LES MOLECULES DE LA VIE

M RIO
M RIO

LES MOLECULES DE LA VIE

par M RIO

Evolution de la biologie.
Première étape : Matière vivante et matière inerte.

Deuxième étape : Matière vivante et molécules.

Troisième étape :
Nouvelles techniques.
La structure des protéines.
La cellule et son fonctionnement.
Les enzymes.
Le code génétique.
L’hérédité.
Le génie génétique.
Le système nerveux et le cerveau.

Conclusions.

L’évolution de la biologie.

La biologie, autrefois appelée Histoire Naturelle, s’est d’abord contentée de décrire et de classer les espèces vivantes et d’en étudier l’anatomie.
Dans une étape ultérieure, elle s’est intéressée à la nature chimique de la matière vivante, à sa composition moléculaire, qu’on a cru d’abord spécifique du vivant, puis qu’on a su synthétiser, au moins dans les cas les plus simples.
Les fonctions biologiques comme la respiration, la digestion, ont pu s’interpréter par des mécanismes physico-chimiques.
Les progrès des techniques physiques, chimiques et biologiques ont permis plus récemment d’aller beaucoup plus loin ,de comprendre le fonctionnement de la cellule vivante, sa reproduction, et, par le génie génétique, d’intervenir dans ses mécanismes.

1z er tableau

Répartition des éléments
Première étape : de la fin du 18ème siècle au milieu du 19ème.

La matière vivante est-elle ou non différente de la matière inerte ?La réponse s’est dégagée à mesure que la chimie progressait :les éléments chimiques ,au nombre d’une centaine, sont les constituants de base de toute matière, vivante ou non, mais la vie n’utilise qu’une trentaine d’entre eux, principalement le carbone, l’hydrogène, l’oxygène, l’azote ;en moindres proportions le soufre, le phosphore, le chlore et quelques métaux(sodium, potassium, magnésium, calcium)et les autres à l’état de traces qu’on appelle les oligoéléments .
Les éléments, constitués d’atomes, ont pour la plupart une durée de vie illimitée et sont plus anciens que la Terre .Dans la matière vivante, ils sont constamment recyclés au rythme des générations végétales et animales C’est par exemple le cas du carbone, Celles-ci servent de nourriture aux herbivores, ceux-ci aux carnivores .Les combustions, la respiration et la décomposition des organismes libèrent du gaz carbonique qui retourne dans l’atmosphère.
L’azote, constituant principal de l’air, n’est assimilable que par quelques microorganismes, maillons indispensables de la croissance spontanée des autres végétaux par les algues. Ils ne peuvent être assimilés que s’ils sont dissous dans l’eau.
Pour améliorer ses rendements, l’agriculture doit apporter un supplément de quelques éléments que les plantes ne trouvent pas en quantités suffisantes dans le sol, .Que ce soit sous forme de déchets organiques ou d’engrais synthétiques, il s’agit toujours des mêmes éléments.

Deuxième étape : du milieu du 19ème siècle au milieu du 20ème.

Au cours du 19ème siècle, la notion de molécule se précise :c’est un assemblage d’atomes réalisé selon des règles précises qui commandent les liaisons entre atomes et la géométrie de l’assemblage .Une substance pure est constituée de molécules toutes identiques.
De la matière vivante, on extrait de nombreuses substances définies formées de petites molécules(quelques dizaines d’atomes au plus) comme l’alcool, l’acide acétique du vinaigre, l’acide citrique du citron, l’urée, etc .Ces substances extraites puis purifiées peuvent être analysées pour déterminer la composition et la structure de leurs molécules .On peut aussi les modifier chimiquement :l’alcool peut être transformé en éther, l’acide acétique en acétone.
On a cru d’abord que seuls les êtres vivants pouvaient synthétiser les molécules organiques, mais la synthèse de l’urée a été réalisée dès 1828 par Wöhler à partir de produits minéraux Peu à peu, de très nombreuses autres substances ont été reproduites par synthèse, ce qui a démontré qu’il n’existait aucune différence de nature entre les produits dits ”naturels” et les produits de synthèse.

Au début du 20ème siècle, on connaît les principaux constituants de la matière vivante:
Les protéines ou protides, formés d’acides aminés, mais leur structure exacte n’est pas encore comprise.
Les lipides ou matières grasses, analysés et synthétisés par Chevreul, sont constitués d’acides “gras”(acide stéarique ou stéarine, etc)et de glycérol(glycérine).
Les glucides ou sucres, analysés et synthétisés par Fischer, sont des sucres simples comme le glucose et le saccharose, mais aussi des molécules plus compliquées comme l’amidon et la cellulose.
A côté de ces constituants fondamentaux, il existe une foule d’autres substances :vitamines, hormones, neurotransmetteurs, acides nucléiques, en faibles quantités mais indispensables à la vie .Les plantes, qui n’ont pas de système immunitaire, fabriquent de très nombreuses substances comme moyens de défense :répulsifs, insecticides(pyrèthre),toxiques (strychnine, digitaline, etc),fongicides, mais aussi des attractifs favorisant la pollinisation, des parfums et des colorants .Beaucoup de ces produits sont synthétisés par l’industrie .Les procédés de synthèse sont très différents de ceux des plantes et permettent une production de masse, mais conduisent aux mêmes molécules .
On sait aussi fabriquer des substances analogues qui n’existent pas dans la nature, mais il existe également des substances dont la synthèse serait extrêmement laborieuse car leurs molécules sont constituées d’un très grand nombre d’atomes assemblés de façon spécifique .C’est le cas de la cellulose, des protéines, et de bien d’autres substances dites macromoléculaires.

Troisième étape : deuxième moitié du 20ème siècle.

Les nouvelles techniques.
Les procédés d’investigation se multiplient et progressent:
Les microscopes électroniques.
La diffraction des rayons X.
Les procédés spectroscopiques :Infrarouge ;résonance magnétique nucléaire.
La chromatographie gazeuse et liquide.
Les traceurs radioactifs.
Les techniques biologiques diverses.

La structure des protéines.
La notion de macromolécule se précise :dans les années 20, Staudinger montre qu’il existe des molécules géantes formées de milliers d’atomes en chaînes linéaires comme la cellulose, l’amidon et aussi les protéines qui sont des polyamides(comme le Nylon),formés d’acides aminés soudés bout à bout dans un ordre spécifique pour chacune . Les chaînes de protéines s’enroulent souvent sous forme d’hélice maintenue par des liaisons transversales, les ponts disulfures.2nd tableau

 

 

3eme tableau

Les acides aminés

La cellule, constituant fondamental de la vie .Tous les êtres vivants sont formés de cellules ;les plus simples sont unicellulaires, les autres sont des associations de cellules .Jusqu’en 1950 environ, on ne voyait une cellule que comme une gouttelette de gelée avec ou sans noyau et quelques organites, dont les “grains de Palade”, dont le rôle était inconnu et qu’on appelle aujourd’hui ribosome On sait maintenant que la cellule est une véritable usine automatique très perfectionnée malgré ses dimensions :une bactérie mesure environ un micromètre(µm),mais un atome est 10.000 fois plus petit .On y trouve:
Des dispositifs d’approvisionnement et de stockage(alimentation).
Des ateliers et des machines-outils(enzymes et ribosomes).
Un centre de documentation :le noyau.
Des centrales énergétiques :les mitochondries.
De nombreux dispositifs de régulation, de contrôle et de sécurité.
La livraison à l’extérieur des produits fabriqués.
mais sa destination essentielle est de survivre et de se reproduire.

Deux grandes avancées des 50 dernières années sont la structure et le fonctionnement des enzymes et le code génétique qui explique les lois de l’hérédité et aboutit au Génie Génétique.

Les enzymes.

Autrefois appelées diastases, ce sont des protéines, mais différentes des protéines fibreuses qui constituent les muscles et les organes Contrairement à celles-ci, elles sont de forme globuleuse et solubles dans l’eau Ce sont les catalyseurs de toutes les réactions chimiques dans la cellule, véritables machines-outils : Dans la cellule, toutes les réactions se font à froid , dans l’eau, à partir de substances peu réactives par elles mêmes, diluées, et qui ne réagiraient pas spontanément.
Dans chaque cellule se produisent des milliers de réactions différentes et chaque enzyme n’en catalyse qu’une seule, très spécifique, en particulier des coupures de liaisons dans la digestion et des soudures pour synthétiser toutes les substances nécessaires à son fonctionnement.

Les enzymes sont formées d’un long enchaînement d’acides aminés pouvant compter plusieurs centaines de motifs .Cette chaîne est repliée sur elle-même de façon très spécifique, et stabilisée par des liaisons transversales .Cette structure est la condition de son efficacité : elle permet à la substance à transformer de s’y positionner avec précision, d’y subir la réaction qu’elle permet de catalyser, puis d’être éjectée, et le mécanisme se reproduit à un rythme qui peut atteindre un millier d’opérations par seconde.
Deux exemple: la Ribonucléase, qui permet de découper les acides nucléiques en fragments, et le Lysozyme, enzyme digestive des ruminants qui attaque la membrane de polysaccharide des bactéries.

4ème tableau
La ribonucléase

Quelques enzymes ont été reproduites par synthèse, la première étant la ribonucléase .Pour y parvenir, il faut assembler un à un tous les acides aminés dans le bon ordre .C’est une opération extrêmement délicate et laborieuse.

Le code génétique et la biosynthèse des protéines.

Le noyau de chaque cellule renferme le programme des synthèse de toutes les protéines de l’organisme sous forme d’acide désoxyribonucléique(ADN),constituant essentiel des chromosomes, localisés dans le noyau pour les eucaryotes(les procaryotes comme les bactéries et les algues bleues n’ont pas de noyau).La synthèse de chaque protéine est commandée par un fragment d’ADN appelé un gène .L’ADN est formé par l’enchaînement alterné d’acide phosphorique et d’un sucre, le désoxyribose, chaque molécule de sucre portant une des quatre bases :Adénine, Guanine, Cytosine et Thymine .Chaque chaîne est associée à une chaîne complémentaire sous forme de double hélice .Les deux chaînes sont unies par des liaisons spécifiques, l’Adénine à la Thymine, la Cytosine à laGuanine .Pour cette découverte, Watson et Crick ont reçu le Prix Nobel.

5eme tableau

 

Enchaînement de l’ADN

6ème tableau

Enchaînement développé

7ème tableau

Modèle compact

Réplication de l’ADN.

Quand une cellule est sur le point de se diviser, les deux brins de la double hélice se séparent, et un nouveau brin complémentaire se forme sur chacun. Après la division, chaque cellule fille contient donc une double hélice complète.

Le code génétique.
Le code génétique est la correspondance entre une suite de trois bases et un acide aminé .Il existe 4 x 4 x 4 =64 combinaisons pour seulement 20 acide aminés :la plupart sont codés plusieurs fois par des combinaisons différentes, et il existe des codes de ponctuation annonçant que la synthèse est terminée.

8ème tableau

Le code génétique

La biosynthèse des protéines.

Par un mécanisme analogue à la réplication de l’ADN,la biosynthèse d’une protéine commence par la copie du brin d’ADN correspondant sous forme d’acide ribonucléique (ARN) messager .Celui-ci ne diffère de l’ADN que par le remplacement du désoxyribose par du ribose et de la Thymine par de l’Uracile, mais contrairement à l’ADN,il sort du noyau et migre dans le cytoplasme ou il se lie aux ribosomes, machines de traduction de l’ARN en protéine ; les acides aminés sont apportés un à un par des ARN spécialisés, les ARN de transfert, et soudés les uns aux autres dans l’ordre déterminé par l’ARN messager.

Division cellulaire et reproduction .
Il existe deux types d division cellulaire, la mitose et la méiose .La mitose est la division cellulaire la plus fréquente qui, à partir d’une cellule mère, donne deux cellules filles identiques

9ème tableau

Synthèse d’une protéine sur un ribosome

10eme tableau

Synthèse multiple sur un polysome

Division cellulaire et reproduction.

Il existe deux types d division cellulaire, la mitose et la méiose .La mitose est la division cellulaire la plus fréquente qui, à partir d’une cellule mère, donne deux cellules filles identiques renfermant le même patrimoine génétique sous forme d’ADN . La méiose est le mécanisme de formation des gamètes, cellules de la reproduction sexuée .Contrairement aux cellules normales à 2n chromosomes (cellules diploïdes), elles ne renferment que n chromosomes (n est un nombre entier qui dépend de l’espèce) ;elles sont dites haploïdes .La fécondation, fusion d’un gamète mâle et d’un gamète femelle, donne un œuf diploïde.
La méiose provoque un brassage des gènes : chaque gamète est unique et porte des chromosomes composites provenant de façon aléatoire des deux chromosomes de la cellule souche . La reproduction sexuée donne donc des individus tous différents(sauf les vrais jumeaux). Cette diversification, associée à des mutations(modifications accidentelles de l’ADN),est la cause de l’évolution des espèces, et l’étude du génome des différentes espèces est un bon moyen pour en reconstituer la filiation.

L’hérédité et les lois de Mendel.

Chaque gène commande la synthèse d’une protéine, et par là un caractère de chaque individu, et toute cellule possède un double jeu de gènes .Deux gènes homologues peuvent être identiques (homozygotes) ou différents (hétérozygotes) et il arrive que l’un ou l’autre soit déficient, et produise une protéine défectueuse .Un gène est dit dominant s’il suffit à lui seul pour assurer une fonction, contrairement à un gène récessif qui peut conduire à une protéine défectueuse.
Un exemple montre comment le croisement de deux plantes, ’une à fleurs rouges, l’autre à fleurs blanches, donne une première génération hétérozygote à fleurs roses, mais à la génération suivante on a à la fois des fleurs rouges, roses et blanches.

11ème tableau
Un autre exemple concerne la couleur des yeux .Le gène “yeux bruns” étant dominant, un seul suffit pour imposer sa couleur .Le troisième exemple montre comment se transmet l’hémophilie .Le gène codant pour le facteur VIII indispensable à la coagulation du sang n’est porté que par un chromosome X.Les filles, qui portent deux chromosomes X ont peu de risque d’avoir deux chromosomes déficients, tandis que les garçons, avec un seul chromosome X et un Y ,ont une chance sur deux d’hériter la maladie d’une mère portant un gène déficient.

12ème tableau

Transmission de l’hémophilie

Cependant, la plupart des caractères ne dépendent pas d’un seul gène .Quand plusieurs gènes sont concernés, le caractère héréditaire est beaucoup plus compliqué et imprévisible .Plutôt qu’un mécanisme rigoureux, il apporte des prédispositions, favorables ou défavorables .D’autres accidents sont possibles : des cassures, des soudures anormales, ou un gène supplémentaire comme dans la trisomie 21 responsable du mongolisme.
Le génome humain comporte 23 paires de chromosomes (24 pour les grands singes),ce qui représente plus de 100.000 gènes .La double hélice d’ADN qui les porte mesure plus d’un mètre .Elle comporte des zones ,les exons qui ont une signification génétique, et d’autres les introns, qui ne sont pas traduisibles en protéines.

Le génie génétique.

Les virus sont des fragments d’ADN ou d’ARN (rétrovirus) enveloppés dans une gaine de protéine .Ils ne peuvent se reproduire par eux-mêmes, mais peuvent s’introduire dans une cellule dont ils utilisent le mécanisme pour se répliquer .Les rétrovirus renferment aussi une enzyme, la réplicase, qui permet de recopier leur ARN en ADN. Le génie génétique utilise des mécanismes analogues .

13ème tableau

Un exemple de manipulation génétique
Prélèvement d’un gène d’un organisme animal ou végétal, ou synthèse de ce gène.
Incorporation du gène dans une cellule hôte, souvent par l’intermédiaire d’un virus.
Le gène introduit peut fonctionner et permet à la cellule de synthétiser la protéine correspondante .Sa culture peut être conduite industriellement .On fabrique ainsi de l’insuline, des interférons le facteur VIII de la coagulation du sang qui permet de traiter l’hémophilie, et bien d’autres substances utiles sont ainsi accessibles en quantités importantes :des vaccins, des enzymes .Par des techniques analogues, on crée des plantes transgéniques résistant aux parasites ou aux pesticides .On espère obtenir aussi des plantes capables de fixer l’azote atmosphérique, ce qui permettrait d’éviter l’emploi d’engrais azotés.

Le système nerveux et le cerveau.

Absent chez les végétaux, à l’état embryonnaire chez les animaux les plus primitifs, le système nerveux et le cerveau ont atteint leur plus grand développement chez les mammifères et l’Homme.
Le constituant de base est une cellule particulière, le neurone, dont le corps se prolonge par des filaments qui peuvent être très longs, les axones et les dendrites .Dans ces filaments circule l’influx nerveux, qui transmet des informations sous forme d’impulsions électriques, par un mécanisme ionique différent du courant qui passe dans les fils métalliques .Entre les prolongements de deux neurones connectés, le signal se transmet par un mécanisme chimique au moyen de neurotransmetteurs (Adénine, Sérotonine, Dopamine, Acétylcholine, etc.
Le système nerveux assure ainsi les communications entre le cerveau et les organes des sens(vue, ouie, etc) et permet de commander les muscles Le cerveau est lui-même un assemblage de milliards de neurones étroitement interconnectés .Chaque neurone, chaque zone du cerveau, sont spécialisés dans des tâches précises, mais l’interconnexion de l’ensemble lui donne une grande souplesse de fonctionnement et des possibilités d’apprentissage que ne possèdent pas actuellement les ordinateurs les plus perfectionnés .Contrairement à ceux-ci, la mémoire du cerveau n’est pas localisée de façon statique dans un organe distinct mais diffusée et constamment remaniée dans l’ensemble du système nerveux .Les états de veille, de sommeil et de rêve sont également commandés par des neurotransmetteurs.
Si on est encore loin de tout comprendre dans le fonctionnement du cerveau, des progrès considérables ont déjà été accomplis depuis quelques décennies, grâce à des techniques de plus et plus performantes.
CONCLUSIONS.

Malgré son extraordinaire complexité, la vie n’est plus un phénomène mystérieux et incompréhensible .Basée sur des phénomènes physico-chimiques, elle est cependant d’un niveau d’organisation très supérieur par ses caractères propres :développement des organismes, échanges avec l’environnement, reproduction, évolution et adaptation aux changements extérieurs.
Son ultime perfectionnement, la pensée consciente, est lui même de mieux en mieux compris par l’étude du cerveau et du système nerveux .En une cinquantaine d’années, on est passé d’une ignorance à peu près totale des mécanismes fondamentaux de la vie à des connaissances certes encore très incomplètes mais déjà considérables et à des moyens d’action qui se perfectionnent constamment, dans un domaine si riche qu’il semble inépuisable ;de l’Histoire Naturelle à la biologie moléculaire.
Ces vues nouvelles sur la vie devraient amener à une révision totale des croyances et des idéologies anciennes, si elles étaient plus largement diffusées et si l’attachement aux idées périmées n’était pas si tenace.

ATELIERS Aimons la musique ensemble et La musique classique

Atelier  » Musique Classique »

Animatrice : Annette MANANT

année 2015-2016

L’année 2015- 2016 abordera la musique moderne en 5 séances.
La musique du XXème siècle peut sembler difficile d’accès. Cet atelier repose sur de nombreuses écoutes commentées et propose d’en comprendre les enjeux. Il se penche sur la période dite moderne ( 1890-1945). A la lumière de l’histoire des hommes, des arts et des sociétés, chaque langage musical est analysé et replacé dans son contexte.Au début du siècle, le langage musical occidental est arrivé à un point de non-retour en franchissant des frontières toujours plus lointaines ,ouvertes par les musiciens romantiques novateurs et aventuriers dont les derniers (Liszt, Mahler) présentent l’étape la plus extrême. Les compositeurs doivent alors inventer de nouvelles grammaires pour continuer d’avancer. Plusieurs solutions sont proposées : l’impressionnisme ( Debussy, Ravel, Fauré) , la tonalité et le dodécaphonisme (Schoenberg, Berg, Webern), le travail sur le folklore (Bartok, Stravinsky). Certains compositeurs trouvent quant à eux leur inspiration en rénovant des modèles anciens , donnant naissance au néo-classicisme(Ravel, Stravinsky, le groupe des 6:Poulenc, Milhaud). D’autres enfin cherchent individuellement des voies originales (Charles Ives, Edgar Varèse). Les évènements historiques d’ampleur que traverse la période (1ère Guerre Mondiale, Années Folles, montée du fascisme et du nazisme) ne manquent pas d’influer sur les œuvres.

Dates : les mercredis à 14 h 30
– 04 Novembre 2015,
– 02 Décembre 2015,
– 06 Janvier 2016,
– 03 Février 2016
– 02 Mars 2016

L’atelier ne verra le jour qu’avec au minimum 8 inscriptions.
Le coût global se monte à 1250 € et sera à la charge des participants.

A l’inscription, un acompte de 80 € sera demandé ( avec sur demande un échelonnement // 3 chèques).
Le solde ( éventuel) sera demandé lors de la dernière séance.

– Année 2014-2015 ,

Après la musique baroque (2012) la musique classique (2013), Guillaume Kosmicki animera un atelier sur la musique romantique ( de Beethoven… à Mahler.. en passant par Wagner…) les 15 octobre, 19 novembre et 17 décembre 2014, et le 28 janvier 2015.

.Prix forfaitaire approximatif : 80 € dont 60€ payables à l’inscription et le solde en janvier 2015 dont le montant peut varier en fonction du nombre d’ inscrits. Contact : Annette Manant

– Atelier Aimons la musique ensemble

-année 2015-2016

programme du 2nd trimestre

lundi 04/01/2016   Maryvonne et Chopin

lundi 01/02/2016  Martine  et les sopranos

lundi 07/03/2016  suite sur les sopranos

petit groupe de 9 personnes ouvert à de nouveaux membres

année 2014-2015

– le 04 mai   : Léo Delibes et Lakmé

– le 08 juin : Erik Satie

– le 06 juillet : Erik Satie et Germaine Tailleferre

les lectures d’Annette décembre 2015

La brigade du rire de Gérard Mordillat

brigade du rireUn prologue sur la victime : M Ramut bien dans sa peau, bien dans sa réussite.
Puis le livre s’ouvre sur les « bourreaux ». Rencontre pour fêter les 30 ans d’une victoire au Hand-ball de leur équipe du lycée.
Personnages très caractéristiques, ne se prenant pas au sérieux ; en tous cas les déboires n’ont manqué à aucun d’entre eux, à chacun sa réaction.
A l’issue des retrouvailles, ils mettent à exécution un canular.
Le « Ramut », économiste de droite, bien pensant , méprisant le monde du travail, mis à tâche par ces « collégiens dans l’âme » dans les mêmes conditions qu’il préconisait pour les masses ignorantes et viles.
Pendant ce temps, la vie continue avec ses aléas, ses bons moments aussi. Fin cocasse , inéluctable.
Ce livre nous plonge au cœur du monde actuel, de ses injustices, des luttes qui s’en suivent. La seule façon de survivre est d’en rire. Loufoque.

La Source d’ Anne Marie Garat

la source_L’histoire : une jeune femme arrive dans un village sans hôtel. Elle est hébergée par une vieille dame qui lui raconte la vie de ceux qui ont habité la maison dans laquelle elle finit ses jours. Recoupements pas tout à fait fortuits.
Style étonnant d’Anne Marie Garat : charmes de cette syntaxe organisée de manière singulière, syncopée. Ambiance particulière, beauté quelquefois envoûtante et qui oblige parfois à rechercher le sens.
Cela va comme un gant à ce conte de grand-mère où la vérité n’est pas toujours évidente, tant chacun se réfère à la sienne.

Morlaix et le déluge par J-C Guichen

Morlaix et le déluge

par J-C Guichen

Il n’avait pas plu pendant quarante jours et quarante nuits et Brassens avait depuis longtemps restitué le parapluie volé.
Morlaix fêtait noël. La jolie ville aux trois collines voyait brutalement ses rues et ses places transformées en réceptacle de bassin versant. La curiosité de l’eau est on le sait, sans limite. Visiter restaurants, librairies, magasins de chaussures, de vêtements, s’installer au volant d’une voiture font partie des tours pendables qu’elle aime jouer. Lire la suite

une bonne partie de Bretagne par Andrée Porté

« une bonne partie de Bretagne »

par Andrée Porté
becassine valise à la main1) Bécassine et la Semaine de Suzette

a) la presse française dans les années 1900
Au début du XXème siècle, la presse française est florissante: pas moins de 600 titres de quotidiens dont plus de 80 sur Paris. Elle est la plus lue au monde avec un peu moins de 250 exemplaires pour 1000 habitants : la TSF n’a pas encore pris son envol.
La presse enfantine , née véritablement au XIXème siècle n’est pas en reste en ce début de siècle : une quarantaine de journaux s’adressent aux enfants.

 

 

b) la Semaine de Suzette
semaine-de-suzette3LA SEMAINE DE SUZETTE 1Quelques rares titres s’adressent exclusivement aux jeunes filles, dont La Poupée modèle.
Henri Gautier, homme de presse et de marketing, catholique bon teint,décide d’élargir sa gamme de publications et d’investir ce créneau en créant un hebdomadaire intitulé La semaine de Suzette qu’il destine aux fillettes de 8 à 14 ans. En janvier 1905, il vante son futur hebdo qui sera « pour petites filles bien élevées » et précise que » les récits seront toujours écrits par des auteurs connaissant bien la jeunesse, sachant lui faire aimer ce qui est beau et bien et lui montrer au-dessus du beau et du bien, Dieu, leur source éternelle».
Ligne éditoriale : moralisation, bonne éducation, instruction et distraction.
Clientèle visée : fillettes de l’aristocratie et de la bourgeoisie catholiques. Lire la suite

LES HUIT SALOPARDS de Quentin Tarentino ( 11 Janvier 2016)

lundi 11 janvier 14h30 à la Salamandre

LES HUIT SALOPARDS

de Quentin Tarantino (USA – 2015 – 2h47)
Avec Samuel L. Jackson, Kurt Russel…

les 8 salopardsQuelques années après la Guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth, dit Le Bourreau, fait route vers Red Rock, où il conduit sa prisonnière Daisy Domergue se faire pendre. Sur leur route, ils rencontrent le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de primes, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. Surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans une auberge au milieu des montagnes, où ils sont accueillis par quatre personnages énigmatiques : le confédéré, le mexicain, le cowboy et le court-sur-pattes. Alors que la tempête s’abat au-dessus du massif, l’auberge va abriter une série de tromperies et de trahisons. L’un de ces huit salopards n’est pas celui qu’il prétend être ; il y a fort à parier que tout le monde ne sortira pas vivant de l’auberge de Minnie….
La bande annonce : https://youtu.be/JoLvEad4-aM

Le réchauffement climatique par Laurent Labeyrie

Le réchauffement climatique

laurent labeyrie par Laurent Labeyrie, co-Président de l’association “Clim’actions Bretagne Sud”
1 le constat : le réchauffement climatique

a) généralités sur le climat

effetdeserre_naturelLe climat est d’abord une moyenne des paramètres météorologiques à un endroit donné, mais c’est aussi l’ensemble de tous les éléments terrestres qui participent, d’une manière ou d’une autre, à son équilibre énergétique d’ensemble : les gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le rayonnement des sols (visible et infra rouge), le déplacement des océans, les surfaces englacées… Ces composantes influent les unes sur les autres, et toutes sur le climat, à différentes échelles de temps. C’est cela qui rend l’étude des changements climatiques (qu’ils soient passés, présents ou futurs) si complexe. A chaque variation du climat, la Terre a connu des changements du niveau de la mer et les crises environnementales se sont multipliées. L’évolution du vivant s’est construite sur ces crises.

b)des modifications liées à l’activité humaine ( l’industrialisation)

Au début du XXième siècle, la Température moyenne  globale était de +15°C, maintenant elle est voisine +16°C. Ce réchauffement ne se fait pas uniformément ( fortes disparités régionales) et s’ accompagne d’une montée du gaz carbonique dans l’atmosphère de 30% (de 280 à 400 ppm), et du niveau moyen des océans de plus de 30 cm. De plus en plus d’indices semblent montrer, en parallèle, une augmentation des fréquences (et peut-être de l’intensité) des évènements météorologiques extrêmes, l’augmentation des dégâts étant en grande partie liée à l’expansion humaine sur tous les territoires.

Tous les modèles montrent que le réchauffement et la fonte des glaces ne peuvent que s’accentuer dans le futur, avec la poursuite continue des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Les climatosceptiques appuyés par les lobbies du pétrole et du charbon se font de plus en plus rares…

2 la prise de conscience par la communauté internationale

a) la création du GIEC

Conscients du problème, les pays membres des Nations Unis ont initié en premier lieu (1988) un suivi exhaustif des progrès scientifiques sur le sujet. C’est le rôle du GIEC (Groupe International des Experts sur le Climat), qui produit une synthèse des progrès les plus récents tous les 5 ans environ. Une « convention cadre sur le climat » a été créée à la suite (1992), convention qui se réunit chaque année (la Conférence des Parties : COP ) pour travailler sur la construction d’un accord mondial sur la modération des changements climatiques et de leurs conséquences, en particulier pour les pays pauvres.

b) les différents scenarii en fonction du niveau de ce réchauffement

Les travaux suscités par le GIEC ont montré qu’avec l’effort de tous le réchauffement global pourrait être limité à +2°C, soit le climat du dernier interglaciaire il y a 120 000 ans. Les conséquences sociales et économiques resteraient gérables.

Par contre, poursuivre la tendance actuelle conduirait à un réchauffement de 3 à 5°C, s’approchant dangereusement des températures moyennes que la Terre n’a pas connu depuis 70 millions d’année, ce qui serait une catastrophe pour l’ensemble des éléments naturels sur lesquels l’économie et les sociétés des hommes s’appuient.( désertification de zones entières de la planète, submersion de terres et de villes, migration des populations,etc)

c) l’implication de tous

Mais l’avenir ne dépend pas que de nos gouvernants et des accords internationaux. Ce sont les acteurs de la vie civile, les citoyens, nous tous, qui créeront notre avenir et l’avenir des générations futures. Nous devons agir, chacun, à titre personnel et collectif. Tant de choses sont possibles, tant du coté de l’énergie que de l’habitat, du transport, de l’agriculture, de la gestion de notre environnement, de la biosphère…

programme du 1er trimestre 2015-2016

Programme  octobre – novembre – décembre  2015

  • les 10 et 17 septembre  : inscriptions annuelles , voir rubrique info

a) LES CONFERENCES

-08 Octobre à Langolvas : Jardin de Mer et biotechnologies bleues. Mythe et réalité.

Par Patrick Cormier , responsable de l’Unité de Recherche du laboratoire de Roscoff.

-15 octobre : Sortie Daoulas/ Témaouézan/Landerneau

à Daoulas , le moulin à eau sur le vieux pont ; à l’Abbaye, expo temporaire « le mariage dans les civilisations », à Trémaouézan, l’enclos et l’église, Landerneau : l’expo Giacometti à la FEHL.Visites guidées.
Repas à l’Auberge du Vieux château à la Roche Maurice. Participation/ pers : 45€

-22 octobre à Langolvas : la Syrie et l’Etat Islamique du Levant

par Alain Colas, professeur agrégé d’histoire.

-05 Novembre à Langolvas : le Jazz ; des origines au be-bop (de 1890 à 1945)

par Guillaume Kosmicki, musicologue.

inscriptions pour le repas de l’AG au local

-12 Novembre à Langolvas : A la découverte de l’Ethiopie

par l’Amiral Merer, préfet maritime er, conférencier et écrivain

19 Novembre : AG de l’UTL du Pays de Morlaix à Kérisnel- St Pol de Leon.

Accueil à 09 h00. AG à 09H30. Avant le repas , présentation de la BAI par son président Jean Marc ROUE (de sa création à nos jours)

-26 Novembre à Langolvas : l’architecture des musées dans le monde

par Sonia de Puineuf, Dr en histoire de l’art

*03 Décembre à Langolvas :  La migration de familles bretonnes vers le Périgord entre les deux guerres.  par Anne Guillou
*10 Décembre au ROUDOUR :le réchauffement climatique

par Laurent Labeyrie , océanographe à l’UBS de Lorient.

17 Décembre 2015 à Langolvas : une Bonne partie de Bretagne : Bécassine

par Andrée Porté, professeur d »espagnol er

*= modification de programme

b) Les ATELIERS

-Lecture    (contact : Annette Manant)

mardi de 14h15 à 16h30 : 22 septembre, 16 octobre, 17 novembre,15 décembre

-Musique    ( contact: Annette Manant)

de 14h00 un lundi par mois aux dates données à la fin de chaque séance

la séance du 19 Octobre est reportée au 09 Novembre

-Musique dite Moderne   ( contact : Annette Manant)

Atelier animé par Guillaume Kosmicki à 14 h30 ( participation financière demandée)
4 novembre, 2 décembre,06 janvier, 3 février , 2 mars

-Philosophie     (contact : Ninon Le Fers )

Groupe   I de 14h15à 15h45 06 octobre, 03 novembre, 1er décembre
Groupe  II de 15h00 à 17h30 06 octobre, 03 novembre, 1er décembre
Groupe III de14h15 à 15h45 13 octobre, 10 novembre, 08 décembre

-Ecriture ( production de textes)  : ( contact :Martine Guivarch)

à 09h30 le mardi matin

-Culture scientifique

le mercredi aux dates données par M RIO lors des conférences

-Breton     ( contact Joseph Le Ber )

les  lundis de  17h00 à 18h30 ( 1er atelier le 12 octobre prochain)

animation : M Hervé RIVOALLON , Président de KLT Morlaix

 

Ces ateliers ont lieu Rue Le Flô à Morlaix. (sur inscription  auprès du responsable  de l’ atelier à l’exception de l’Atelier Culture Scientifique  où l’entrée est libre)

c) Les PARTENARIATS

1) Théâtre de Morlaix

place à tarif réduit . Voir le programme du Théâtre « Suivez-nous »
sur présentation carte UTL

2) le Quartz de Brest

pour 2015 abonnement pour 4 spectacles (le 1er le Cirque du Vietnam , le dernier, l’ensemble Matheus) .

3) IUT Morlaix et Cinéma la Salamandre

4 conférences à 19 h00 sur le cinéma (gratuites sur présentation carte UTL)
-la 1ère le 08 Décembre : le son et le cinéma

-en Janvier  : les arts plastiques et le son

-en Février : le théâtre et le son

-en Mars   : les musiques actuelles et le son

4) Cinéma La Salamandre à 14h30

Film les lundis 12 octobre, 16 Novembre et 14 Décembre
tarif réduit sur présentation carte UTL.Consulter le programme de La Salamandre.

les lectures de novembre d’Annette

a  la croix et le croissantLa Croix et le Croissant de François Taillandier

En l’an 639, l’empereur de Constantinople, Héraclius, attend la mort, tandis que Dagobert, le franc agonise. Le problèmes des successions est récurrent à cette époque et engendre le chaos. Dans le Nord de l’Afrique, des cavaliers intrépides sillonnent le désert sous les ordres d’Omar, 2nd successeur de Mahomet. Karl, Charles Martel, reconquiert un territoire où tout se délite. Certes il est guerrier, vaillant, intrépide mais Frégédaire est là, le prêtre, le sage. Ils se parlent beaucoup. Frégédaire, lui, vit dans et par les livres. Petit à petit, Karl comprend l’importance de la réflexion, de la lecture.

Ecoulement du temps, évolution lente des mentalités. Fresque historique vivante et dynamique.

Profession du père de Jorg Chalendon

a profession du pèreA l’enterrement du père : la femme et le fils.
Retour en arrière : 23 avril 1961 , le putsch.
Qui fut ce père pendant les 50 anénes écoulées ? Sa dictature familiale. Son ego immense qui s’impose à sa femme et à son fils. La femme ne cherche que sa relative tranquillité. Elle subit et ne dit rien.Le fils terrorisé par ce père l’admire et subit aussi.
Jusqu’au jour où lui aussi impose sa volonté à un autre où son père démontre sa lâcheté.
A 21 ans le fils est mis à la porte et sa vraie vie commence. Son exutoire : la peinture.
Une très belle fin, inattendue mais bienvenue.

a bon rétablissementBon rétablissement de Marie Sabine Roger

Un retraité qui cultive sa solitude (un seul ami) se retrouve à l’hôpital après un accident dont les circonstances mettront longtemps a remonter dans sa mémoire et dont il se remettra au pris d’une longue convalescence.
Veuf sans enfant, son frère lui rend visite ainsi qu’un policier qui l’a envoyé à l’hôpital et un jeune étudiant qui l’a sauvé : ils parviennent à l’étonner et à l’apprivoiser.
Le tout sur un ton de dérision. Il n’est tendre à l’égard de personne, et surtout à son propre égard.
«  pépé n’était qu’un acariâtre, un vieux râleur. Je suis pareil que lui, un constipé du cœur. »
« Mensonges, maladies, lardons adultérins planent dans le ciel des amours illégitimes pire que des vautours au-dessus d’un charnier »
Agréable à lire.

MIA MADRE de Nanni Moretti le 14 Décembre 2015 à 14h30 La Salamandre

Mia+madreMIA MADRE

de Nanni Moretti (Italie – 2015 – 1h33)

Avec Margherita Buy, John Turturro
Margherita est une réalisatrice en plein tournage d’un film dont le rôle principal est tenu par un célèbre acteur américain. À ses questionnements d’artiste engagée, se mêlent des angoisses d’ordre privé : sa mère est à l’hôpital, sa fille en pleine crise d’adolescence. Et son frère, quant à lui, se montre comme toujours irréprochable… Margherita parviendra-t-elle à se sentir à la hauteur, dans son travail comme dans sa famille ?

La bande annonce :https://youtu.be/VZzW3X5zljY