Jardin de mer et biotechnologies bleues : mythes et réalité

Jardin de Mer et Biotechs bleues : Mythes et réalité

patrick cormierbac_Roscoffle 08 octobre à Langolvas

par Patrick Cormier (Centre Marin biologique-Roscoff)

Souvent ignorés par le grand public, des organismes marins, comme les oursins ou la limace de mer, sont à l’origine de découvertes scientifiques majeures en santé humaine. Plusieurs prix Nobel sont l’aboutissement d’une recherche fondamentale initiée sur des invertébrés marins. Comment est-il possible de transférer à l’Homme les résultats obtenus à partir d’organismes apparemment si éloignés de nous-mêmes et souvent considérés, à tort, comme moins évolués ? La connaissance Lire la suite

les lectures d’Octobre d’Annette

1 – Le retour du chasseur de James Grenier

le retour du chasseurGilbert Malétran passe sa thèse en histoire sur un point précis concernant le Moyen âge. Son oncle, son mentor, le réprimande parce qu’il veut écrire un roman policier, même s ‘il se passe au Moyen Âge.Une fois passée sa thèse, il aura tous les droits.
Gilbert vit à son époque, la nôtre, et écrit son polar sur le Moyen Âge.
Aux deux époques, une Frédé, dévergondées toutes deux et pareillement irrésistibles:Frédérique, sa femme qui s’en va, qui revient, Frédégonde, du Moyen Âge, royale putain.
Epoque décadente du Moyen Âge.
Toute notre belle civilisation !!! engloutie sous la fête du IIIème millénaire qui dégénère. Gilbert le sage méprisé mais Gilbert l’assassin écouté.
Cette sorte de comparaison, pas trop sérieuse en fin de compte m’a séduite par son originalité, sa fantaisie, sans compter la maîtrise de l’auteur.

2 – Gisèle ou la vie rebâtie d’Anne Guillou-Gisèle Rousseau

cvt_Gisele_ ou la vie rebâtieCe n’est pas un roman, c’est un récit vécu. La vie de Gisèle qui sombre dans l’alcoolisme, qui s’en sortira après bien des déboires avec la médecine et sa façon mécaniste de considérer le malade psychologique. Elle s’en sortira grâce à 10 ans de psychanalyse. Mais elle sait combien elle doit se surveiller sans relâche.
Elle comprend bien qu’elle n’a pas été le centre du monde mais elle aussi a besoin de vivre comme tout le monde.
Seul le malade détient la clef de sa guérison, encore faut-il qu’il s’en accorde la possibilité et qu’on l’aide en l’écoutant.
La psychanalyse lui a permis d’apprendre « la distance » : ne pas se laisser envahir, réfléchir.
J’ai aimé ce récit accessible qui invite à comprendre au lieu de juger.

3 – La nuit de Walenhammes d’Alexis Jenni

En finissant ce livre, je pense à « 1984 » de George Orwell. Pas de vraie similitude mais…

Voilà la vie que nous menons et que nous allons mener. L’éphéméride de Larbi fait le point, il nous explique l’idéologie que sous-tend ce qui arrive.
Voilà le modernisme et ses nouvelle valeurs prônées par nos experts richement gratifiés.
Voilà ce que doit être, ce que va devenir le travail. Plus de place pour les opposants ou les embarrassants. Les Brabançons les liquident.
Charles, lui, écrit. Il ne sait fairla nuit de Walenhammer_e que cela.
Il arrive à Walenhammes pour écrire ce qui se passe dans cette ville du nord qui a perdu toutes ses usines.
Mais il rencontre Marie qui est maître-nageur, et qui n’aime que nager ; naît alors un amour simple, sûr , merveilleux sans aucune place au doute…
Des pages remarquables sur le travail, horribles sur l’école, délectables celles qui décrivent l’amour.
Elles éclairent ce livre angoissant d’autant qu’il est si proche de notre quotidien.