Les « socialistes utopiques »

Les « socialistes utopiques »

par Jean Pierre FEUILLET -conférencier- UTL Pont-L’Abbé

Le titre de la conférence vient du distinguo qu’avait opéré Marx entre les penseurs du 19ème siècle qui s’étaient penchés sur karll’amélioration ,voire la transformation de la société industrielle naissante :
le socialiste « scientifique », incarné par Marx
les autres, les socialistes  « utopiques »
Qui sont ces penseurs qui sont passés par la trappe de l’histoire ?
Certains d’entre eux d’ailleurs sont éloignés de la pensée « socialiste » : Fourier peut être considéré comme un précurseur de la psychanalyse ;Proudhon, par certains aspects de sa pensée, touche à l’anarchisme. Owen , l’entrepreneur, pense à l’humanisation du capitalisme.
Précision : ces penseurs n’ont aucun lien avec les grandes figures du socialisme : les Jaurès, Guesde, Blum ni avec celles d’aujourd’hui.

 

1. Babeuf – Owen – St Simon

a) Gracchus Babeuf (1760 – 1797 )
Ancien clerc de notaire,devenu journaliste et homme politique sous la Révolution, il crée , à la chute de Robespierre «  la conjuration des égaux » qui avait pour but l’égalité effective de tous les citoyens. Dénoncé , il meurt sur l’échafaud.
Sa grande idée : les producteurs apportent le fruit de leur travail dans un « Magasin général » qui redistribuerait les produits en fonction des besoins des citoyens au travers d’un troc généralisé.
b) Robert Owen (1771 – 1858).
Ouvrier anglais du textile, il gravit l’échelle sociale pour devenir directeur puis propriétaire d’une filature à New Lanark .Face à la misère ouvrière , il entreprend de transformer chaque ouvrier de son usine en un partenaire associé à la bonne marche de l’entreprise. Owen dans un 1er temps incarne une démarche philantropique permise par les bénéfices que dégage son entreprise en investissant dans l’instrument de production mais aussi dans l’amélioration des conditions de travail et d’existence de ses ouvriers :les salaires ,le Logement, l’hygiène, la santé , l’éducation, le temps de travail.
Une « vision nouvelle de la Société », publiée en 1813 théorise les pratiques de New Lanark où il propose un « système du bonheur ».
Comme legs : – à l’origine du mouvement coopératif et des Trade Unions ( et du Labour)
de_Saint-Simonc) Saint Simon( 1760 – 1825).
Il est le 1er penseur de la société industrielle française naissante. Sa pensée : se débarrasser de tous les improductifs, de tous les parasites ( prêtres,pairs du royaume, ….), pour que les productifs (capitaines d’industrie,….) puissent s’exprimer au maximum de leur capacité.
Son oeuvre sera reprise par 2 disciples :
Bazard qui approfondira l’aspect économique de sa pensée.
Enfantin , son aspect théologique.
Les idées de St Simon pénètreront l’Ecole Polytechnique et influencera des banquiers , des ingénieurs , des agronomes.
Les principaux axes de leurs réflexions porteront sur l’évolution des moyens de transport, le commerce international, la diffusion des idées , l’hygiène .
Comme traces de ce courant de pensée :
l’importance du Secteur des Grands Travaux Publics en France.
généralisation des sociétés par actions .
égalité homme/femme.
planification.
banque centrale à l’échelon européen et monnaie unique.

disciples ; Michel Chevalier initiateur du Traité de Libre-échange entre France et Angleterre./ Victor Considérant qui introduit la notion de droit au travail.
réalisation : percée du Canal de Suez .
influence : origine du catholicisme social .

2. FOURIER Charles ( 1775-1837)

Hw-fourierPartant de l’échec de l’age primitif , de l’âge des religions et de l’âge politique( royauté), Fourier trouve la réponse aux désordres de la Civilisation dans l’Harmonie.Son socle de pensée est donc les passions, contre-pied de 2 millénaires de morale ascétique . Toute passion est bonne , car créée par Dieu. Fourier se lance donc dans leur recensement .
le luxisme ( les 5 sens), les passions animiques ( amitié, ambition, amour et familisme,sériismes ( inconnues jusque lors , la cabaliste, la papillonne, la composite) .Douze passions donc qui s’épanouiront dans le Phalanstère qui regroupera les 817 combinaisons de passion( soit 817 hommes et 817 femmes). Il élabore un système collectif qui relève de la coopération agricole et du couvent laïc.
Disciple :En 1842, Godin découvre les théories de Fourier et .en 1846, il transfère à Guise sa manufacture d’appareils domestiques.
Sensible à l’idée de la redistribution des richesses industrielles aux ouvriers, il souhaite créer une alternative à la société industrielle en plein développement à son époque, et offrir aux ouvriers le confort dont seuls les bourgeois pouvaient alors bénéficier. À partir de 1859, il entreprend de créer un univers autour de son usine de Guise, le familistère, dont le mode de fonctionnement peut être considéré comme précurseur des coopératives de production d’aujourd’hui. Il favorise le logement en construisant le Palais Social (logements modernes pour l’époque), des lavoirs et des magasins d’approvisionnement, l’éducation en construisant une école obligatoire et gratuite, les loisirs et l’instruction avec la construction d’un théâtre, d’une piscine et d’une bibliothèque.
Son legs : Fourier pressent des théories qui seront reprises par la psychanalyse :comme l’engorgement des passions source de névroses, le grand nombre de tempéraments affectifs ;

Proudhon13. PROUDHON

 

 

 

Autodidacte, il est dans sa jeunesse un disciple de Marx duquel il s’éloigne en raison de la théorie de la dictature du prolétariat préconisée par ce dernier.
Sa pensée servira plus tard de socle théorique à la Commune de 1871 ;
Pour éviter la dictature , Proudhon préconise le système fédératif , une pyramide par emboitement de fédérations jusqu’au sommet.
Ses idées donneront naissance aux sociétés mutuelles, aux scop, et à la monnaie unique.

 

 

 

4 . Autres penseurs

Louis_Blanc_b_Carjat_1848
Louis Blanc

Etienne CABET.
Dans son livre « Voyage en Icarie », il donne une vision d’une société « communiste » basée sur :
l ‘égalité homme/femme.
toute activité est collective.
la nature est soumise à la volonté des hommes.
La dérive totalitaire d’une telle société est facilement imaginable.
Louis BLANC, quant à lui, préconise pour lutter contre la sauvagerie du capitalisme naissant l’intervention d’un Etat « neutre » qui inciterait par des aides financières initiales à la création de coopératives.( expérience des Ateliers Nationaux 1848) .