lectures d’été d’Annette n°2

Clair de femme      de Romain Gary

calir de femme rgrrrr

 

Chant d’Amour, chant de Couple ( mais pas de place pour l’égoïsme).

 

Des morts…. mas la Vie Continue, donc l’Amour, donc le Couple.

 

Que dire de plus? Pas forcément facile. Il faut se laisser porter par l’étrange et une certaine forme de beauté.

 

 

Héloïse   de Philippe Beaussant

héloïseNon pas Héloïse d’Abélard, mais celle de Jean Jacques Rousseau.

Née fin du XVIII ème siècle, quelques années avant la mort de JJ Rousseau(1878), baptisée Héloïse en souvenir du roman , son père intendant, sa mère dame de compagnie au château. Les seigneurs du château ont appelé leur fils Jean Jacques. Les deux enfants furent élevés ensemble. Ils n’ont pas appris, dès leur jeune âge, les distances sociales. Toujours ensemble, éduqués selon les préceptes du philosophe, ils se sont aimés tout naturellement. A l’adolescence, la vie réelle fait surface, les distances sociales surgissent alors. Jean Jacques les refuse : ils s’aiment envers et contre tout et tous. Ils seront ( quelques jours) mari et femme sans sacrement.

Puis la vie les sépare définitivement.

C’est l’histoire qu’Héloïse raconte à un monsieur venu en visite alors qu’elle est déjà bien vieille, avec son vocabulaire, ses phrases, ses pensées surannées.

Joliment désuet ( ou se veut comme tel)

 

– La place     d’Annie Ernaux

la place_Elle a étudié. Ses parents sont très modestes :ils tiennent une épicerie de campagne qui va disparaître après eux.

Son père , fier d’elle, certes mais se sent petit à petit de plus en plus loin de sa fille. Annie, le temps passant, ressent et vit mal cette distance qui s’instaure à regret mais inéluctablement. Pas de sensiblerie,des faits, de la pudeur.

« Les livres, la musique, c’est bon pour toi. Moi, je n’en ai pas besoin pour vivre »… « Il me conduisait de la maison à l’école sur son vélo.Passeur entre deux rives, sous la pluie et le soleil ».