les 4 piliers de la sagesse républicaine

les 4 piliers de la sagesse républicaine

par Alain Le Guyader , Maître de Conférences er à Ivry

Toute société renvoie à un projet politique. En France, le texte fondateur de ce projet figure dans le Préambule de la Constitution, qui constitue le socle de l' »identité nationale » et qui est l’aboutissement de longs combats pour les libertés fondamentales :

«Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de Lire la suite

L’ombre des femmes – cinéma le lundi 16 juin à 14h30 à La Salamandre

L’OMBRE DES FEMMES

de Philippe Garrel (France – 2015 – 1h13)
Avec Stanislas Mehrar, Clotilde Courau…
Le film est présenté en ouverture la sélection « La Quinzaine des Réalisateurs » au Festival de Cannes 2015.

OMBRE DES FEMMESPierre et Manon sont pauvres. Ils font des documentaires avec rien et ils vivent en faisant des petits boulots. Pierre rencontre une jeune stagiaire, Elisabeth, et elle devient sa maîtresse. Mais Pierre ne veut pas quitter Manon pour Elisabeth, il veut garder les deux.
Un jour Elisabeth, la jeune maîtresse de Pierre, découvre que Manon, la femme de Pierre, a un amant. Et elle le dit à Pierre…
Pierre se retourne vers Manon parce que c’est elle qu’il aimait. Et comme il se sent trahi, il implore Manon et délaisse Elisabeth. Manon, elle, rompt tout de suite avec son amant. On peut supposer que c’est parce qu’elle aime Pierre.

Atelier MUSIQUE MODERNE (1890-1945) – programme 2015/2016

Atelier MUSIQUE MODERNE (1890-1945)

animé par M Kosmicki

L’année 2015- 2016 abordera la musique moderne en 5 séances.
La musique du XXème siècle peut sembler difficile d’accès. Cet atelier repose sur de nombreuses écoutes commentées et propose d’en comprendre les enjeux. Il se penche sur la période dite moderne ( 1890-1945). A la lumière de l’histoire des hommes, des arts et des sociétés, chaque langage musical est analysé et replacé dans son contexte.Au début du siècle, le langage musical occidental est arrivé à un point de non-retour en franchissant des frontières toujours plus lointaines ,ouvertes par les musiciens romantiques novateurs et aventuriers dont les derniers (Liszt, Mahler) présentent l’étape la plus extrême. Les compositeurs doivent alors inventer de nouvelles grammaires pour continuer d’avancer. Plusieurs solutions sont proposées : l’impressionnisme ( Debussy, Ravel, Fauré) , la tonalité et le dodécaphonisme (Schoenberg, Berg, Webern), le travail sur le folklore (Bartok, Stravinsky). Certains compositeurs trouvent quant à eux leur inspiration en rénovant des modèles anciens , donnant naissance au néo-classicisme(Ravel, Stravinsky, le groupe des 6:Poulenc, Milhaud). D’autres enfin cherchent individuellement des voies originales (Charles Ives, Edgar Varèse). Les évènements historiques d’ampleur que traverse la période (1ère Guerre Mondiale, Années Folles, montée du fascisme et du nazisme) ne manquent pas d’influer sur les œuvres.

Dates : les mercredis à 14 h 30
– 04 Novembre 2015,
– 02 Décembre 2015,
– 06 Janvier 2016,
– 03 Février 2016
– 02 Mars 2016

L’atelier ne verra le jour qu’avec au minimum 8 inscriptions.
Le coût global se monte à 1250 € et sera à la charge des participants.

A l’inscription, un acompte de 80 € sera demandé ( avec sur demande un échelonnement // 3 chèques).
Le solde ( éventuel) sera demandé lors de la dernière séance.

 

 

Contact : Annette  MANANT

le 30 juin 2015  » Notre Dame du Nil » de Scholastique MUKASONGA

«Il n’y a pas de meilleur lycée que le lycée Notre-Dame du Nil. Il n’y en a pas de plus haut non plus. 2 500 mètresscholastique annoncent fièrement les professeurs blancs. 2 493, corrige sœur Lydwine, la professeure de géographie. “On est si près du ciel”, murmure la mère supérieure en joignant les mains.» Rwanda, début des années 1970. Au lycée Notre-Dame du Nil, près des sources du grand fleuve égyptien, de jeunes filles en fleurs se préparent à devenir de bonnes épouses, de bonnes mères, de bonnes chrétiennes. Mais sous le calme apparent couve la haine raciale. Un quota «ethnique» limite à 10 % le nombre des élèves tutsi, les persécutions se multiplient et voici que s’approchent les nervis du pouvoir…

Rescapée du massacre des Tutsi, Scholastique Mukasonga nous offre une œuvre poignante, où des adolescentes aux mains nues tentent d’échapper à une Histoire monstrueuse.