les lectures d’Annette décembre 2015

La brigade du rire de Gérard Mordillat

brigade du rireUn prologue sur la victime : M Ramut bien dans sa peau, bien dans sa réussite.
Puis le livre s’ouvre sur les « bourreaux ». Rencontre pour fêter les 30 ans d’une victoire au Hand-ball de leur équipe du lycée.
Personnages très caractéristiques, ne se prenant pas au sérieux ; en tous cas les déboires n’ont manqué à aucun d’entre eux, à chacun sa réaction.
A l’issue des retrouvailles, ils mettent à exécution un canular.
Le « Ramut », économiste de droite, bien pensant , méprisant le monde du travail, mis à tâche par ces « collégiens dans l’âme » dans les mêmes conditions qu’il préconisait pour les masses ignorantes et viles.
Pendant ce temps, la vie continue avec ses aléas, ses bons moments aussi. Fin cocasse , inéluctable.
Ce livre nous plonge au cœur du monde actuel, de ses injustices, des luttes qui s’en suivent. La seule façon de survivre est d’en rire. Loufoque.

La Source d’ Anne Marie Garat

la source_L’histoire : une jeune femme arrive dans un village sans hôtel. Elle est hébergée par une vieille dame qui lui raconte la vie de ceux qui ont habité la maison dans laquelle elle finit ses jours. Recoupements pas tout à fait fortuits.
Style étonnant d’Anne Marie Garat : charmes de cette syntaxe organisée de manière singulière, syncopée. Ambiance particulière, beauté quelquefois envoûtante et qui oblige parfois à rechercher le sens.
Cela va comme un gant à ce conte de grand-mère où la vérité n’est pas toujours évidente, tant chacun se réfère à la sienne.