Vie et mort des Templiers : de la Réalité au Mythe

Vie et mort des Templiers, de la Réalité au Mythe

francois-ars-par François ARS, professeur d’histoire à l’UBS

Fondé au moment des Croisades, l’Ordre du Temple a fait couler beaucoup d’encre. Ces moines soldats, chargés de protéger les pèlerins ainsi que les lieux saints, suscitent la curiosité et l’interrogation. Qui sont ces hommes dont la Règle tranche tellement avec celle de saint Benoît ?

1) De l’origine des Templiers

a) de l’importance des pèlerinages au Moyen Âge
La pratique du pèlerinage est très répandue au Moyen Âge :une visite à un petit sanctuaire local ou régional, réputé pour ses reliques, ou l’un des grands pèlerinages de la Chrétienté comme Rome, Saint-Jacques-de-Compostelle ou Jérusalem entrepris en général qu’une fois dans sa vie.
Le pèlerinage pour Jerusalem, le centre du monde spirituel terrestre. pouvait durer plusieurs années et les pèlerins devaient parcourir près de douze mille kilomètres aller-retour à pied, ainsi qu’en bateau pour la traversée de la mer Méditerranée
Le pèlerinage en Terre Sainte valait une indulgence plénière à qui l’entreprenait

Carte de la 1ère Croisade
Carte de la 1ère Croisade

b) les croisades chrétiennes du Moyen Âge
En 1071, les Turcs interdisent l’accès de Jérusalem aux Chrétiens.
En 1095 le Pape appelle aux armes toute la chrétienté pour libérer Jérusalem.À cet appel lancé directement aux chevaliers sans passer par les rois, une foule enthousiaste répond : (Dieu le veut) et fait vœu d’aller à Jérusalem.
La 1ère croisade , pèlerinage armé débute en 1096 avec des milliers de pèlerins piétons, pour restaurer l’accès à la Terre Sainte. Elle est couronnée de succès :   fondation des États latins d’Orient, dont la défense justifie les sept autres croisades principales, de 1147 à 1291.

c) la fondation de l’ordre

Brigands et voleurs jalonnent les routes que prennent les pèlerins : comment les protéger ?
En janvier 1120, lors du concile de Naplouse, Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer ainsi que 5 autres chevaliers fondent la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon  qui prendra en 1129 le nom de l’ordre du Temple lors du concile de Troyes ( qui le dota d’une règle propre ayant pour base principale la règle de saint Benoît avec quelques emprunts à d’autres ordres. L’application de cette règle fut sujette à divers aménagements pratiques.
A la même époque avait été créé l’ordre des Hospitaliers pour la prise en charge de l’hébergement des pèlerins.

d) particularité de l’ordre
Formation originale, car elle mêle une structure laïque et une structure religieuse. Dans une société féodale divisée en 3 ordres distincts: orator, laborator et bellator, cet ordre réunit la fonction orator et bellator (voire laborator) Il transgresse donc les fondations de la société féodale.
Formation originale encore : c’est le 1er ordre qui dépend directement du Pape . Les évêques n’apprécieront guère…
Formation originale encore : seuls les chevaliers prononcent les trois vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance Leurs sergents et écuyers ne sont guère tenus par ces vœux .
Cet ordre est dirigé par une maître.

2) Développement de l’Ordre des Templiers et chute

Basé à Jérusalem, l’Ordre s’étend sur l’Occident (divisé en une trentaine de provinces)

a) son activité économique au cours de 2 siècles
En 1139, le pape lui accorde des privilèges : les Templiers relevant directement de son autorité, peuvent avoir leurs propres prêtres et leurs églises mais surtout ils sont exonérés du paiement des dîmes(le chevalier paie de son sang). Dès lors, l’ordre s’étend en Terre sainte et en Europe, au travers de monastères appelées commanderies (vastes exploitations agricoles dotées d’une chapelle).
Grâce aux dons fonciers qu’ils recevront, et qu’ils feront fructifier ils possèderont 9 000 maisons et commanderies en Occident (1/3 en France, en Allemagne, en Angleterre, en Italie du Nord, en Espagne)sur les terres les plus riches.

Ces commanderies expédient récoltes et bétail vers l’Orient, pour permettre à l’ordre d’y assumer sa mission. Elles contribuent financièrement à l’édification de forteresses également.

Au fil du temps d’autres activités financières voient le jour :
-banquier : Les Templiers sont amenés à prêter de l’argent à toutes sortes de personnes ou institutions : pèlerins, croisés, marchands, congrégations monastiques, clergé, rois et princes
Par ailleurs l’activité financière de l’ordre prévoyait que les particuliers pussent déposer leurs biens lors d’un départ en pèlerinage Les Templiers inventèrent ainsi le bon de dépôt. Lorsqu’un pèlerin confiait aux Templiers la somme nécessaire à son pèlerinage, le frère trésorier lui remettait une lettre sur laquelle était inscrite la somme déposée. Le pèlerin pouvait ainsi voyager sans argent sur lui et se trouvait plus en sécurité. Arrivé à destination, il récupérait auprès d’autres Templiers l’intégralité de son argent en monnaie locale . En cas de décès au cours du périple…
-la garde des trésors royaux
Louis VII, en partance pour la deuxième croisade, a laissé le trésor royal sous la garde du Temple de Paris. Cette pratique, qui ne mêlait en rien les activités financières du Temple et celles de la Couronne, prit fin durant le règne de Philippe IV Le Bel.
-La gestion des finances de royaumes ( Naples, Aragon)

b) la chute de l’ordre

Eglise du Saint sépulcre
Eglise du Saint Sépulcre

b1 les raisons
La perte de la ville de Saint-Jean-d’Acre, qui entraîne celle de la Terre sainte scelle la fin de l’Ordre. Les Templiers reviennent en Occident où ils possèdent d’immenses richesses augmentées par les redevances (droits d’octroi, de péage, de douane, etc.) et les bénéfices issus du travail de leurs commanderies (bétail, agriculture…).
Ils possèdent également une puissance militaire équivalente à quinze mille hommes dont mille cinq cents chevaliers entraînés au combat, force entièrement dévouée au pape : pareille force ne pouvait que se révéler encombrante pour le pouvoir royal en place.

b2 la destruction
Le roi Philippe IV le Bel, pour renforcer son pouvoir sur son territoire souhaite détruire l’Ordre du Temple, mais manque de preuves et d’aveux afin d’entamer une procédure. Guillaume de Nogaret lui fournit matière en la personne d’un Templier qui aurait avoué le reniement du Christ, les pratiques obscènes des rites d’entrée dans l’ordre et la sodomie
Passant outre à une enquête pontificale, le roi dépêche des messagers le 14 septembre 1307 à tous ses sénéchaux et baillis, leur donnant des directives afin de saisir de tous les biens mobiliers et immobiliers des Templiers et d’arrêter tous les Templiers présents en France au cours d’une même journée, le vendredi 13 octobre 1307

Mise à mort des Templiers
Mise à mort des Templiers

Philippe le Bel demande à Guillaume de Paris, Grand Inquisiteur de France, de procéder aux interrogatoires des cent trente-huit Templiers arrêtés à Paris. Parmi ces chevaliers, trente-huit meurent sous la torture, mais le processus des « aveux » obtenus sous la torture a été enclenché, donnant lieu aux accusations d’hérésie et d’idolâtrie. Parmi les péchés confessés le plus souvent, l’Inquisition enregistre le reniement de la Sainte-Croix, le reniement du Christ, la sodomie et l’adoration d’une idole
Au concile de Vienne en octobre 1311 , quelques Templiers décident de se présenter pour défendre l’ordre. Le roi, voulant en finir part en direction de Vienne avec une armée afin de faire pression sur le pape Clément V. Il arrive sur place le 20 mars 1312.
Le 22 mars 1312 , une bulle papale Vox in excelso ordonne l’abolition définitive de l’ordre, suivie d’une autre Ad providam le 2 mai 1312, concernant les biens du Temple qui sont légués en totalité à l’ordre de l’Hôpital

Ainsi prend fin l’Ordre des Templiers. Place aux mythes et légendes (Trésor des Templiers…)qui fleurissent encore jusque dans la littérature contemporaine.

…………………………………………………….

02CY-Jmayo6

 

 

 

.