Paul Marat « l’ami du peuple » agonisant,la tête penchée sur le côté,la main droite pendante,tenant une plume, à ses pieds un couteau à manche blanc taché de sang. Au bas du billot, l’œuvre est signée : « À Marat, David. — L’an deux. ».
Se dégagent du tableau une solennité,une naturalisme et une idéalisation qui confèrent une portée politique et symbolique à la réalité

Les Sabines


Après l’enlèvement des Sabines par les romains, les Sabins ont tenté de les reprendre . Les Sabines s’interposent entre les combattants. Au centre, Hersilie interrompt le combat entre son mari, le roi de Rome, et son père le roi des Sabins.
David a souhaité prôner la réconciliation des Français après la Révolution à travers ce tableau

Caractéristiques du courant néoclassique
.objectif : contribution au progrès moral
.évènements : historiques porteurs de sens
.moyens : frontalité – visibilité, clarté – prééminence des lignes droites recherche de stabilité – suspension du temps – primat de la ligne sur la couleur

 

C) LE ROMANTISME (début du XIXème)

La période révolutionnaire et l’Empire s’achèvent … par la Restauration d’un roi : fin des rêves de grandeur, désillusion.
Le romantisme plonge dans le rêve, la folie, le doute, la peur, l’angoisse de n’être rien face à une nature déchaînée. Le peintre romantique ne cherche plus à répondre à une commande. Il peint. Il peint des scènes épouvantables pour le spectateur, scènes toutefois sans danger pour ce dernier

Le Radeau de La Méduse


Cette peinture(491 cm × 716 cm) réalisée entre 1818 et 1819 par Théodore Géricault reprend un fait divers de 1816 : après treize jours passés à dériver sur le radeau, quinze survivants voient un bateau approcher au loin, alors même que l’embarcation de fortune est proche de sombrer voguant dans une mer déchaînée, tandis que les naufragés , hommes ordinaires et non plus des héros ,sont représentés totalement anéantis et désemparés.

 

.

.

Scènes des massacres de Scio : familles grecques attendant la mort ou l’esclavage
manifeste de la nouvelle peinture romantique
(419 × 354 cm )

 

Ce tableau ( Delacroix-1824) représente les massacres perpétrés à Chios en avril 1822 par les Ottomans lors de la guerre d’indépendance grecque.
Inversion des rôles figuratifs vainqueurs/vaincus.
Les Grecs suscitent la pitié : pas de héros ,des habitants désarmés qui ne sont pas en état de résister à l’envahisseur Un cavalier ottoman surplombe toute la scène dans une posture héroïque.

Caractéristiques du courant ROMANTIQUE
-objectif : susciter l’émotion ou l’effroi
-sujets : événements historiques ou contemporains montrant la fragilité de l’homme face à la nature et aux incertitudes de l’histoire
-moyens : profondeur de champ – saisir le mouvement – primat de la couleur sur le dessin
-esprit : le désespoir, l’effondrement des projets…

…………………………………………………………………………………….

Bernard COLLET

Formation classique : Académie Julian, puis Beaux-Arts de Paris.
Le travail dans l’atelier du peintre Orazi, découverte de l’expressivité que peuvent avoir en elles-mêmes les matières, les couleurs et les formes, en dehors de toute représentation figurée. côtoiement des peintres alors à leur maturité comme Édouard Pignon, Damian, Krajberg et leurs amis du Salon de Mai.

Bernard Marie Collet , le Diben – Plougasnou http://mapage.noos.fr/bmcollet/

……………………………………

réf / CY-J2017VI20

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.