les lectures d’Annette de Décembre 2016

Soudain j’ai entendu la voix de l’eau

 

de Hawakami Hironi
Ce livre aborde un sujet rare, du moins au cours de mes lectures. L’amour entre frère et sœur. Il est ici en dehors de toute diabolisation. J’aurais envie d’écrire : il coule de source, il est assumé.
Ils le vivent dans une sorte d’accomplissement, avec intensité, constance, bonheur. Le regard des autres ne semble pas les affecter profondément, même s’ils ont conscience de le subir.
L’attentat au gaz sarin a beaucoup marqué les personnages, bien qu’ils n’en aient pas été victimes directement.
Importance de la mère, du temps qui s’écoule. Nous passons constamment du présent à l’évocation des souvenirs.
Amour synonyme de profondeur et de secrets, d’incertitudes.
Discrétion, subtilité, beauté me semblent des mots clefs pour définir ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.