« Produit en Bretagne »

Jacques Bernard
Jacques Bernard

« Produit en Bretagne »

par Jacques Bernard , Président de «Produit en Bretagne»

Produit_en_Bretagne_logoLe logo «Produit en Bretagne» se retrouve sur bon nombre d’emballages de produits de consommation courante. A quoi correspond donc ce logo jaune et bleu ?

 
 
 
1) Les origines

Dans les années 1990, les délocalisations, la désindustrialisation étaient déjà des thèmes d’actualité. Plutôt que de baisser les bras, un groupe de décideurs nord-finistériens, Jean-Claude Simon (Even), Jean-Marie Le Gall (Savéol), Jean-Yves Chalm (Le Télégramme), Claude Pujol et Jean-Michel Bordais ( Scarmor Centrale d’Achats Leclerc), ont l’idée d’inviter les Bretons à mettre dans leur panier de courses des produits fabriqués près de chez eux.

L’association Produit en Bretagne prend forme dès 1993 afin de promouvoir l’emploi et le développement durable sur les 5 départements bretons ( la Loire-Atlantique). Ils lancent une marque territoriale illustrée par un logo jaune et bleu agrémenté d’un petit phare ; la démarche dès le départ se veut donc collective, en associant tous les partenaires économiques.
affiche_test produit en bretagneOpération test dans les grands magasins : Une trentaine de produits, fabriqués en Bretagne par des entreprises locales, sont présentés en linéaires avec un logo marquant leur origine. Les consommateurs vont-ils adhérer ? Le test est un succès .
A ce jour, cette marque est la seule marque régionale en Europe. Bien d’autres régions (Pays Basque,…) ont tenté de copier l’initiative : échec. Vraisemblablement,le fonds culturel breton ( tradition de Coopération,de Mutualisme, JOC , JAC,..) a fortement concouru au succès du projet.

2)  Une marque en quelques chiffres

En 2016 :
-400 entreprises au total ont adhéré au projet
-4 000 produits portent le logo
-110 000 salariés sont concernés (en 23 ans,création nette d’emplois : 25 000)
L’association regroupe une galaxie d’entreprises : de l’agro-alimentaire bien sûr de la grande distribution mais aussi des secteurs du transport , du packaging, du marketing, de la finance, du nettoyage, de l’ingénierie industrielle ,…
En 1998, l’association crée un collège « Culture » qui appuiera les festivals tels que les Vieilles Charrues, Le Bout du Monde, ou les événements comme Brest 20..

3)  Les valeurs de «Produit en Bretagne»

-le respect de l’homme et de l’environnement
-l ‘ouverture sur le monde
-l’audace
-la qualité ( indispensable pour une marque collective)
-la solidarité ( incontournable pour une marque collective)
-éthique ( les différents entre membres qui peuvent être concurrents doivent se régler devant un comité d’éthique et non devant les tribunaux)
-la convivialité

4)  le budget

Pour 2016, le budget s’élève à 1 360 000€.
L’association compte 8 collaborateurs permanents .Les membres adhérents consacrent gratuitement 1500 journées par an pour les différentes actions à mener.
Les entreprises adhérentes contribuent pour 87 % à ce budget, la Région y contribue pour 13 %.(limitation statutaire à 20% d’argent public)
( Le taux d’économie souterraine , en clair le travail au noir, représenterait 3,5% en Bretagne, contre 14% en France et 35% en PACA)
Chaque structure membre s’acquitte d’un droit d’entrée la première année de son adhésion et une cotisation annuelle
Pour les Industriels membres ,les montants sont basés sur l’assiette suivante (appelée «Chiffre d’affaires cumulé»: 30% du chiffre d’affaires global de l’entreprise + le chiffre d’affaires réalisé en Bretagne. Par CA global, on entend le chiffre d’affaire total réalisé par l’entreprise, quel que soit le nombre de produits porteurs du logo et le CA réalisé par ces produits

  • droit d’entrée HT :
    .CA cumulé inférieur à 8 M€ : 942 €
    . plus de 75 M€ : 4 710 €
  • cotisation annuelle :
    . inférieur à 1.5 M€ : 1 471 €
    . de 4 M€ à 8 M€  : 4 535 €
    . plus de 150 M€ :  9 066 €
5 la Notoriété de la marque

Selon une étude récente, la marque serait connue de 96% des acheteurs bretons, de 78 % des acheteurs du Grand Ouest, et de 55% de ceux de la Région parisienne.
Pour 86% le logo représente un marque de confiance en Bretagne et pour 94% la marque est associée à la qualité des produits.

6) les spécificités de la marque

. la Grande Distribution (GMS) est co-fondatrice de la marque. M Bordais de la Scarmor a invité Intermarché puis Système U à rejoindre la marque. Puis ont suivi les enseignes nationales comme Carrefour, Auchan. À l’exception du hard discount.
. culture et économie y sont associés
acheter un produit breton c’est également « acheter » le monde qui va avec ( notamment sa culture).
Par ailleurs, la promotion du tourisme en Bretagne est l’un des axes de développement.
. mettre en avant les savoir-faire ( plus que le terroir)
le champ
. élargir la gammes de produits
( ex des produits GMS re-conditionnés dans des formats RHD(restauration hors domicile))
. édition d’un Breiz Small Business Plan, signé par le Président de la Région Bretagne
( préférence pour les produits bretons dans les collectivités bretonnes)

7) l’attribution du logo

a) demande d’adhésion
Démarche volontaire du candidat qui démontre ainsi son adhésion aux valeurs de la marque
Les Industriels des Biens de consommation courante doivent justifier d’au moins trois ans d’exercice de leur activité sur le territoire.
Ils possèdent au moins un site de fabrication dans un des cinq départements bretons : Finistère, Morbihan, Côtes d’Armor, Ille-et-Vilaine et Loire-Atlantique.
Seuls les produits fabriqués ou assemblés dans ces unités de fabrication bretonnes pourront être proposés à l’habilitation.
b) passage devant la commission d’adhésion
celle-ci, indépendante de la gouvernance de « Produit en Bretagne » juge de l’opportunité de l’adhésion en fonction d’un cahier des charges précis
c) attribution du logo : par produit
Chaque produit passe devant une commission d’habilitation ( critères de traçabilité,…), après un audit de l’outil de fabrication.
Pour cette habilitation , deux critères sont primordiaux: la transformation substantielle et la valeur ajoutée notable créées dans un atelier situé dans la région ; ce qui prime c’est le savoir-faire et l’emploi.
Les composants doivent avoir normalement une provenance locale( minimum 75%).
Mais certains ingrédients ne sont toujours pas issus de la production bretonne (ex : coquilles St-Jacques, café) car la production locale ne permet pas de répondre à la demande de la grande consommation. Pour tout nouveau produit, une étude est menée pour vérifier sa qualité selon des critères liés au lieu de fabrication (Bretagne à 5 départements) et aux ingrédients (qualité et origine géographique)
Toutes les entreprises sont audités tous les 3 ans.
L’ensemble de la procédure est vérifiée par le Bureau Veritas .bureau veritas
A noter : les salariés des différentes entreprises sont tenues au courant des activités de la marque  par des lettres comme « Plein Phare »

8) les activités «Produit en Bretagne»

a) édition de dépliants publicitaires
l’un des tracts publicitaires( 20 pages) regroupant 65 produits, , repris par toutes les grandes enseignes adhérentes, tirés à 1 750 000 ex., touchant 585 points de vente a généré 3 8 872 000 € de CA pour les entreprises productrices et cela en une semaine.
b) des animations commerciales en magasin
. mise en avant de toutes les marques avec une PLV adaptée
. opérations à thème ( apéro breton,…)
. des campagnes de communication comme la Fête de la Bretagne à la Saint-Yves , partagées par toutes les enseignes membres
c) opérations à l’export
. une 1ère opération en 2015 en Allemagne auprès d’un groupe de distribution haut de gamme
reconduite en 2016
. prochaine cible : la Belgique ( puis Corte Inglès en Espagne et l’Italie)
d) opérations « culturelles »
. gestion de la 1ère soirée du festival interceltique de Lorient en 2016
. mise en avant des livres d’auteurs bretons dans les espaces culturels Leclerc pendant l’été 2016
e) promotion de la langue bretonne
f) attribution du prix de la meilleure nouveauté en GMS
(avec des spots télé régionale  gratuits pour le produit retenu)
g) promotions des produits lors des grandes manifestations
(ex : Tour de France)
h) partage des coûts de promotion sur la presse régionale
i) tournée estivale en Bretagne pour la promotion des produits
j) site Internet : mise à disposition de bons de réduction sur les produits
k) action vers les jeunes diplômés ( futurs créateurs de produits/ repreneurs potentiels des entreprises/designer)
l) participation au débat public quand le sort des entreprises est en jeu
– lutte contre l’éco-taxe
– le ferroutage : une voie d’avenir

.
En 2011, la création de la filiale Bretagne Excellence est venue ajouter une pierre à cet édifice du régionalisme affiché. Son objectif est de mutualiser les moyens des entreprises du réseau (le collectif) pour vendre à l’étranger et ainsi continuer à porter haut les couleurs de l’économie de la Bretagne.

Produit_en_Bretagne_logoref 04CYJenero16

La prison en France : historique, état des lieux, utilité

lavocat-reste-actif-pendant-sa-retraiteLa Prison en France

par Alain GUILLOUX  , avocat pénaliste Vannes
1 Histoire de la Prison

Dans l’Antiquité, point de prison. Le prévenu pouvait être mis en dans un lieu de rétention avant sa présentation devant le juge. La sentence , s’il était jugé coupable : esclavage, exil, travail dans les mines , galères ;
Au Moyen Âge, la prison n’existe toujours pas. Seule existe la rétention pour s’assurer de la présentation du prévenu devant le juge .La condamnation : peines corporelles,pilori, carcan…
Exception : les tribunaux ecclésiastiques ne pouvant condamner à mort invente la peine d’enfermement:
-condamnation au « murus largus » ( possibilité de recevoir, de sortir…) voisin de l’assignation à résidence
-condamnation au « murus durus » enchainement pieds et mains au mur vertical avec isolement total
cachotAncien Régime : la prison arrive de manière insidieuse. Le Roi par lettre de cachet peut isoler selon son bon vouloir , et pour une durée de son choix tout individu  à la Bastille et dans d’autres lieux sur le territoire . Par exemple l’intendant Fouquet ,Voltaire , le Marquis de Sade y goûteront.
La hiérarchie sociale se retrouve dans les prisons ( anciens pensionnats ou monastères) qui comprennent deux quartiers, le quartier du commun et le quartier de la pistole (riches payant des frais de geôlage pour disposer d’une chambre à part et autres commodités : vivres, boissons, livres)
Particularité : jusqu’en 1837 , une condamnation d’emprisonnement pour dettes.

La Révolution : dans un souci de rationalisation et d’humanisation, les peines « affreuses » sont abolies, la condamnation à la prison devient la règle. Le Code Pénal vient encadrer le système de peines en fixant des minima et des maxima. La peine de prison peut être aggravée par un éloignement au bagne : Cayenne.

Au 19ème , l’école positiviste s’élève contre le système de « tarification » : pour tel délit automatiquement telle peine. L’important n’est pas tant  l’infraction commise que la personne condamnée ; le juge doit avoir la possibilité d’individualiser la peine en tenant compte d’un certain nombre de paramètres( âge, sexe,nationalité..)

Aujourd’hui, l ‘arsenal répressif est impressionnant ;le seul Code Pénal comporte 737 articles, les différents codes applicables en France regroupent quelques 8000 articles prévoyant des peines d’emprisonnement Ex : l’art 167-3 du Code Forestier prévoit 3 ans d’emprisonnement pour la coupe d’un arbre de 20 cm de diamètre sur le domaine public…

2 Les fonctions de la prison

La prison est une souffrance pour le prisonnier. Quelle en est la justification ?
a)fonction morale
. le droit de vengeance de la victime
Selon les anciens Codes tels que la Bible ( œil pour œil…) le coupable était abandonné à la famille de la victime. Le juge punit maintenant au nom de la victime.
. le juge punit également au nom de la collectivité car le coupable a enfreint les règles de bon fonctionnement de la société.
b)fonction d’ exemplarité :la privation de liberté devrait être facteur d’effroi
.pour les délinquants et leur entourage
.pour tout membre de la collectivité
Cette intimidation générale a-t-elle éradiqué le crime? Non, bien entendu. Car que connait-on des prisons ? Quel est le citoyen qui connait toutes les peines encourues ?
Un jeune consommateur de haschich sait -il qu’il encourt 1 an d’emprisonnement et 3750€ d’amende pour chaque consommation de ce produit illicite ?
c)fonction de réadaptation à la Société
Tout condamné à la prison est appelé à en sortir. (en dehors de 4 cas individuels en France tels que Fourniret)
La prison empêche -t-elle la récidive ?
Selon les statistiques du ministère de la Justice sur 100 incarcérés
– 65 ne récidivent pas
– 30 récidivent au moins une fois
– 5 sont des multirécidivistes impénitents et dangereux
Le juge de l’application des peines (JAP) est un magistrat du siège du tribunal de grande instance compétent pour  fixer les principales modalités de l’exécution des peines privatives de liberté ou de certaines peines restrictives de liberté, en orientant et en contrôlant les conditions de leur application . Son rôle consiste à superviser la manière dont la peine va être appliquée à une personne condamnée.
Ils sont 300 en France, assistés de conseillers de probation pour 45 000 détenus en France
d)fonction de thérapie
par exemple, la prison pour un alcoolique permet un sevrage véritable

La loi Taubira de 2014 précise pour la première fois le rôle de l’emprisonnement :
. il sanctionne l’auteur de l’infraction
. il doit favoriser l’amendement du condamné et sa réinsertion dans la société

3 la privation de liberté ( modalités et étendue)

cote-prefecture-on-rassure-mais-au-commissariat-de_2285620_660x372a) la garde à vue
La 1ère étape « soft » : elle constitue la privation de la liberté d’aller et venir en étant gardé au poste de police ou à la gendarmerie. Cette atteinte à une liberté fondamentale est strictement encadrée par la loi :
-dans sa durée 2 x 24 h (ou 2 x 48h en cas de terrorisme) –
-pour des raisons impérieuses ( éviter une fuite du prévenu, , les pressions de tous ordres, la destruction de preuves,…)
Le prévenu est mis en isolement total(sauf visite d’un avocat qui n’a pas accès au dossier)

.
b) le défèrement
le défèrement  est une mesure de contrainte, placée sous le contrôle du procureur de la république.qui décide ou non de « poursuivre » le prévenu. Auquel cas ce dernier est présenté au juge des libertés et de la détention ou « JLD » Ce magistrat du siège est  spécialement chargé de statuer sur la mise en détention provisoire d’une personne mise en examen .
Cette détention provisoire doit être pleinement justifiée  pour :
-éviter la destruction de pièces à conviction
-s’assurer de la présence du prévenu au procès
-éviter la concertation avec les complices
-éviter toute atteinte à l’ordre public
La durée de cette détention n’est pas fixée par la loi qui préconise un délai raisonnable La Cour de Justice Européenne limite à 2 ans.

Sur les 66 000 détenus que comptent les geôles françaises en 2016 , 30% sont en détention provisoires…
Les maisons d’Arrêt sont censées héberger ces détenus, et exclusivement ceux-là ? Dans la pratique, ces détenus 648x415_maison-arret-brest-illustrationsont mélangés aux condamnés : elles sont de véritables écoles de la délinquance par ce mixage et de radicalisation pour les agités du bocal de tous poils.
De plus, normalement tout TGI(Tribunal de Grande Instance) doit avoir sa maison d’arrêt ( 158 TGI pour 151 Maisons d’Arrêt)
Faute de place , les détenus pour d’un jour à l’autre être déplacé en fonction de places disponibles. Ces déplacements ne jouent pas pas pour l’administration d’ une justice sereine et efficace.

.
c) le procès et la condamnation à la prison
maison centraleLe tribunal peut prononcer une peine d’emprisonnement
-pour les crimes de 10 à 30 ans de réclusion pour les droits communs ( de détention pour les politiques)
– pour les délits de 1 jour à 10 ans
Les condamnés devraient être conduits exclusivement
a1 en Maisons Centrales fortifiées au nombre de 12( Clairvaux, Poissy…) pour les plus dangereux
a2 dans de Centres de Rétention moins stricts pour les condamnés jugés récupérables
pour recevoir une formation par exemple
a3 dans des centres de détention spécifiques( cas de Casabianda en Corse pour les délinquants sexuels, prison des Femmes à Rennes)
prison femmes rennes_a4 dans des centres pour psychopathes Château Thierry
Sur le papier, cet ensemble relève d’une belle architecture. Mais la réalité ?

66 000 détenus pour 57 000 places

L’engorgement des prisons, lié à un durcissement des peines est contre-productif dans la mesure où les conditions de détention ( manque de place, d’hygiène, de soins …) poussent plus à la rébellion qu’à un « recadrage » du condamné.

Durée moyenne d’incarcération : 11.5 mois toutes peines confondues

Comment réduire la population carcérale ? En aménageant les peines.

-régime de semi-liberté ( pour suivre des cours, travailler? )
-libération conditionnelle après mise à l’épreuve par des permissions de sortie
-sursis l’emprisonnement : véritable épée de Damoclès si nouvelle condamnation
-des obligations négatives ou positives ( ex : interdiction de séjour, obligation de travaux d’intérêt général)
-le placement sous surveillance électronique
un bracelet électronique relié à une centrale permet de s’assurer que le condamné suit à la lettre son programme de déplacement : coût journalier 15 € , soit le 1/6 du coût d’un condamné incarcéré

4 l’univers carcéral

Le procès d’Outreau a été le procès qui a mis en évidence un certain nombre de dysfonctionnements : 4 condamnations et 13 personnes acquittées qui ont perçu chacune 1 million d’€ de dédommagement de la part de l’Etat.
En principe en France, tout prisonnier devait bénéficier d’une cellule individuelle en 2014 . Avec une population de 65 000 individus pour 57 000 places, le moratoire de 2009 a été reconduit jusqu’en 2019.Résultat : 12 000 emprisonnés dorment sur un matelas par terre. Le taux de suicide est impressionnant : 10 fois supérieur à celui observé dans la population française.
La prison est censée priver le prisonnier de la liberté d’aller et venir, mais ne pas le priver de droits fondamentaux comme le droit à l’hygiène, à la santé.
Le sentiment dominant est que la population française abandonne à leur triste sort les détenus

Selon ses statistiques et en optimisant les placements , il manquerait 8 000 places. L’une des solutions est de construire des nouvelles prisons mais ceci suppose :
-un engagement financier pour leur construction et pour l’embauche de gardiens
-un délai de 5 à 10 ans pour une mise à disposition
-une acceptation par quelques communes d’héberger une maison centrale….

Si la prison est incontournable, que l’Etat dote le ministère de la Justice des moyens appropriés pour faire face à ses obligations , sachant que le budget alloué à ce ministère avoisine les 8 milliards €(50% absorbés par l’administration pénitentiaire)et fait figure de parent pauvre  ! Comment un prisonnier peut s’amender et se préparer à sa réinsertion (l’une des fonctions de la prison), si sa dignité est à longueur de temps bafouée ?
Par ces temps de crise, la situation actuelle risque de perdurer, perdurer…

ref 03CYJenero16

Georges Bernanos : un écrivain du libre par Yves Goulm

Georges Bernanos : un écrivain du libre

par Yves Goulm, écrivain-conférencier

Auteur controversé de son vivant, scruteur de la condition humaine, polémiste clairvoyant lors de la montée du fascisme en Europe (sacrifier la liberté à la sécurité, c’est à terme perdre les deux), il verra son étoile pâlir bien vite après la Libération, à l’inverse de celle d’un Camus ou d’un Sartre

_Georges-Bernanos_4245Né à Paris en 1888, Georges Bernanos passe sa jeunesse en Artois. Cette région du Nord marquera profondément son enfance et son adolescence, et constituera le décor de la plupart de ses romans.
Son père, Émile Bernanos, est un tapissier décorateur ; sa mère est issue d’une famille de paysans . Il gardera de son éducation une foi catholique et des convictions monarchistes.

Fidèle à ces dernières, il milite très jeune dans les rangs de l’Action française en participant aux activités des Camelots du roi .Remarqué par Léon Daudet, celui-ci le nomme à la direction du journal L’Avant-garde de Normandie .
Réformé, il décide en 1914 tout de même de participer à la guerre en se portant volontaire ; il sera plusieurs fois blessé. Après la guerre, il cesse de militer, rompant avec l’Action française, puis s’en rapproche lors de la condamnation romaine de 1926
Ayant épousé en 1917 Jeanne Talbert d’Arc (1893-1960), il mène alors une vie matérielle difficile et instable (il travaillera dans la compagnie d’assurances de son beau-père) dans laquelle il entraîne sa famille de six enfants et son épouse à la santé fragile.
Après le succès de Sous le soleil de Satan , Bernanos pourra se consacrer entièrement à la littérature. En moins de vingt ans, il écrit l’essentiel de son œuvre romanesque traversée par :
-l ‘enfance
-la mort
-la quête du salut

-le combat entre le Bien et le Mal

Sous le soleil de Satan

sous le soleil de satanPublié en 1926 aux éditions Plon, éreinté par la critique ,ce premier roman est un succès public(100 000 exemplaires vendus lors de l’année de parution). André Gide place Bernanos dans la lignée de Barbey d’Aurevilly, mais « en diablement mieux ! » ajoute Malraux
Sous le soleil de Satan présente l’ensemble des personnages et situations de l’œuvre de Bernanos . Autour du personnage central de l’abbé Donissan, jeune prêtre tourmenté par l’impiété de sa paroisse et par le sentiment de son incompétence, une galerie de personnages brûlés par la souffrance et le mal.
Mouchette, jeune fille broyée par le mal et devenue, après une rencontre de l’abbé Donissan avec le diable une nuit sur un chemin creux des monts d’Artois, la sœur que Dieu lui donne, est une des figures marquantes de son œuvre romanesque

L’adaptation cinématographique du roman vaudra à Maurice Pialat la Palme d’or au Festival de Cannes 1987.
Ce roman est suivi de L’Imposture en 1927 et de sa suite La Joie, qui reçoit le prix Fémina en 1929.

La Grande Peur des bien-pensants

la grande peur des bien pensants_Publié en 1931, ce livre polémique, est un violent réquisitoire contre la 3ème République, la bourgeoisie bien-pensante et les puissances d’argent. Bernanos rend hommage aussi à Drumont (fidélité en amitié) avec lequel il partage sa détestation de la bourgeoisie mais aussi l’association des juifs à la finance, aux banques, au pouvoir de motoGeorges-Bernanos_3451l’argent sur celui du peuple.
Bernanos y fustige aussi un patriotisme dévoyé qui humilie l’ennemi allemand dans la défaite au lieu de le respecter, en trahissant ainsi l’honneur de ceux qui ont combattu et en hypothéquant l’avenir.

En 1932, sa collaboration au Figaro, entraîne une violente polémique avec l’Action française et sa rupture publique définitive avec Charles Maurras.

Après un séjour pour le pays basque, Bernanos s’installe à Majorque en 1934, et ce en partie pour des raisons financières.

un crime_Il publie en 1934 « Un crime ». Roman policier. Drôle d’histoire : une jeune femme qui assassine un prêtre et prend son habit. Ainsi froquée, elle parvient à donner le change.

Journal d’un curé de campagne

journal d'un curé de campagnePublié en 1936, il sera couronné par le Grand prix du roman de l’Académie française, puis adapté au cinéma sous le même titre par Robert Bresson (1950).
Le roman décrit l’existence discrète d’un jeune prêtre dans une petite paroisse de l’Artois , son désespoir devant le manque de foi dans la population du village. Il se sait faible, inférieur,mais croit vivement que la grâce de Dieu passe par son sacerdoce: « Tout est grâce ! »
Ce roman, baigné par « l’extraordinaire dans l’ordinaire », est l’un de ses plus célèbres

Les Grands Cimetières sous la lune

cimetières sous la luneAyant dans un premier temps été très proche sur le plan politique de la Droite espagnole, ayant vu de ses yeux les exactions commises par les troupes nationalistes, Bernanos rédige Les Grands Cimetières sous la lune, un violent pamphlet anti-franquiste qui aura en France un grand retentissement lors de sa publication en 1938.
« Les autres camions amenaient le bétail. Les malheureux descendaient ayant à leur droite le mur expiatoire criblé de sang, et à leur gauche les cadavres flamboyants. L’ignoble évêque de Majorque laisse faire tout ça. »

Ce livre lui vaudra l’hostilité d’une grande partie de la droite nationaliste, en particulier de son ancienne famille politique, l’Action française.
Il quitte l’Espagne en mars 1937, sa tête ayant été mise à prix par le Caudillo. La honte que lui inspire la faiblesse des politiques français face à l’Allemagne hitlérienne le conduit  à s’exiler en Amérique du Sud. Réalisant un rêve d’enfance, il se rend au Paraguay. Echec de sa tentative de devenir propriétaire fermier.Il part pour Rio de Janeiro buenos airesGeorges-Bernanos_7141au Brésil en août 1938. Enthousiasmé par ce pays, il s’y installe en août 1940 à Barbacena, dans une petite maison au flanc d’une colline« Cruz das almas », Il y reçoit entre autres l’écrivain autrichien Stefan Zweig peu avant le suicide de ce dernier
Après la défaite de 1940, il se rallie à l’appel lancé par de Gaulle et décide de soutenir l’action de la France libre dans de nombreux articles de presse où il met cette fois son talent de polémiste au service de la Résistance. Il qualifie Pétain de « vieux traître » et sa révolution nationale de « révolution des ratés ».
A La Libération ,de Gaulle, qui l’a invité à revenir en France (« Votre place est parmi nous »), veut lui donner une place dans son entourage. Il déclinera cette offre. De Gaulle confiera plus tard, à son propos : « Celui-là, je ne suis jamais parvenu à l’attacher à mon char… » .

Lors de son retour en France, Bernanos est, en fait, écœuré par l’épuration et l’opportunisme qui prévaut dans son pays. Il voyage en Europe pour y faire une la france contre les robotssérie de conférences, dans lesquelles il alerte ses auditeurs et ses lecteurs, sur les dangers du monde de l’après-Yalta, de l’inconséquence de l’homme face aux progrès techniques effrénés qu’il ne pourra maîtriser, et des perversions du capitalisme industriel (cf La Liberté pour quoi faire ? et La France contre les robots, 1947).

 

Monsieur OUINE ( publication française 1946)

Bernanos s’attaque de nouveau aux figures du mal et à la déchéance de l’humanité sans Dieu
Il dépeint à plat un village possédé par le Mal. Dans cette œuvre ,le point de vue surnaturel disparaît, le versant de la sainteté est gommé. Ainsi le lecteur est-il entraîné vers les terres froides du désespoir dans une lente descente vers l’inanité et l’enfermement infernal.
Monsieur Ouine devient une espèce de récit contemplatif glacial sur le vide terrifiant de la civilisation moderne.

 

Dialogues des Carmélites

Invité pour une série de conférences, Bernanos part pour la Tunisie en 1947 et s’y installe, fuyant l’atmosphère pesante qui régnait en France dans l’après-guerre. Il y rédige un scénario cinématographique inspiré de l’histoire véridique des carmélites de dialogues des carmélites_Compiègne guillotinées à Paris en 1794, . Bernanos y traite de la question de la Grâce, de la peur, du martyre.Le scenario   après réécriture deviendra œuvre théâtrale.
Bien plus qu’un scénario, Dialogues des carmélites, publié de façon posthume en 1949,est considéré comme son testament spirituel.

 

Georges Bernanos s’éteint, en 1948, à l’Hôpital américain de Neuilly,

Ce démolisseur d’impostures pour reprendre ses propres termes, cet intellectuel de combat,ce polémiste, ce visionnaire,ce réveilleur de conscience, cet ardent défenseur de la liberté de l’homme contre toutes les dictatures , fasciste, communiste, techniciste, religieuse . cet écrivain d’une puissance hors du commun n’aura jamais aliéné sa liberté .A découvrir donc.

réf 02CYJenero16

Éternels par J-C Le Scour

Éternels

(Nouvelle écrite à partir de textes précédents)

de J-C Le Scour

C’est aujourd’hui, 25 février 2015, qu’est prévu le rendez-vous dans la salle panoramique. Le repas sera suivi du Grand Bal.
Albert, le chef d’orchestre, arrive le premier. Il pose avec mille précautions son accordéon sur la petite table de coin. Il enlève son manteau qu’il remplacera, le moment venu, par sa veste dont le bleu tranche avec le rose de celle de ses partenaires. Il adresse un pâle sourire teinté de nostalgie à Pierre, le Maître de cérémonie qui, attentionné, courtois, lui propose de s’asseoir et lui demande si les autres convives le suivent. « Ils ne tarderont pas » répond Albert, un tantinet mystérieux. « J’ai donné le la, ils en prendront bonne note ».
Jeannot se présente bientôt. Il connaît la partition sur le bout des doigts, des doigts qui tant de fois ont manié l’archet pour caresser les cordes du violon jusqu’à fendre son âme et le cœur des danseurs. Il prend place près d’Albert. Une mèche libre et rebelle lui barre le front. La fine moustache renforce son petit air goguenard, frondeur, gentiment moqueur. Bon vivant, Jeannot aime la valse et la java.
Fernando ouvre la porte, trompette sous le bras. Racé, élégant comme aux plus beaux jours, le fils d’immigré espagnol qui avait fui le franquisme pour la France, s’installe en chantonnant. Sa voix venue d’ailleurs apporte à l’orchestre une savoureuse touche d’exotisme.
Georges est le quatrième. Personne ne l’a vu venir. Il est si discret en toute chose. Il se déplace toujours sur le mode piano-pianissimo-incognito.
François, la joie faite homme, sourire magnifique, franc et direct, salue à la cantonade. Il n’a pu se résoudre à choisir entre le bandonéon et l’accordéon. Il les pose délicatement sur la table où repose déjà l’instrument de son frère Albert. Il sait tirer de son bandonéon d’admirables sons plaintifs et lancinants. Il interprète des tangos inoubliables, à faire pleurer. Chacun, tour à tour, reçoit son amicale accolade.
Roger surgit un peu plus tard, d’humeur maussade. Il maugrée, comme souvent. Pas étonnant qu’il sache si bien faire pleurer son trombone à coulisse. C’est ça, l’ami Roger, un écorché vif, un révolté de chaque instant, mais un homme attachant, un touche-à-tout capable de troquer son trombone pour le violon ou de chanter des slows langoureux.
Il ne manque plus que l’autre Roger et sa guitare. Elle est swing, il est slow, jamais pressé. Il accompagne ses amis virtuoses vers des Everest de la musique, aussi discrètement qu’efficacement. Fidèle parmi les fidèles, son retard surprend et inquiète ses amis. Pourquoi n’est-il pas là ?
C’est le moment de passer à table. Roger les rejoindra plus tard. Le dîner se déroule dans une ambiance potache. Tous savourent les mets délicats, le potage aux perles de pluie, les fruits de la mer galaxie, les nuages de glace nappés de flocons de neige fine et sucrée, les croissants de lune aux lumières diaprées, sans négliger les divins nectars qui accompagnent la succession de plats pour le bonheur de tous.
Dieu que c’est bon ! L’absence de Roger le guitariste est le seul grain de sable. Pourquoi diable se fait-il attendre ? Faut-il prier pour le faire venir ? Les danseurs piaffent d »impatience. De là à souhaiter sa mort il n’y a qu’un pas que tous franchissent allègrement.
Rien n’échappe au grand Ordonnateur, il y va de sa réputation. Il pense d’ailleurs qu’un peu de détente en musique le sortira de la routine et de l’ennui qui se sont subrepticement installés au fil des siècles. Il juge, en son âme et conscience, qu’il est l’heure de rappeler Roger à lui. Roger a donc rendu l’âme et l’ascenseur céleste le conduit directement à la porte du paradis des musiciens. Il paraît à la fois triste d’avoir dû quitter ceux qu’il aimait sur terre et ravi de revoir ses amis qui ont quitté le bas monde avant lui.
Feu l’orchestre Scouarnec est maintenant au complet. En avant la musique, vive la danse ! Les musiciens s’installent sur l’estrade enfumée d’un halo de brume ouatée. Dès les premières notes la foule des danseuses et danseurs, aux anges, envahit la piste. Ils pourraient se croire en Argentine lorsque l’orchestre entame La Cumparsita, Violetta ou Adios muchachos. Nul ne risquera un malicieux « place aux jeunes ». En ce lieu il n’y a plus d’âge.
Le bal des éternels ne fait que commencer.

la Syrie et l’Etat Islamique

 

La Syrie et l’Etat Islamique  ( oct.2015)

par M COLLAS, professeur à l’UBSplusieurs-conferences-avec-luniversite-du-temps-libre

La guerre civile syrienne est un condensé des problèmes vécus par le monde arabe actuellement.
-une lutte entre chiites et sunnites
-un modèle occidental laïc qui cède la place à une ré-islamisation
-la fin d’un monde hérité du partage effectué à la fin de la 1ère WW
-une lutte d’influence entre l’Arabie Saoudite et l’Iran

.
-Carte_de_la_Syrie_FRL’essentiel du territoire syrien est constitué par un vaste plateau calcaire surmonté de quelques reliefs anciens et traversé au nord-est par l’Euphrate . La majorité de la population syrienne réside dans les villes et les principales agglomérations sont situées sur la bande côtière (Tartous, Banias, Lattaquié, Jableh ), dans l’ouest (Alep, Homs, Hama ) et le sud du pays (Damas, Deraa ).

.

.

les minorités en Syrie
les minorités en Syrie

À cette géographie physique se superpose une géographie humaine

(ruraux/urbains) et une géographie ethno-religieuse (sunnites, chiites, alaouites , druzes, chrétiens? kurdes)

La Syrie est un pays ( a fortiori une nation) qui n’existe pas et qui n’a jamais existé.

.

.

.

1– GRANDES LIGNES HISTORIQUES

 

A) sous domination ottomane

 

empire ottoman_0

Ces territoires, qui faisaient partie de l’Empire romain , font partie au XIXème siècle de la zone arabe de l’Empire Ottoman, sous la forme de vilayet de Damas et d’Alep ( au même titre que Jerusalem et Beyrouth plus au sud par ex.)
Cette zone permettait à la Sublime Porte de relier Istanbul à la péninsule arabique( agitée par des soulèvements à répétition des tribus arabes) .

Elle est aussi un carrefour permettant de relier la Méditerranée aux Indes (Angleterre)

.

.
A la fin du XIXème, l’Empire Ottoman est en déliquescence , soumis à des pressions externes(Russie pour un accès à la Méditerranée, France pour une politique d’arc méditerranéen et sykes picot collasAngleterre ) aussi bien qu’à des tensions internes ( révoltes…)
Dès le début de la 1ère WW , l’Empire Ottoman s’étant allié avec l’Allemagne , les chancelleries française  et anglaise  anticipant l’écroulement de l’Empire Ottoman, négocient  le partage en zone d’influence ses territoires arabes. L’accord totalement secret Sykes-Picot de 1916 délimite au nord une zone sous influence française , la partie sud étant réservé aux anglais(pétrole récemment découvert/ route des Indes) et parallèlement à ces négociations…

.

.

.

combattants de l'émir Fayçal en 17
combattants de l’émir Fayçal en 17

.

Désireux d’ouvrir un 3ème front militaire au sud de l’Europe pour affaiblir l’Allemagne, les Anglais ne sont pas avares de promesses  à ceux qui prendront les armes contre l’Empire Ottoman . Elles sont contradictoires, ambigües et donc intenables sur le long terme
a)aux arabes , ils promettent en toute discrétion un grand royaume qui s’étendrait du sud de la Turquie au sud de la péninsule arabique
b)aux juifs par la déclaration Balfour de 1917 ils promettent la création d’un foyer national juif

 .

.

.

B) sous mandat français (1920-1946)

Le traité de San Remo en 1920 consacre à quelques retouches près le projet de partage Sykes-Picot. Ce découpage, effectué par les puissances coloniales n’a jamais été reconnu par les populations locales et a créé un fort ressentiment à l’égard de l’Occident. Les révoltes arabes de 1920 à 1925 sont matées par l’armée française  : les territoires du Liban et de la Syrie passent sous mandat français qui va s’appuyer sur la bourgeoisie locale(grands propriétaires terriens) Celle-ci va progressivement se mobiliser pour l’indépendance en prônant une voie panarabe( occidentalisation des institutions- laïcisation -développement économique- unité du monde arabe). Progressivement dans les années 30, sous le contrôle d’un haut commissaire français, un gouvernement arabe syrien est mis en place, un parlement voit également  le jour. Ce mouvement d’émancipation est brutalement arrêté par la 2nde WW et le pays n’acquiert son indépendance qu’en 1946 après quelques tribulations….

C)l’indépendance (1946-1963)

Cette période très chaotique voit la prise de pouvoir par les grands propriétaires terriens au détriment des fellahs. Mise en place d’institutions républicaines avec la tentative de création d’une entité nationale sur un territoire composite habité par des arabes, kurdes et d’autres minorités.

Période troublée émaillée de coups d »état

D)un coup d’état décisif (1963-1970)

Le parti Baas, regroupant les populations situées à la périphérie du système accède au pouvoir par l’intermédiaire des officiers de l’armée issus des milieux modestes. Ce parti a un programme socialisant sur le modèle soviétique.
De nombreux coups d’état se succèdent….
Pour comprendre cette instabilité du pouvoir , la lecture d’Ibn Khaldoun(1332-1406) est indispensable :concept de l’asabiyya. Sa grille de lecture permet de comprendre encore de nos jours les évènements du Proche et Moyen Orient.

E) l’ère Assad (1970-2011)

les assad
a) le père Hafez El Assad
Hafez elAssad, général d’aviation formé en URSS, ministre de la Défense prend le pouvoir, en s’appuyant sur les Alaouites(branche du chiisme) dont il est issu. Il mène une politique socialisante avec économie planifiée, en développant la zone alaouite au détriment des autres zones (zone damascène notamment). Les Alaouites intègrent tous les rouages de l’Etat.
Les sunnites, largement majoritaires dans le pays se soulèvent à la fin des années 70( de 79 à 82) et font l’objet d’une répression féroce et massive : les imam sunnites sont embastillés, leurs mosquées sont fermées..
La crise du pétrole dans les années 80 freine le timide développement économique alors que le système éducatif a pris son essor, que la démographie est forte, que l’administration est pléthorique .

Face à la crise économique ( montée du chômage, dégradations des conditions de vie, montée du mécontentement populaire) , Hafez el Assad effectue un revirement à la recherche d’alliés politiques : il libère les imam emprisonnés, il ré-ouvre les mosquées.
En fait , et à son insu, il déroule le tapis aux Fréres Musulmans qui prônent le retour à la charia et l’abandon de la voie laïque.
b) le fils Bachar El Assad
En 1970, à la mort de son père, Bachar El Assad, après une brève formation aux affaires, accède au pouvoir. Il effectue un revirement dans la politique économique : il suit les préconisations du FMI contrairement à son père.
Il tente une modernisation par la voie libérale classique :
-réduction de l’intervention de l’Etat ( avec comme corollaire le congédiement de fonctionnaires alaouites)
-financement d’une industrie syrienne
-développement du commerce international
Bachar el Assad s’appuie dorénavant sur la grande bourgeoisie damascène en abandonnant les intérêts de la communauté alaouite et en délaissant les villes périphériques., perdant de ce fait ses appuis traditionnels.
Devant la montée des mécontentements dont  les Frères Musulmans sont les seuls porte-parole audibles, en 2008-2009 , il revient à une pratique autoritaire et répressive à leur égard ; et se retourne  vers sa communauté alaouite ( organisée en clan autour du pouvoir).

2 LA SITUATION ACTUELLE

Le Printemps arabe aboutit en définitive à la destitution des dirigeants en place, selon la lecture qu’en fait Bachar El Assad.
Pour conserver le pouvoir, il s’engage dans la répression violente des manifestations de 2011 qui demandent une libéralisation en matière politique et plus de démocratie.

La guerre civile commence.

a) 4 forces qui se combattent entre elles

-le gouvernement en place qui entend conserver le pouvoir
les démocrates qui ont lancé les manifestations qui sont rapidement contraints à l’exil ( Paris ou Londres)
-les Frères Musulmans qui les premiers organisent une résistance armée au régime
l’Organisation Etat islamique (OEI) du Levant :

b) une nouvelle force politico-militaire : l’Etat islamique ou Daech

Parallèlement au mouvement Frères Musulmans créé en 1928 ,  apparaît en Irak en 2006 un mouvement radical d’obédience sunnite dans le chaos généré par les USA qui ont laissé désœuvrés les cadres dirigeants civils et militaires de Saddam Hussein et qui ont favorisé dans le processus de démocratisation une minorité chiite désireuse de prendre sa revanche sur les sunnites, soutiens de Saddam.

en gris, territoires de l'EI
en gris, territoires de l’EI

Cette mouvance , composée majoritairement d’Irakiens, se développe rapidement pour pénétrer en Syrie en 2011.
Comme son nom l’indique, l’objectif est de créer un nouvel état basé sur la charia dans la zone. Son porte-parole El Bagdadi proclame le Califat en juin 2014 ( et s’autoproclame calife dans la foulée).
Caractéristiques du mouvement :
nébuleuse( pas de connaissances des noms des responsables)structurée en Etat
-avec un budget
les ressources proviennent de l’impôt coranique, des dons privés et des fonds en provenance d’Arabie saoudite et du Qatar, du pétrole ( 360 puits sous contrôle) , des banques saisies
-avec une capitale Raqqa située en Syrie
– avec une armée estimée à 30 000 combattants ( pour un total de 60 000 en intégrant la logistique)
avec une ossature composée de combattants irakiens expérimentés (ex armée de Saddam)
– avec une justice basée sur la charia( interdiction de l’alcool, de la danse de la musique…)
-avec une politique de communication très bien rodée basée sur la terreur et l’effroi en vue de terroriser et les

grand califat islamique
grand califat islamique

occidentaux et les populations locales qu’elles veulent soumettre
Le territoire occupé par l’EI est à cheval sur la Syrie et l’Irak . La partie syrienne est une zone désertique occupée

par 3 millions d’habitants.
L’objectif ultime est de revenir territorialement au Grand Califat du XIIème siècle : cf zone noire de la carte

 

 

 

.
c) l’implantation de ces différentes forces en octobre 2015
situation en Syrie oct.2015
situation en Syrie oct.2015

-le gouvernement Assad contrôle la bande côtière ouest , territoire des alaouites(10% à 12% de la population syrienne)

.
-les Frères Musulmans tiennent une poche au Nord, à proximité de la frontière turque (Turquie dirigée par les Frères Musulmans)

.

-les Kurdes au Nord Est

 

-l’EI la partie centrale et est du pays

d) interventions extérieures

la Russie de Poutine par ses appuis de troupes au sol et par les raids de son aviation défend le régime Assad pour

territoires de l'EI (oct2015)
territoires de l’EI (oct2015)

pouvoir conserver sa base navale de Tartous et combat les groupes islamistes pour éviter la propagation de l’EI dans les communautés russes musulmanes du Caucase et la Tchétchénie par ex. Autre raison : le retour de la Russie et de Poutine en tant qu’interlocuteur majeur et incontournable sur la scène internationale.

Les interventions d’Assad sur le plan militaire consistent à établir une continuité territoriale entre les différentes zones qu’il contrôle, Lattaquié étant sa base arrière.
-l’Iran a également déployé des troupes au sol et fait appel à des supplétifs comme le Hezbollah libanais dans un conflit chiite/sunnite
-un combat entre Iran et Arabie Saoudite( berceau et banquier de l’intégrisme sunnite dans le monde) par Syriens interposés pour l’hégémonie sur le Proche Orient (contrôle des lieux saints)
-les frappes occidentales par l’aviation sont d’une inefficacité voisine de zéro.
Les troupes du Moyen Orient sont les seules en mesure de régler le conflit

e) les conséquences sur la population civile

Sur les 22 millions d’habitants que contenait la Syrie, le conflit a déjà fait entre 200 000 et 300 000 victimes et 11 millions de personnes ont été déplacées depuis 2011. Sur ces 11 millions, 4,5 millions (1/5 de la population totale) ont choisi l’exil :
-en Turquie …..1 940 000  …………….. soit + de 40% des exilés
-au Liban ………1 148 000    …………………… soit 25%
-en Jordanie……. 629 000
-en Irak …………..248 500
-en Europe ………430 000 soit un peu moins de 10%
-en Egypte……… 132 000
-reste du monde ..53 000 ( Qatari et Saoudiens n’accueillent pas de réfugiés)

f)risques de déstabilisation du Liban et de la Jordanie par le flot de réfugiés

Cet exode massif représente pour la Jordanie près du 1/3 de sa population et pour le Liban 1/4 de sa population ( contre 2.5% pour la Turquie   et o,06% pour l’Europe par exemple)….

….
A l’issue du conflit ( dans des mois, des années ?),  surgira une reconfiguration territoriale et politique qui peut-être prendra en compte les aspirations des populations locales; les habitants du Proche Orient l’auront payée  au prix fort. Une certitude : le partage imposé par les puissances occidentales à la fin de la 1ère Guerre Mondiale est arrivé à son terme….

 

Les cartes ci-dessous font donc partie définitivement du passé….

sykes-picotGF

Nota : un Islam ou des Islam dans la mesure où les exégètes du Coran s’arrêtent à une période : 8ème, 12 ème ou 18ème siècle par exemple, sachant :

que le texte du Coran se rapproche de la poésie,   forme idéale pour l’interprétation

et que l’exégèse de l’un exclut celle de  l’autre.

ref CYJoct16

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

syrian asylum

Syrie février 2016